Interrogations et certitudes d’un citoyen ordinaire

Publié le par Simon Garrigue

Oui, soyons utopistes pour ne pas sombrer dans le chagrin,
Car si le désir se meurt, meurt aussi l’espoir d’un monde meilleur,
Si la flamme s’éteint, s’éteint aussi la joie,
Si le rire n’éclate plus, la terre devient une vallée de larmes…
Si les arbres et les fleurs, et nos frères "les bêtes" sont voués aux gémonies,
Si le couteau du fanatique remplace la plume du poète et du dessinateur,
Pourquoi faut-il encore bâtir des chapelles, des temples et des mosquées.. ?
Si les trésors de la terre sont spoliés par les plus forts, les plus cupides,
Quand les riches se goinfrent, les pauvres sont à la diète.
Pourquoi faire des enfants… ces cohortes de miséreux qui se battront demain ?
Pour un verre d’eau et un quignon de pain…
De si simples questions pleines de bon sens devraient réveiller quelque peu
Les consciences assoupies, alors nous serons fiers du travail accompli.
Mais ne soyons pas aussi naïfs que ces pauvres crédules qui croient au père Noël
A tous les paradis pour masquer leurs misères…
Rêver c’est important, ça occupe l’esprit, ça décrasse la mémoire,
Mais avoir les pieds sur terre est parfois plus intelligent…
Carpe diem, c’est le slogan des vieux cons car… ils n’ont plus d’autres choix !
Ceux-là même qui… dans leur jeunesse l’étaient souvent bien davantage…

                                                                                                           Simon GARRIGUE

 

 

 

 

Publié dans POESIE

Commenter cet article

chaillou-périssé 10/06/2016 13:04

Je suis un optimiste, et un combattant, contre tous ces systèmes qui n'ont, pour but, que d'aliéner l'individu, dans tous ses droits, et ses libertés.Le discours trompeur est bien fait, mais perceptible à travers tous les comportements de ceux qui sont au pouvoir, aujourd'hui.La lutte doit être chaque jour.
Alors, vigilance !!