Brèves nouvelles du continent noir

Publié le par Sophie TORDJMAN

Simone, réveille-toi ! elles sont devenues folles !

Une émission entendue récemment m’oblige à réviser quelque peu le point de vue que je développais dans mon article précédent, qui traitait du fanatisme au féminin. Il s’agit d’une enquête sur les femmes de djihadistes. Or, contrairement à ce qu’on pourrait penser, elles passent aux actes, non par soumission, mais de leur plein gré, et même surpassent les hommes en violence. Que signifie « agir de son plein gré » quand on a subi un embrigadement, c’est ce qu’il faudrait discuter. En attendant, les faits sont hurlants. La première citée, l’inénarrable madame Koulibali, trouvait son mari « pas assez religieux « . D’autres, disait-on, poussaient leurs conjoints à s’inscrire sur les listes de candidats au martyre, ce qui après tout est un moyen comme un autre de se débarrasser d’un époux qui a cessé de plaire. Le plus consternant, beaucoup déclarent être parties sur les terres de djihad, simplement, pour trouver un homme selon leur goût : un dur, un vrai, pas un efféminé qui fait le ménage. Le pire est que ces femmes sont vivement incitées à se montrer fécondes. Quelle éducation recevront ces enfants, destinés à devenir des machines à prier et à tuer ? Il y a cinq siècles déjà, La Boétie a dit des choses essentielles sur la servitude volontaire. Pourtant, on reste songeur devant un tel rejet des valeurs d’émancipation et une telle faillite de notre système éducatif. Est-ce seulement parce que ce modèle se trouve être, du moins en partie, celui de l’occident colonisateur ?

Chère moitié !

Cela se passe au Liban. Un mariage. La classique séance de photos. Et là, on découvre une jeunesse de quinze ans, d’une fraîcheur délicieuse, flanquée d’un barbon passablement défraîchi. Et passants de s’attrouper, de s’émouvoir, au point de vouloir soustraire la trop jeune épousée à l’imminente consommation. On leur révèle alors que les mariés ne sont que des acteurs : une association de défense de la jeunesse a voulu attirer l’attention des autorités sur la multiplication des mariages précoces. Jusqu’ici, l’état libanais, qui a d’autres chats à fouetter, laissait les différentes communautés religieuses agir à leur guise et selon leurs coutumes. Mais devant la montée en puissance des intégrismes religieux et les abus qui en découlent, une loi serait enfin en préparation.

Trente ans de réflexion

Au Canada, on les appelle les autochtones ou les premières nations : ce sont les peuples amérindiens. Depuis trente ans, environ mille deux cents femmes amérindiennes ont disparu ou ont été assassinées, ce qui représente une proportion quatre fois supérieure à l’ensemble de la population.En 2004, une campagne intitulée « sœurs d’esprit » avait vivement ému l’opinion. Tout récemment, l’état canadien s’est décidé à ouvrir une enquête.

Tous au mur… des lamentations !

On ne va pas à Jérusalem sans aller au Mur. Mais quand on va au Mur, tous les couples le savent : on n’y va pas ensemble. Or, on vient de l’apprendre, un espace mixte devrait prochainement être aménagé, permettant aux hommes et aux femmes de prier côte à côte. Certaines féministes israéliennes crient victoire, tandis qu’on crie au scandale dans les milieux traditionalistes. En l’an 2016, 5776 du calendrier hébreu, faut-il avoir du temps à perdre avec de telles sornettes !

Publié dans BRÈVES

Commenter cet article