IRANIEN, un film de Mehran Tamadon

Publié le par Gilles POULET

IRANIEN, un film de Mehran Tamadon

Distribution ZED (www.zed.fr)

 

     On ne sort pas indemne de la projection du film de Mehran Tamadon.

Plantons le décor. Dans sa maison familiale, Tamadon, après de longues recherches, parvient à convaincre quatre mollahs intégristes de s'y installer, avec femmes et enfants, selon le scénario suivant : chacun dispose de sa chambre, qui représente la sphère privée tandis que le salon devient l'espace public où se rencontrent, se croisent et débattent les protagonistes ; expérience programmée pour durer 48 heures ayant pour thème le « vivre ensemble », terme sur lequel d'entrée de jeu le Rominagrobis du quatuor daubera et ironisera en prenant un air excédé.

     Les débats portent tout d'abord sur le voile, absolument nécessaire pour protéger... les hommes du virus que représente... la femme tentatrice ! On dit souvent que le terme laïque n'existe pas dans les autres langues, détrompez-vous, on entend distinctement et à plusieurs reprises laïcos, qui est le mot de l'ancien grec parfaitement clair et adéquat, mais pour le plus rusé et le plus retors des mollahs, celui que j'appelle Rominagrobis, la laïcité c'est la dictature, c'est le fascisme. On reste pantois devant tant de mauvaise foi délivrée avec des subtilités de chattemite et un art consommé du déni d'analyse. Quand on vit de certitudes, on se demande quelle utilité l'analyse non orientée pourrait bien avoir ?

     La démocratie ne trouvera pas non plus grâce à leurs yeux ; en effet, pourquoi délibérer sur des lois et l’organisation de la société qui seront toujours imparfaites, alors qu'on dispose des lois et arrangements dictés par plus intelligent que nous, à savoir Allah lui-même ?

     Rien, rien ne les fera dévier de leurs certitudes, on sentira même une violence rentrée et dissimulée sous des rires forcés et des pirouettes langagières y compris quand Rominagrobis menace le patient et tenace Tamadon de lui briser une jambe. Et surtout pas la place de la religion qui est centrale, absolument centrale et que rien ne peut ni ne doit venir troubler. Au reste, à plusieurs reprises ces messieurs rêvent tout haut de convertir Tamadon et de l'envoyer en mission en Occident ! C'est dire l'intérêt qu'ils portent à la notion même de neutralité laïque.

Gilles Poulet

Septembre 2014

 

 

 

 

Publié dans SOCIETE, films

Commenter cet article

François LEDRU 26/10/2014 08:53

Quand le plus dur des adversaires de Tamadon le menace de lui casser une jambe, c'est presque sur le ton de la plaisanterie je suppose, puisque tout son discours ne parle que de cela et qu'il n'a pas besoin de le dire ? Ledru