Ramasse-miettes n°66

Publié le par Association des Libres Penseurs de France

Revue de presse militante d'été, épisode 3

 
La SNCF connaît le « coup de la grenouille ».
 
Plongez une honnête grenouille dans une casserole d'eau froide, puis chauffez insensiblement, prenez votre temps. La grenouille profite et se prélasse jusqu'à ce que, ensuquée, comme on dit du côté de Marseille, elle n'ait plus la force de s'échapper. Alors elle est cuite ! Tel est le coup de la grenouille.
 
«  La SNCF a créé des centaines de filiales pour mieux préparer le démantèlement du transport ferroviaire. Keolis, Geodis, Ouigo, Ouibus, Voyages-sncf, Effia, Altameris, Arep, Systra… La liste des filiales de la SNCF, en France et à l’étranger, pourrait être déroulée à l’infini, ou presque. Au nombre de 187 il y a dix ans, elles sont plus d’un millier aujourd’hui. À travers elles, la SNCF est présente dans 120 pays.... « La SNCF monte des filiales en face de chacune de ses activités », détaille Eric Meyer, secrétaire fédéral du syndicat Sud-Rail. Pour le syndicaliste, la stratégie de l’opérateur public est de « mettre en concurrence la maison mère avec ses propres filiales, et de contourner la réglementation du travail ». Près de la moitié des 30,5 milliards de chiffre d’affaires du groupe est déjà réalisé dans les filiales. « Au sein de la SNCF, il n’y a plus d’actifs. Les wagons, les machines ou l’immobilier sont basculés vers des sociétés privées. Dans l’entreprise publique, il ne reste que la dette et le personnel. » Une drôle de répartition.
 
Oui, la SNCF connaît vraiment le « coup de la grenouille » et ce n'est pas le néolibéralisme au pouvoir qui y mettra un terme.
 
 
 
Les promesses n'engagent que ceux à qui elles sont adressées.
 
« Après avoir dragué les associations féministes pendant sa campagne, Emmanuel Macron semble prendre ses distances. Exit le « ministère plein et entier des droits des femmes », qui s’est soldé par un secrétariat d’État à l’égalité entre les femmes et les hommes, rattaché au premier ministre. À la diète le secrétariat d’État à l’égalité entre les femmes et les hommes, dont le budget devrait être revu à la baisse ».
 
Une mauvaise manière de plus faite aux femmes par des hommes ! Incorrigible machisme triomphant des hommes politiques incapable d'admettre l'égalité absolue entre les unes et les autres, nonobstant la Constitution et plus généralement l'ensemble du droit positif. Les voilà réduites au rang de « variable d'ajustement ». Infinie tristesse.
 
 
 
Selon que vous serez puissants ou misérables... ou pire encore handicapé.
 
« Autorisée à voyager à l’aller vers Barcelone dans son fauteuil adapté, une jeune femme a été contrainte au retour de s’allonger sur sa mère pendant tout le vol. »
La jeune femme a la motricité et la tonicité d’un bébé de 3 mois. Elle ne peut pas rester assise et souffre, entre autres, de scoliose et d’ostéoporose. Si à l’aller, entre Orly et la capitale de la Catalogne, le vol sur la compagnie low-cost espagnole Vueling s’est déroulé sans anicroche, le retour vendredi dernier a viré au cauchemar. Pourtant : «J’avais mis trois mois à tout organiser, explique Amarantha, la mère, j’ai contacté la compagnie Vueling pour connaître les dimensions de leurs sièges et faire réaliser un équipement sur mesure par un orthoprothésiste.» Coût de l’appareil : 1200 euros, tout ça pour se retrouver victime de l'arbitraire du personnel navigant qui, compréhensif et peut-être même compatissant,  autorise à l'aller et refuse au retour.
Où est la légende de l'excellence du service aérien ?
 
 
«Scientifiquement, il n'existe rien de tel que la race, [...] donc le racisme sans race est un choix. Enseigné, bien sûr, par ceux qui en ont besoin, mais c'est tout de même un choix. Les gens qui le pratiquent ne seraient rien sans lui.»  Toni Morrison.
 
«Être blanc en France n'est pas une question mais une évidence à laquelle on ne pense même pas. Le groupe majoritaire est souvent aveugle à sa propre couleur pensée comme universelle. Le groupe majoritaire n’est pas sujet aux mêmes regards, aux mêmes questionnements, voire aux mêmes suspicions ou vexations que les groupes minoritaires.» Patrick Lozès, président du CRAN..
 
Et c'est ainsi qu'on est raciste sans le savoir, sans le vouloir vraiment parce que pour nous la normalité est la blanchitude. Écoutez l'histoire de Claire, lycéenne de Bordeaux, partie pour un an aux États-Unis, avec la conviction absolue d'avoir des valeurs claires et inaliénables. Elle, raciste? Jamais.  Et pourtant...
 
 
Jupiter Tonnant ?
« La démission spectaculaire du chef d'état-major des armées Pierre de Villiers  illustre brutalement les limites de la "présidence jupitérienne" revendiquée par Emmanuel Macron depuis son installation à l’Élysée. Censée tourner la page des années Hollande et Sarkozy, cette méthode de gouvernance verrouillée, ultra-centralisée et ne tolérant aucun écart vaut aujourd'hui au jeune chef de l’État de cinglantes accusations "d'autoritarisme", voire de "caporalisme" de la part de ses adversaires politiques comme de la communauté militaire ». Va doucement Manu, c'est tout bon.
 
Les fameuses « Start-up » n'en finissent plus d'être idéalisées au point que cela devient indécent...
 
Vous avez dit indécent ? « En juin, une affaire de harcèlement sexuel pousse Travis Kalanick, le PDG d’Uber, à démissionner. À la suite de cette affaire, d’autres femmes prennent la parole et plusieurs dirigeants, investisseurs et fondateurs de start-up sont contraints de démissionner, parfois sans reconnaître les faits : Dave McClure (fondateur de 500 start-up!) et Justin Caldbeck (Binary Capital) ont quitté leur poste à la suite de plaintes pour harcèlement, Chris Sacca (Lowercase Capital) a publié une note d’excuse sur Medium et une ancienne employée de Tesla a affirmé avoir été licenciée après avoir porté plainte pour harcèlement. Des journalistes travaillant dans ce domaine, ont également affirmé avoir été confrontées au harcèlement par leurs sources dans le milieu. »
Retour à la banalité des œuvres humains, trop humaines. Confiscation de l'auréole.
 
 

Publié dans La chronique de Gilles

Commenter cet article

Ledru françois 04/08/2017 11:00

la louage des start-ups dirigées par des gens peu louables est un exemple de plus du bon vieux et détestable "snobisme". Ledru