Ramasse-miettes N°54

Publié le par Association des Libres Penseurs de France

Revue de presse militante

 
La Tchétchénie n'a pas de problème avec l'homosexualité.
 
De vilains délateurs répandent de très vilaines rumeurs sur cette admirable démocratie, fidèle alliée et soutien de monsieur Vladimir Poutine : « Les autorités de Tchétchénie auraient lancé, depuis la fin mars, une opération de répression contre des homosexuels, ou des personnes soupçonnées de l’être. Ces informations, révélées le 1er avril par le quotidien d’opposition russe Novaïa Gazeta et traduites en français par Courrier international, ont depuis été relayées par de nombreux médias et ONG dans le monde entier. »
 
Chacun aura noté l'emploi du conditionnel, précaution qui n'a pas échappé à «un porte-parole de la présidence tchétchène [qui] a déclaré à l’agence de presse Interfax : « Vous ne pouvez pas arrêter ou réprimer des gens qui n’existent pas dans la République. L’homosexualité n’existe pas ici ». Et d’ajouter : « Si ces personnes existaient en Tchétchénie, la loi n’aurait pas à se soucier d’eux, vu que leurs propres parents se seraient déjà occupés définitivement de leurs cas. »
 
Ben voyons ! Donc pas d'homos chez nous et appel discret aux petits meurtres en famille. On ne peut être plus explicite !
 
 
À la « Hune » d'OXFAM, toujours aussi vigilante: « Chaque année, les États-Unis (sont) privés de 135 milliards de dollars de recettes fiscales, conséquence de l’argent stocké dans des paradis fiscaux par les 50 plus grandes entreprises du pays. »

« En tout, 1 600 milliards de dollars, l’équivalent de plus de la moitié du produit intérieur brut français, échapperaient au fisc américain (IRS) grâce à un réseau, « opaque et secret », de 1 751 filiales offshore. Avec 200 milliards de dollars offshore, Apple arrive en tête du classement, suivi des laboratoires Pfizer (193,6 milliards) et du groupe informatique Microsoft (124 milliards), affirme le rapport d'OXFAM ».
 
On ne sera pas étonnés de voir figurer à ce palmarès quelques perles des GAFA ; quant aux promesses de réforme fiscale de monsieur Trump, elles laissent sceptiques les observateurs qui pensent que ces joyeux fraudeurs attendront paisiblement une amnistie fiscale pour rapatrier quelques miettes des fonds évadés.
 

Les Étasuniens ont cru élire un président isolationniste, pourfendeur de l'OTAN et bien décidé à se replier sur son pré carré : America first ! Que le Monde se débrouille sans nous !
 
Voire ! Après les missiles Tomahawk, la « Mère de toute les bombes » : une énorme bombe guidée au GPS longue de plusieurs mètres, qui n'avait jamais été utilisée au combat auparavant, a été larguée en soutien aux forces afghanes et américaines opérant en Afghanistan. Un bidule effarant et hautement destructeur, principalement à effet de souffle et lancé sur un complexe de tunnels et de grottes utilisé par les gens d'EI.
 
Il y a là un véritable retournement, un virage à 180° qui peut faire craindre au Monde une possible guerre mondiale d'autant que le Président des É-U menace de « régler tout seul » le problème de la Corée du nord. Le Shérif est de retour.

 
La cupidité, ce marqueur du délire néolibéral ambiant, a encore frappé.
 
Les compagnies aériennes ont la détestable habitude de vendre plus de places sur les vols que n'en peuvent accueillir les avions, en comptant (mettent-elles des cierges à St Antoine de Padoue?) qu'il y aura des défections. Quand ce n'est pas le cas, on débarque d'autorité quelques passagers des vols « surbookés ». En général on cherche à dédommager les malheureux élus, mais si ça ne marche pas, alors on passe à la méthode manu militari ? C'est ce qui est arrivé à un certain monsieur Dao.
 
« L’homme violemment extirpé d’un avion de la compagnie américaine United Airlines, [est] à l’origine d’un tollé mondial, [il] souffre d’un nez cassé et d’une commotion et entend poursuivre le transporteur, a annoncé jeudi 13 avril son avocat, Thomas Demetrio.
La mise en ligne de photos et de vidéos montrant des agents de la sécurité aéroportuaire traîner le passager au sol, le visage ensanglanté, dans le couloir de l’avion pour l’expulser d’un vol surbooké entre Chicago et Louisville a donc suscité l’indignation dans le monde, généré des appels au boycott et fait chuter le titre en Bourse. Après quarante-huit heures de flottement, le président-directeur général de la compagnie a présenté ses excuses. »
 
Deux observations: d'abord, le nom de l'expulsé. S'il s'était agi d'un monsieur « William K Johnson » l'aurait-on expulsé avec une telle violence? En suite, le néolibéralisme, pourtant cupide et brutal, sait présenter des excuses quand son escarcelle est menacée. Ah ! La grandeur d'âme.
 
 
« Il ne peut y avoir de peuple, c’est à dire de base à construction politique de la souveraineté populaire, que par la laïcité.
Cette dernière renvoie à la sphère privée des divergences sur lesquelles il ne peut y avoir de discussions... Derrière l’apparence d’une montée de la religiosité, c’est en réalité à une montée des affirmations identitaires et narcissiques que l’on assiste. »
 
Ces quelques lignes sont empruntées au blog de Jacques SAPIR, directeur du Centre d'Études des Modes d'Industrialisation (CEMI-EHESS), économiste distingué et respecté, qui présente un texte « de ralliement à la laïcité » de son collègue Jérôme Maucourant. C’est, dit-il, un texte important et remarquablement argumenté.
 
À lire en suivant le lien : https://russeurope.hypotheses.org/5892
 
 
En consultant le site de l'ADLPF, vous trouverez un questionnaire que nous avons soumis aux candidats à la présidence de la République. À notre grand étonnement, mais aussi avec une certaine colère face au mépris ainsi affiché, aucun n'a jugé bon d'y répondre à ce jour. J'ai donc été chercher les réponses sur le site du Monde des Religions. Je vous invite à en faire autant et que votre main ne tremble pas à l'heure de jeter votre bulletin de vote dans l'urne.
 
 
De la même façon, la livraison du 12 avril de Charlie Hebdo nous informe sur les positions des candidats quant à la laïcité. Le questionnaire était très proche du nôtre. Ne boudez pas votre plaisir, lisez-le.
 
 
 
 

Commenter cet article