Des partis politiques croupions

Publié le par Gilles POULET

            On connaît la stratégie consistant à créer un parti politique croupion ou fantôme  pour se financer. C'est ainsi que sont nées des entités, parfois bizarres ou loufoques, rassemblant seulement quelques centaines, voire quelques dizaines d'adhérents. De toute évidence cette opération ne rencontre que peu de difficultés, aussi est-elle largement utilisée sans créer quelque émoi que ce soit autres que des ricanements désabusés devant ce talon d'Achille de la démocratie, laquelle est, comme l'affirmait Churchill « le pire des régimes - à l' exception de tous les autres déjà essayés dans le passé ». Supprimer cette liberté de créer un parti serait, ce me semble, une atteinte aux libertés, tant d'association, que politiques chères à la démocratie moderne.
            Bien sûr cette leçon de financement, administrée par des partis tels que le FN – et d'autres encore –, les extrémistes religieux s'en sont emparés. Après l'Union Des Musulmans de France (UDMF), voici CIVITAS. Il y en aura d'autres, n'en doutons pas. Les caractéristiques générales de tels mouvement sont l'intégrisme religieux, le refus de toute modernité et, à l'occasion, la violence. Ils sont, par ailleurs, porteurs d'une régression qui, à terme, nous ramènera à des guerres de religions plus ou moins larvées, passant par pertes, mais sans aucun profit, plus de deux siècles d'émancipation humaniste et républicaine. Cela nous révolte, alors soyons vigilants et combattons-les sans faiblesse.
 
Gilles Poulet
15 juin 2016

Publié dans SOCIETE

Commenter cet article