My name is Nobody, mon nom est Person(ne)

Publié le par Gilles POULET

La livraison de Libération du 4 septembre 2014 nous en conte de belles au sujet des manipulations des cerveaux de jeunes ados et du mépris de la laïcité mise en œuvre au lycée catholique Gerson, Paris XVIè.

Il n'y a guère, France Culture contait l'effarement de familles « ordinaires », i.e. pas particulièrement religieuses ni dans leur pratique ni dans l'éducation de leurs enfants, qui se trouvaient confrontées à des adolescentes complètement subverties – quel autre mot employer ? - par un bourrage de crâne ultra musulman et qui, nonobstant des recours à la psychanalyse et autres stratégies tendant à « déverrouiller » les cerveaux endoctrinés, ne parvenaient plus à communiquer dans la sérénité avec leurs propres filles, lesquelles ne rêvent plus dorénavant que de djihad et de paradis d'Allah. Ils sont, ils l'admettent volontiers, complètement désemparés et désespérés face à un état de fait qu'ils n'ont pas vu venir et dont ils ne peuvent même pas décrire la genèse. Comme disait le bon Rabelais, j'ai trouvé cela assez « horrifique ». Comme je ne suis pas naïf, je me doutais bien que d'autres groupements intégristes pratiquaient ce genre de méfaits – là encore, quel autre mot employer ? C'est dire si la lecture de Libération ne m'a que moyennement étonné.

Mais enfin, cela se passe au su et vu du ministère qui fait preuve d'une étrange apathie, intimant même au Conseil régional d'Ile-de-France de rétablir le versement d'une subvention suspendue au lycée Gerson au motif que «Le ministère ne veut pas rallumer la guerre scolaire avec l’enseignement catholique, [comme l'] estime un professeur. A ses yeux [ceux du ministère], la situation à Gerson n’est pas si grave. Il existe d’autres établissements où la situation est plus préoccupante en terme de dérive communautariste, notamment des lycées juifs ou musulmans.». Belle défausse en vérité ! Acceptons la dérive mise en œuvre par le jésuite Philippe Person, le directeur de ce lycée ultra catho, puisqu’il y a pire.

Le Ministre Benoît Hamon avait diligenté une enquête de ses services qui, croit savoir Libération, « s’apprête à rendre, dans les prochains jours, ses conclusions. Bilan : «Aucune atteinte à la liberté de conscience des élèves ne peut être constatée au lycée Gerson, pas plus que dans le reste de l’établissement.»

Et pourtant, comme le constatent maints professeurs, les syndicalistes du secteur et même, dit toujours Libération, le cardinal archevêque de Paris Vingt-Trois, les agissement de groupuscules tels

que l'Opus Dei, la Manif pour tous, Alliance Vita, très présents dans cet établissement, inquiètent, c'est le moins qu'on puisse dire, et sèment un certain désarroi. N'en déplaise au ministère, les choses sont loin d'être aussi bénignes.

Pour nous, Libres Penseurs, ce qui nous inquiète et nous révulse c'est la pitoyable désinvolture de l’État et de son ministère devant les violations répétées de la loi de 1959 qui pose, par exemple, qu’un établissement sous contrat doit être ouvert à tous, alors que de toute évidence monsieur Philippe Person et ses affidés organisent un tri à l'entrée pour faire de leur lycée «un établissement communautariste, dirigé par des catholiques pour des catholiques ». Il est inutile, je pense, d'insister sur les manœuvres d'enfumage de crâne qui sont le pain quotidien de ados scolarisés dans un tel établissement. C'est bien pourquoi il semblerait que de nombreuses familles ont choisi de ne pas renouveler leur inscription pour cette nouvelle année, ce qui est la seule bonne nouvelle. Il est grand temps que le ministère se réveille et nous espérons que la nouvelle ministre, Madame Najat-Vallaud Belkacem, mettra un peu d'ordre dans cette usine à décervelage.

Gilles Poulet

6 septembre 2014

Lien vers l'article de LIBERATION: [....ici.....]

Publié dans SOCIETE, LAICITE

Commenter cet article