Le dogmatisme, voilà l'ennemi !

Publié le par Simon Garrigue

Qu’il soit religieux, intellectuel ou politique, le dogmatisme conduit à la démence car c’est bien la certitude qui rend fou, pas le doute. Du passé, ne faisons pas table rase. Analysons-le pour comprendre le présent, sans dogmatisme… si possible.

Face à la montée du fanatisme islamique, face à l’obscurantisme, quelle est la parade ? Ne peut-on rien trouver de mieux que favoriser la construction de mosquées, la formation d’aumôniers et l’ouverture d’écoles confessionnelles musulmanes, comme si les écoles privées catholiques ne coûtaient déjà pas assez cher aux con…tribuables ?

Considérons, avec Condorcet, que « sans instruction du peuple, le suffrage universel peut conduire à la dictature des imbéciles ». Beaucoup d’élus, pensant ainsi en bénéficier, favorise le vote communautariste au détriment de la laïcité. Ils sont souvent tétanisés et, la trouille aidant, ils trahissent allègrement les principes républicains.

D’autres désertent le combat. De peur d’être qualifiés de racistes, ils s’abstiennent de fustiger le fanatisme islamiste en se disant respectueux des lois démocratiques. « C’est ainsi qu’Allah est grand » disait Alexandre Vialatte.

Pendant ces deux dernières décennies, il n’était pas de bon ton de critiquer la religion musulmane, surtout à gauche. On pouvait, à la rigueur, rire du pape et des cathos, mais pas trop quand même, car ça faisait ringard et petit-bourgeois. L’islam ? Sujet tabou. Le prosélytisme religieux et notamment musulman ? On ferme les yeux. Il aura fallu la tuerie de Charlie-Hebdo pour réveiller les consciences.

L’anticléricalisme était devenu hémiplégique, dirigé contre les seuls cathos pour la FNLP, laissant ainsi le Front National camoufler sous une peau de lapin laïque son aversion pour l’étranger, notamment musulman. L’anti-islamisme du FN est fondé sur le pire cléricalisme réactionnaire, celui qui agit au nom de la prétendue civilisation chrétienne nationale.

On se partage ainsi le boulot et, au final, en raison d’un manque de jugement et de discernement – mais peut-être aussi à cause de calculs politiciens machiavéliques - c’est le dogmatisme qui l’emporte sur tous les terrains. Le rêve de certains de nos grands stratèges est, tout compte fait, semblable au Paradis auquel aspirent les croyants. Mais, pour installer celui-ci sur Terre, il faut des mercenaires, des fantassins, de la chair à canon, des kamikases… Le grand chambardement est à ce prix et le Nirvâna est au bout !

La vieille mentalité religieuse n’en finit pas de produire des avatars. Le dogmatisme, voilà l’ennemi. En sortira-t-on un jour ?

Simon GARRIGUE

10 août 2015

 

Publié dans LAICITE, SOCIETE

Commenter cet article

Boirayon 21/08/2015 22:35

Très bien, quelles mesures concrètes pour lutter contre le cléricalisme préconisez vous ?