Vers un monde post démocratique

Publié le par Gilles POULET pour Association des Libres Penseurs de France

     Cette fin d'année a vu d’étranges phénomènes se développer et qui relevaient sans conteste de la provocation. C'est ainsi que Civitas, organisme ultra catholique, a réussi avec la complicité active d'autorités européennes à installer et faire bénir par un monsignore de la mouvance lefebvriste une crèche au Parlement européen de Bruxelles dont Martin Schulz est le président ; de même ici ou là des élus ont permis et financé des crèches installées dans des lieux publics en violation de l'article 28 de la loi du 9/12/1905. Cette offensive des milieux ultras amena, ce pourquoi elle a été conçue il ne faut pas en douter, les veilleurs et les défenseurs de la Laïcité, ce fondement de la République, a en contester la légitimité, y compris devant les Tribunaux Administratifs dont les réponses, c'est le moins qu'on puisse dire, sont loin d'être uniformes : ici on fait démonter et là on maintient au nom de la tradition (sic) et de la culture (re sic). Ah ! Les racines chrétiennes cet alibi mille fois ressassé. Provocation réussie donc.
 
     Ce constat doit nous tenir en éveil, car au delà de la provocation c'est une véritable offensive qui se déploie appuyée sur cette bien particulière sensiblerie propre aux fêtes de fin d'année et de Noël, fête recyclée des saturnales et du « Sol invictus » romain et qui n'est pourtant plus qu'un immense sacrifice au dieu du consumérisme. Elle est toutefois le symptôme d'un monde post démocratique en gestation, un monde de plus en plus fragmenté, ou en passe de l'être, par les affirmations religieuses conquérantes accompagnées des pires remugles nationalistes. L'apathie apparente des responsables politiques locaux et mondiaux laisse rêveur. Que ne cherchent-ils à faire cesser ces motifs de trouble plutôt que de les exploiter éhontément dans des logiques de courte vue, de court terme et de course démagogique au pouvoir ?
 
Face à ce déploiement « guerrier » que faire d'autre sinon résister et combattre ?
 
Toutes les religions, sans exception, sont des systèmes clos et donc les ennemis des sociétés ouvertes (Karl Popper). Elles prétendent gérer la vie des hommes du berceau au tombeau. Elles scrutent nos lits, nos assiettes, nos verres, nos livres, nos distractions et nos plaisirs y compris sexuels, elles nous disent qui aimer et qui détester, bref elles sont des systèmes totalisant donc totalitaires, qui excluent tout ce qui n'est pas dans l'orthodoxie de leurs doctrines propres, qui relèguent plus qu'ils ne relient : malheur aux hérétiques, malheur aux apostats, malheur aux blasphémateurs. Elles sont un monde de violence à la personne, de violence à l'esprit libre et à la conscience autonome et, quand elles parviennent au pouvoir, elles installent leurs tribunaux iniques, leurs prisons ineptes, leurs bûchers, leurs flagellations, leurs lapidations. Un monde d'horreur au nom d'un dieu aimant et miséricordieux !
Leurs hiérarques savent manipuler la crédulité de foules immenses par la ruse et le mensonge et par   l'utilisation de mythologies sans cesse rabâchées. Tous prêchent l'amour pour leurs adeptes, mais l'implacable méfiance pour les autres, tous promettent une vie après la vie avec paradis et enfer, récompenses et punitions, avec même la salle des pas perdu des âmes en peine, le purgatoire, autrefois pratique tirelire à « indulgences » ; l’Église ne vit pas que de nourritures spirituelles. Et puis il y a les miracles, chose religieuse s'il en est, et parfaite aberration selon Spinoza qui disait qu'ils devaient conduire à l'athéisme puisqu'on ne peut imaginer le dieu créateur, suprême législateur, violer ses propres lois ! Les religions portent aussi le sexisme, le mépris de la femme et son asservissement : pour se remettre de Lilith, il faut briser Eve. Voyez les fous furieux à l’œuvre au Levant ou en Afrique : enlèvement de femmes et de gamines, viols et esclavagisme ! Pour les chrétiens, que la république a calmé tant bien que mal, s'ils n'allument plus de bûchers et si les salles de tortures ont été fermées, elles ne sont toutefois pas dignes d'accéder à la prêtrise, mais conviennent parfaitement à l'enfermement des couvents. Les Femmes ne sont pas des Hommes comme les autres ! Et que dire de l'avidité des religions qui reste un de leurs marqueurs récurrents, c'est ainsi que l’Église espagnole, par ex., s'est emparée, sans bourse délier, de l'Alhambra de Cordoue et en a éjecté ce qui restait de mosquée, comme ça, d'un claquement de doigts, sans que les pouvoirs publics s'en émeuvent et au grand dam des musulmans espagnols. 
 
Mais ce que les religions détestent le plus c'est la Laïcité qui prétend les contenir dans l'espace privé et faire fonctionner des écoles vraiment libres, elles, et protéger ainsi les esprits encore malléables des enfants du bourrage de crânes dont les confessionnels se sont fait une spécialité.
 
La Laïcité comme la république et la démocratie est un combat sans fin et le vrai rempart contre la soif de domination et d'asservissement des religions, elles seules garantissent à chacun la possibilité de vivre en paix, loin des injonctions et des exigences de ces systèmes ontologiquement totalitaires. Elles seules garantissent aussi aux croyants et fidèles la liberté de croire et de pratiquer, sans entraves ni contraintes aussi longtemps qu'ils ne troublent pas l'ordre public. A la République la loi, à la religion la foi. La République n'a pas à connaître ni reconnaître la foi ( et d'ailleurs laquelle il y en a tant et tant?), mais chaque citoyen, croyant ou non, doit se conformer à la loi de la République.
 
Nous ne pouvons admettre et donc nous combattrons l'installation d'un monde post démocratique dominé par les religions objectivement complices de l'ultra libéralisme qui n'aime guère, lui non plus, les états réellement démocratiques et préfère ceux qui « bénissent » les affaires.
 
Gilles Poulet, président de l'ADLPF
                                                              Décembre 2014

Publié dans SOCIETE, LAICITE

Commenter cet article

¨levotre gerard 09/01/2015 10:18

de la pédagogie expliquer réexpliquer les fondamentaux de la laïcité,la séparation des EGLISES et de l ETAT ...

Gilles Poulet 09/01/2015 17:37

Wahou! quelle envolée lyrique! Monsieur le Parrain vous nous prêtez une puissance (à 50!!!) dont nous n'avions jamais rêvé. Merci de fouetter ainsi notre pugnacité.

JimCorleone 08/01/2015 15:45

Jamais rien lu d'aussi stupide. Il n'y a pas un seul catholique au gouvernement et à mon avis très peu dans les institutions européennes (nos vrais maîtres, au passage). Donc parler de complicité et de provocation pour une pauvre crèche, dernier symbole de la vraie France chrétienne et enracinée qui vous fait horreur, c'est vraiment être un lâche : faible avec les forts et fort avec les faibles.

l’Église complice de l'ultra-libéralisme, non mais vous vous foutez du monde ?! Qui vous paie pour écrire ce torchon bien-pensant ?! Et dire que ce site s'appelle "libre penseur", franchement on croît rêver. Une asso comme la votre qui représente à peine 50 personnes arrive à faire plier des institutions avec une plainte pour non-respect de la laïcité alors que ça ne choque personne à part vous, et vous vous posez en défenseur de la liberté... Vous êtes le symbole de l’oppression du peuple par une minorité.

Gilles Poulet 08/01/2015 09:01

A Ouroboros.
Je constate que dans votre analyse vous ne citez que des FM, ni plus ni moins, mais comme je n'en discerne pas le but ultime et que rien ne m'autorise à épiloguer plus avant, je précise: "mais foin des procès d'intention". Justice vous est ainsi rendue que je réitère ici.
"Le monde devient dangereux" dites-vous et vous avez bien raison - le massacre d'hier l'atteste - et je vous suis aussi sur votre: "Il est important que chacun à sa place réaffirme l'essentiel "! Nous tentons à notre niveau de la tenir. In fine, je ne crois pas que nous ayons tellement de désaccords dans nos analyses.

Ouroboros 08/01/2015 15:55

Je pense que la franc-maçonnerie doit être à l’avant-garde du combat pour la défense et la promotion de la laïcité. Dans ce domaine il me semble qu’elle manque à ses devoirs. Comme dans d’autres d’ailleurs. Comment accepter que ce soit des francs-maçons qui proposent de rallonger à 2 voir à 3 ans, les périodes d’essai avant embauche… de reculer encore l’âge de la retraite… et d’autres encore, ici et là… qui tentent de réduire l’activité humaine aux seuls intérêts des groupes financiers… et rabaisser le peuple à l’état de servitude ? La laïcité est mise à mal !
Face aux reniements des promesses, face au mépris des élites… face aux silences des obédiences quand on les interpelle, comment reconstruire alors l’idéal ?
Comment "rendre plus féconde l'action de chacun dans le monde profane" ?
Tous ces "frères politiques" auraient-ils oublié les "instructions" ?
Pour ce qui nous concerne, ici en bas, comment allons-nous propager notre idéal laïque, le défendre de manière à persuader, de toutes nos forces, de tout notre courage, en laissant la liberté à qui pense différemment…" ?
Comment allons-nous tenter "d'établir la justice dans l'Humanité, y faire régner la fraternité, et rechercher un avenir meilleur…" ?
Comment allons-nous pouvoir "entretenir notre lumière intérieure, faire servir notre travail à renouveler le peuple, à l'éclairer, à l'instruire, à lui faire part des vérités morales…" ?
Comment allons-nous pouvoir "donner le plus grand développement possible au principe lumineux de la Raison" ?
Comment mettre en œuvre notre obligation de travailler à la construction du bonheur et de la société idéale ?
Comment être libres de nos paroles, ne pas subir, ne pas céder, rester intacts, tenir le langage des vérités, être acteurs de nos vies, faire effort de lucidité, préférer les affinités personnelles à l'esprit partisan, assumer nos espoirs et nos utopies, affronter le réel, traduire la réalité vécue des misères, des tensions sociales, du chômage, afficher les cahiers de doléances, affirmer les cahiers de compétences, porter le peuple à juger de nos actes, déclarer impérieux la démocratie de proximité ?
Alors il nous faut revenir aux principes fondamentaux… la recherche de la vérité, la pratique de la solidarité… le perfectionnement intellectuel et social de l’humanité… par la propagande par l’exemple, la parole et les écrits… et faire en sorte que "l'idée, si haute soit-elle, soit poursuivie par l'Action".
Respectueusement.

Gilles Poulet 07/01/2015 14:05

Cher serpent qui se mord la queue, relisez-moi: " L'apathie apparente des responsables politiques locaux et mondiaux laisse rêveur. Que ne cherchent-ils à faire cesser ces motifs de trouble plutôt que de les exploiter éhontément dans des logiques de courte vue, de court terme et de course démagogique au pouvoir ?" Je ne fais pas dans le détail, mais je pointe ces politiques qui manquent à leur devoirs les plus élémentaires... et puis, il n'y a pas que des francs-maçons parmi les élus. Je me demande si vous ne leur en voulez pas personnellement. Mais foin des procès d'intention! pour la refondation de la république, je suis d'accord avec vous, totalement.

Ouroboros 07/01/2015 18:53

Que supposez-vous par "je me demande si vous ne leur en voulez pas personnellement" ?
Ces manquements graves à l'idéal laïque et aux "instructions" ne touchent-ils pas l'ensemble du peuple... Non ? Le monde devient dangereux... Il est important que chacun à sa place réaffirme l'essentiel ! Le serpent continuera de se mordre la queue !!!

Ouroboros 07/01/2015 12:48

Ok, ok... Mais pourquoi ne dites-vous rien sur ce président de région, (de + franc-maçon GODF !!!) qui finance des repas halal en fin de ramadan en centre social ? Pourquoi ne dites-vous rien de ce maire (franc-maçon GLTSO) qui fait servir uniquement des repas halal pour collégiens réunis lors d'action santé ? Pourquoi ne dites-vous rien des conditions d'abattage "halal" dans les abattoirs municipaux publics ? Etc, etc... Désolé... mais la République laïque, démocratique et sociale est à refaire !!!

Esther 07/01/2015 11:36

Excellente analyse. Merci à vous