Pour en finir avec certaines ambiguïtés et habiletés sémantiques

Publié le par Gilles POULET

     Imaginons un étang dans un cadre de verdure ; il est alimenté par un beau ruisseau qui collecte en amont nombre de rus. Il offre un cadre de vie à des poissons de toutes espèces : il y a des tanches, des brochets, des carpes, de la « blanchaille », i.e. de la friture. Mais pour que tous vivent pleinement, ainsi que la kyrielle d'insectes et les plantes aquatiques qui partagent cet habitat, il faut une qualité d'eau absolument impeccable ; de même,  il ne faut pas qu'une espèce élimine les autres, bref, il faut veiller à l'équilibre général du milieu en régulant la qualité des eaux et les populations tant animales que végétales. Un garde y veille. Il analyse l'eau pour détecter les pollutions possibles, il surveille le peuplement de l'étang et veille sur les lieux de nidification et sur les frayères, son souci est l'écologie générale du lieu. C'est le maître du juste milieu. Il combat tout ce qui peut nuire à la pièce d'eau qui est un lieu/cadre de vie accueillant à tous et dont l'équilibre qualitatif et physique est fondamental pour assurer sa vocation de biotope et d'écosystème. Ce cadre de vie est dénué d'intention, il ne nourrit pas de préjugé ni de haine contre  aucun de ses habitants, non plus que contre les roseraies ou les vorgines ; tel est aussi le garde, essentiellement inquiet de l'équilibre fondamental du lieu de vie dont il a la charge, attentif à ce qu'il soit sûr et sain pour que coexistent tous les habitants qui y prospèrent.
 
     Cette métaphore je l'ai choisie pour figurer la République et rappeler que la laïcité n'est évidemment pas l'étang, il faut en finir avec ce contre-sens commun aux ennemis de la République, mais le moyen de maintenir l'équilibre général fondamental propre à assurer sa prospérité et une vraie qualité de vie. Le gardien ? C'est l’État, prié par les citoyens de veiller à cet équilibre et de s'en donner les moyens. L’État d'ailleurs le proclame haut et fort notamment dans l'Art.1 de la loi de Séparation, qui en fait le protecteur de tous, croyants comme mécréants. Il les protège, entre autres, contre eux-mêmes, i.e. contre leur revendication du monopole de la pensée droite, authentique et véritable et ainsi évite les guerres de religions qui ont tant souillé et affaibli ce pays autrefois. Ainsi est la laïcité, il n'y en a pas d'autre, elle est claire, droite, sans a priori ni préjugés. Ceux qui la veulent arme anti religieuse commettent une vilenie intellectuelle voulue et exploitée ad nauseam par  des personnages que seules la politique et la prise de pouvoir intéressent et qui ont inventé, par exemple, cette arme logomachique qu'est l'islamophobie, terme qu'il faut récuser absolument, ainsi que son inévitable pendant la christianophobie, tout aussi inepte, malhonnête et outrancier. L'action politique est, il faut le rappeler sans cesse, la fonction première des religions qui sont des  outils d'asservissement et de domination qui prétendent offrir morale et mode de vivre, y compris par la force. En leur nom on a tendu le bol de ciguë au philosophe condamné pour impiété, on a allumé les bûchers de l'Inquisition et dorénavant on décapite, on viole et on torture, au nom de religions d'amour ! Nous sommes aujourd'hui face à des théories fascisantes, rien ne peut ni ne doit échapper à leurs injonctions. Inutile d'en dire plus sur ce sujet, il suffira d'observer les agissements du pseudo État Islamique là où il a la bride sur le cou pour comprendre de quoi il retourne.
 
     Soyons lucides et convenons-en, à les écouter et à les voir agir, les ennemis de la République laïque ne rêvent que de sa disparition - sinon comment pourraient-ils prospérer - , et d'instaurer une société qui nie les droits humains qui sont pour eux de peu de valeur aux regard des desiderata du divin. C'est pourquoi ils favorisent le fanatisme, le racisme, la xénophobie, l'antisémitisme, le complotisme, le communautarisme moisi et qu'au nom de leurs prétendues valeurs , ils récusent le libre examen et tout débat  contradictoire. Selon eux, la philosophie, quand elle n'est pas œuvre du démon, n'est qu'une branche, sous haute surveillance, de la théologie... 
 
     « Vous savez, il faut relativiser, tous ces gens sont des ultras, d'autres ne le sont pas qui méritent notre attention et notre estime et pratiquent sans heurt leur religion. », nous dira-t-on et je n'en disconviens pas, mais ils sont, pratiquant avec art la stratégie des minorités agissantes, de loin plus visibles et plus bruyants que la grande masse de ces Autres, chrétiens ou musulmans, seulement inquiets de vivre leur foi et de vaquer à leurs occupations en toute tranquillité et en paix. Je parle de ceux-là parce qu'ils sont dangereux, ici et maintenant, chez nous, mais je n'oublie pas que les autres croyances ont aussi leurs ultras – voir les émeutes et massacres conduits par des bouddhistes au détriment de musulmans ! Libres penseurs et laïques convaincus, nous combattons par la plume, par la réflexion et par les idées ces extrémistes, qui paradoxalement causent tellement de tort à leurs propres coreligionnaires, dans l'espoir que ceux qui croient au ciel comme ceux qui n'y croient pas comprendront qui sont les vrais adversaires et ne confondront pas tout, comme les y invitent les prêcheurs de tout poil ; qu'ils nous rejoindront enfin pour contenir et botter les fesses de ces va-t-en guerre de la religion qui abîment nos sociétés et nos pays par leurs fariboles hypocrites, violentes, stupides et filandreuses. 
 
     Oui, la Laïcité est notre meilleure garantie contre les offensives et les bastions intégristes et contre les communautarismes fermés,  gros de tous les affrontements futurs qui ne manqueront pas de se produire entre religieux une fois éliminée la République laïque. Et non, la conception biaisée promue par le Front National ou les cauteleux prédicateurs du genre Tariq Ramadan n'est pas admissible car elle transforme un moyen de partager une vie apaisée et pourquoi pas fraternelle en arme de guerre raciste contre les musulmans dans un cas et contre la République et la démocratie elles-mêmes dans les autres. Ainsi promeuvent-ils la guerre du clocher contre le minaret et exaltent-ils les racines chrétiennes, sans mesurer les dangers qu'engendre une telle attitude, tandis que d'autres cherchent à introduire des éléments de charia dans notre code civil... mais brisons là.
 
     Pour moi, la plus belle démonstration des vertus de la laïcité a eu lieu le 11 janvier dernier avec ces 4 millions de citoyens  descendus, calmes et déterminés, dans les rues et qui aurait pu, sans cette volonté d'être ensemble apaisés et fraternels bien qu'écœurés de tant de violence, tourner à l'émeute vengeresse. Cela c'est déjà vu. Ce jour là dans la rue, ils étaient Charlie, pas Charles Martel !
 
     La démocratie laïque est la seule option possible pour qu'existe une société décrispée et généreuse. La Laïcité est une déclaration de Paix.
 
Gilles Poulet
juillet 2015

 

Publié dans La chronique de Gilles

Commenter cet article

Georges 25/07/2015 10:36

La Laïcité est une déclaration de Paix. Absolument, mais pour que cette paix soit effective, il faut imposer la laïcité; c'est malheureusement ce que nous avons négligé.
Combattre par la plume ne suffit absolument pas. Un collège de ma commune dans une fresque d'enfants se tenant par la main, arbore fièrement un "Nous avons choisie la paix" (point final). Ni le 11 septembre, ni l'affaire MERAH ne m'ont fait réagir. Par contre les 250 lycéennes enlevées au Nigéria ont fait surgir en moi cette question : Ces dernières avaient-elles choisi la guerre ? Non évidemment.
Nous sommes des bobos. Cette prétention d'être dans le bon le juste, de donner des leçons à bon compte, est devenue suicidaire maintenant que la mondialisation ouvre les frontières.
Si la fonction première de toute religion est bien l'action politique, il faut quand même reconnaître que nos aïeux avaient dompté celle des chrétiens et que notre devoir aujourd'hui est de faire de même avec celle des musulmans.