Séisme sur la planète finance

Publié le par Roland BOSDEVEIX

Note de Lecture                  Séisme sur la planète finance

                                       Hervé Falciani     (La Découverte, avril 2015, 230 pages)

Il est très exceptionnel ici de parler d'économie et de finance. Au regard de nos préoccupations libres penseuses, cela semble sortir du cadre. Pourtant, la vocation sociale de notre association libre penseuse ne peut que nous inciter à l'étude de tous les aspects qui conditionnent nos vies de façon permanente. Nous ne contredirons nullement l'auteur en affirmant que cette financiarisation des rouages économiques reste bien au centre du devenir de celles-ci.

Grâce à lui, cet ingénieur informaticien qui travaillait dans l'une des plus grandes banques du monde : la HSBC pour ne pas la nommer, nous révèle l'ampleur des méthodes utilisées pour gruger le fisc et les Etats, mettant ainsi à genoux des pans entiers de l'économie mondiale. L'auteur nous relate comment les magnats de la finance, des grandes entreprises et de la mafia savent s'entourer (facilement, on s'en doute) de spécialistes financiers, dont ceux des banques, pour organiser, déplacer et cacher des sommes que, même en rêve, je n'ose imaginer sur mon compte.

Hé oui ! les techniques sont particulièrement bien affûtées, sophistiquées et, évidement, redoutablement efficaces. Par exemple, comment assécher ses filiales afin d'optimiser la fiscalité de son entreprise ? Comment créer ses holdings dans plusieurs paradis fiscaux de manière à rendre très difficile sinon impossible en cas de contrôle, les remontées auprès des véritables détenteurs des capitaux ? Réponse : des jeux complexes mais faciles pour ces petits génies épris de mathématiques. Comme une saga, ce livre dévoile un certain nombre de procédures établies dans le plus grand secret des banques helvétiques. Au cours de cette narration, nous nous rendons compte combien nous, pauvres petits pékins dans l'attente de nos salaires ou pensions mensuelles, sommes de minuscules confettis en voie de disparition régulière dans ce gigantesque magma qui nous enserre de toutes parts. Si les révélations de cet ouvrage ont su générer un mini séisme dans ce monde de l'argent, que dire de ce lien qui nous emprisonne à lui, rendant toutes chances de survie impossible ?

La réputation horlogère suisse trouve en ses banques une solide réplique. Il s'agit de l'organisation d'un véritable hold-up parfaitement huilé et bien organisé à l'échelle planétaire. Des affaires comme celle d'un certain Cahuzac s'apparentent à de la petite-monnaie, à de l'artisanat. De temps en temps, il faut bien qu'un bouchon saute mais pas trop gros de préférence ! Ce brassage d'argent, ces déplacements financiers restent colossaux et, si il existait une véritable volonté politique de les arrêter, sans aucun doute le monde, le vrai c'est-à-dire nous, vivrait économiquement beaucoup mieux, c'est indéniable.

L'auteur reste dans la dénonciation de ces méfaits. C'est ce qui rend très difficile sa propre vie. Saluons donc son courage ! Mais le second objectif de son ouvrage se situe dans la dernière partie. Hervé Falciani en appelle à l'organisation de tous les lanceurs d'alerte qui vivent, survivent dans la même situation que lui, c'est-à-dire : la précarité et la dangerosité de leur existence et celle de leur famille. Pas facile de se fédérer afin de lutter contre la puissance de tels adversaires qui s'appellent les Etats et leurs services secrets, le grand capital et la mafia. Tiens, étonnant, il manque les institutions religieuses ? Détrompez-vous. Même si cela est très peu évoqué dans ce livre, ces dernières ont également leurs propres réseaux de blanchiment d'argent : Vatican, Daech, etc, on sait...

En conclusion : un livre éclairant sur ce monde de brutes et un livre surprenant, en bref un livre à lire.

Roland BOSDEVEIX

 

Séisme sur la planète finance

Publié dans LIBRAIRIE

Commenter cet article

Duterroir 18/08/2015 11:17

Hervé Falciani appartient à la noble lignée des lanceurs d'alerte tant détestés des pouvoir en place qui les poursuivent inlassablement et avec de très gros moyens, voyez Assange et qqs autres. Il faut du courage pour s'opposer à la grande religion moderne, le libéralisme extrême ou capitalisme financier, il faut donc saluer ces courageux hérétiques que l’écœurement et le dégoût précipitent dans des situations très dangereuses. Mais attention! le premier qui dit la vérité, il sera exécuté...

Lydia 17/08/2015 22:25

J'imagine que l'on sort de cette lecture encore plus écœuré et en se sentant encore plus impuissant! Effectivement on peut saluer le courage de son auteur!

Roland 18/08/2015 11:24

Écoeuré n'est sans doute un mot pas assez fort. Révolté me semble plus juste. Malheureusement, le système dispose de moyens puissants pour cultiver l'inertie et la passivité du plus grand nombre.