Quand allons-nous réagir ?

Publié le par Régis BOUSSIERES

Les fanatiques musulmans ont compris que les États occidentaux étaient de plus en plus faibles faces aux menées cléricales et obscurantistes ; au nom de la liberté religieuse, de la tolérance, du relativisme voire de l’anti-racisme. Ainsi, en Allemagne, à Wuppertal, une petite ville de Rhénanie, les habitants ont fait connaissance dans les rues d’une brigade de contrôle des mœurs à la saoudienne. Une bande de barbus, vêtus d’une veste fluorescente estampillée "Charia Police", patrouille en ville, de préférence la nuit, pour apostropher les musulmans. Ils se postent devant les discothèques et casinos, distribuant des tracts jaunes rappelant les principes de la charia : pas d’alcool, pas de tabac, pas de musique, pas de jeux d’argent - et incitent les femmes à se voiler. On constate donc, que le voile n’est pas un simple vêtement que l’on choisi ou non, mais un uniforme religieux obligatoire. Leur objectif est clair et officiel : ils veulent instaurer des "zones contrôlées par la charia" avant d’instaurer un Califat comme en Irak… Plutôt que de réagir vivement, certains, comme le procureur de Wuppertal, explique que "le simple fait de recommander le respect de règles religieuses n’est pas interdit par la loi". Nous pouvons demander à ce cher procureur ce qu’il dira quand il y aura des lapidations sur la place publique pour les femmes qui ne portent pas le voile ? Des amputations de mains pour les voleurs ? Les personnes battues et emprisonnées car ne jeûnant pas pendant le ramadan ? Des homosexuels pendus à des lampadaires ? Des infidèles (dont il fait parti) obligés de se convertir ou de mourir ?…. La liste "du respect de règles religieuses" est longue en la matière. Mais elle ne respecte pas les Droits de l’Homme, encore moins de la Femme, ni la liberté de conscience. Elle permet la pire des barbaries et le retour de la peine de mort et des tortures… C’est dans ce contexte que s’ouvre le procès de quatre musulmans soupçonnés d’être les auteurs d’un attentat à la bombe - qui avait échoué - dans la gare de Bonn en décembre 2012. Il y a aussi 400 musulmans allemands en Syrie qui combattent pour instaurer "les règles religieuses" à coup d’exécutions publiques et de nettoyage ethnique. Nous constatons aussi que ces musulmans interpellent - au faciès - ceux qui semblent être musulmans. Ils ont donc le même comportement raciste que Sarkozy quand en 2012 il avait créé la polémique avec le concept de "musulman d’apparence". Il serait grand temps de réagir, car dans certaines banlieues en France, certains musulmans agissent aussi pour obliger les femmes à se voiler, les habitants à respecter le ramadan... L’islamisation est une réalité qu’il faut avoir le courage de dénoncer. A moins de vouloir la fin de notre système démocratique et égalitariste. A nous de méditer cette citation de Thomas Mann en 1935, en butte avec le nazisme : "tout humanisme comporte un élément de faiblesse, qui tient à son mépris du fanatisme, à sa tolérance et à son penchant pour le doute, bref, à sa bonté naturelle et peut, dans certains cas, lui être fatal. Ce qu’il faudrait aujourd’hui, c’est un humanisme militant, un humanisme qui découvrirait sa virilité et se convaincrait que le principe de liberté, de tolérance ne doit pas se laisser exploiter et renverser par un fanatisme dépourvu de vergogne et scepticisme". Face à la montée des fanatismes politiques et/ ou religieux, il nous faut devenir des militants humanistes intransigeants sur nos principes !

                                                        Régis Boussières

Publié dans SOCIETE, LAICITE

Commenter cet article

Duterroir 15/09/2014 18:40

"Ce qu’il faudrait aujourd’hui, c’est un humanisme militant, un humanisme qui découvrirait sa virilité et se convaincrait que le principe de liberté, de tolérance ne doit pas se laisser exploiter et renverser par un fanatisme dépourvu de vergogne et scepticisme". Oui, c'est bien là le problème. Les intégristes barbares à l’œuvre un peu partout dans le monde, dorénavant jouent, si j'ose dire, sur du velours, nos sociétés policées et démocratiques ont supprimé la peine de mort, elles font fonctionner, plutôt bien que mal, l'état de droit qui protège du pur arbitraire quand eux pillent, décapitent, exécutent, massacrent, violent et réduisent en esclavage (sexuel) des jeunes filles razziées et arrachées à leurs familles. Nous sommes en guerre, et ce n'est pas nous qui le disons, c'est eux. Être pacifique ne veut pas dire être pacifiste. Le pacifisme face à ces barbares est une faute qu'on finirait par payer au prix fort. C'est maintenant qu'il faut réagir, chacun avec ses moyens. Mais ne nous voilons pas la face, cela ne peut nous faire faire l'économie d'une analyse des erreurs que l'occident, américains et européens compris, ont commis vis à vis de peuples trop longtemps méprisés et piétinés. L'efficacité de nos réactions passera par là.

françois Braize 15/09/2014 07:03

Tout cela est proprement stupéfiant...
Merci de ces informations que j'espère parfaitement exactes tant l'idée d'une police de la charria est énorme que ce soit en Allemagne ou en France.
J'y ajoute que les autorités musulmanes en France sont étrangement silencieuses sur l'EI.
A ma connaissance, elles ne se sont indignées que très récemment et pour défendre d'autres croyants. Pas sur les principes.
Quel jeu jouent elles, lorsque l'on voit qu'elles savent défendre "leurs" principes par exemple à l'occasion du mariage pour tous ?

chichreau maguite 14/09/2014 16:23

Merci pour cette excellente contribution. En effet on voit de plus en plus des délits de faciès qui ne sont pas contrairement à la loi sanctionnés. Je rappellerais lors des manifestations contre l'ABCD de l'égalité que des manifestants empêchaient l'entrée à l'école aux enfants bronzés en raison du fait qu'ils devaient être musulmans. Je n'ai pas réussi à faire témoigner les parents des enfants "bronzés" qui soutenaient la démarche de la ministre, je n'ai pas non plus réussi à faire témoigner les parents des "blondinets". J'ai fait le constats que les modérés ne voulaient pas se "mouiller", pour quelles raisons? représailles, jemenfoutisme ? Ils ne connaissaient certainement pas la citation de Thomas Mann, que je vais utiliser maintenant et je vous en remercie. Maguite

Michel THYS 14/09/2014 13:14

Bonjour chers Amis,
N'est-il pas déjà trop tard pour « réagir », autrement que symboliquement ?
À mes yeux, en effet, l'actuelle conception "laïque" (= seulement "politique", à la française), de la tolérance (sans limites) et de la neutralité (électoraliste), favorise paradoxalement le prosélytisme de toutes les religions, le communautarisme, l'intolérance et les dérives religieuses dont témoignent à la fois les exactions commises actuellement en Irak et en Syrie, et l'islamisation croissante de nos cités, dans le but d'imposer à terme la théocratie, via la charia, au monde entier !

Je crains que la civilisation occidentale, démocratique, ne survive à la confrontation, qui s'annonce sanglante, entre les trois monothéismes, que lorsque on aura ENFIN compris, sur tous les continents, que « Dieu » et « Allah » ne s'étant jamais manifestés objectivement et concrètement, ils n'ont qu'une existence subjective et imaginaire, à cause des religions qui les ont mis dans la tête des croyants, précocement et donc en l'absence de tout esprit, afin de s'y soumettre.

Mon point de vue est développé dans le lien ci-dessous :
http://www.souslavouteetoilee.org/2014/08/liberte-de-conscience-oui-bien-sur-mais-laquelle.html
Bien amicalement,
Michel THYS

Ouroboros 14/09/2014 12:04

Oui... militants humanistes intransigeants... au milieu de l'hypocrisie du monde... nous devons faire servir notre travail à éclairer le peuple, lui faire part des vérités morales... dans la liberté absolue de conscience... Oui, mais quand ? Ne nous résignons pas, persévérons !!!