Ramasse-miettes n°70

Publié le par Association des Libres Penseurs de France

Revue de presse militante d'été, épisode 7

 

Radiographie de l'extrême droite étasunienne.

 

À la suite des événements de Charlottesville, le président américain a estimé que les torts étaient partagés entre l’« alt-left » et l’« alt-right ». ( Gauche et Droite alternatives).

Le Monde propose un petit lexique des termes utilisés pour désigner et pour comprendre ce que sont les différents mouvements constitutifs de la nébuleuse fascisante sévissant aux États-Unis et dont Trump semble être le héros, à moins qu'il n'en soit le héraut. Contrairement à ce qui se dit, Trump n'est pas « une erreur de casting ».


 http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/08/16/etats-unis-qu-est-ce-que-l-alt-right-et-le-supremacisme-blanc_5173096_4355770.html#Yd1o6Br55WXEwbFp.99

 

Le Qatar, propriétaire du Paris-Saint-Germain, s'est offert un bijou extrêmement coûteux, du coup, il va devoir vendre un peu de sa pacotille. Tout s'achète et tout se vend chez les footeux.

 

C'est un trafic, un trafic d'êtres humains. Comment l'appeler autrement ? Mercato peut-être ?

« Comment le Paris-Saint-Germain peut-il rester, à moyen terme, dans les clous du fair-play financier (FPF), ce mécanisme introduit en 2011 par l’Union des associations européennes de football (UEFA) et en vertu duquel les clubs ne peuvent dépenser plus qu’ils ne gagnent ? » Réponse : en revendant certains joueurs.


 http://www.lemonde.fr/ligue-1/article/2017/08/16/avec-l-arrivee-de-neymar-le-psg-contraint-de-changer-de-strategie_5173036_1616940.html#gZ0AyBwkik24GpfX.99

 

Dieu n'aime pas qu'on le prive de ses adorateurs.

 

Comment Dieu s'y est-il pris pour faire entendre raison au roi d'Arabie ? A-t-il, comme pour Mahomet, dépêché son messager préféré Gabriel ? Lui seul le sait.

Toujours est-il que : « Le roi Salmane d’Arabie saoudite a ordonné l’ouverture de la frontière pour permettre aux Qataris d’effectuer le Hadj, le pèlerinage de La Mecque, a annoncé mercredi 16 août l’agence officielle de presse saoudienne SPA. »

Et voilà l'boulot !


 http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2017/08/17/l-arabie-saoudite-rouvre-sa-frontiere-avec-le-qatar_5173128_3218.html#LeyAVhkdg3SUMlVv.99

 

Dans la noirceur des événements qui font notre quotidien, une bonne nouvelle, Steve Bannon, le conseiller controversé, quitte la Maison Blanche.

 

Mais est-ce une vraie bonne nouvelle ?

Oui si l'on admet que sa proximité avec Trump sera moindre dans l'espace, non si l'on considère qu'il ne sera plus soumis à aucun devoir de réserve.

« S’il y a la moindre confusion, laissez-moi clarifier les choses : je quitte la Maison Blanche et je pars au combat pour Trump et contre ses opposants – au Capitole (le siège du Congrès), dans les médias et dans le monde des affaires », a-t-il dit à Bloomberg New.

Il retourne évidemment et sans tarder à ses fonctions de direction au sein de Breitbart News, site d’information d’extrême droite. Il semblerait que la trumposphère redéploie ses moyens face à la bronca de plus en plus perceptible, aux États-Unis, de ceux qui s'inquiètent des déclarations de Donald Tramp et de son tropisme très droitier.


 http://www.lemonde.fr/international/article/2017/08/18/stephen-bannon-l-influent-conseiller-de-donald-trump-quitte-la-maison-blanche_5174036_3210.html#skbzsAqZh7iQMcdJ.99

L'«alt-right» à la française est un échec, Slate l'appelle joliment, la «droite hors les murs».

« Incarnée médiatiquement par Robert Ménard, Eric Zemmour ou Patrick Buisson, ainsi que par l’ancien candidat à l’élection présidentielle Philippe de Villiers ou l’ancien ministre de la Défense Charles Millon, la «droite hors les murs» a vu ses rêves s’envoler ces derniers mois. Elle se rêvait comme une «alt-right» à la française, mais sans Donald Trump, et sous une présidence faisant preuve d’un syncrétisme idéologique propre aux expériences césariennes, elle se trouve aujourd'hui fort dépourvue.

Traduisons : Macron, l'Attrape-tout, lui a coupé l'herbe sous le pied. Il lui faudra attendre qu'il se plante – s'il se plante – pour renaître ou, un fois pour toute, se laisser phagocyter soit par l'Attrape-tout, soit par le lepénisme. Tristes perspectives pour des gens tellement narcissiques et contents d'eux-mêmes, tellement sûrs d'être les seuls à pouvoir « sauver la France ».

http://www.slate.fr/story/150039/droite-hors-les-murs-alt-right-francaise

 

Les gens « normaux » savent que l'humanité est née quelque part en Afrique. On parle en général du Rift, il y a d'autre indices ailleurs, mais toujours situés en Afrique.

 

Donc, mêmes les racistes blancs ont quelque chose d'africain, non ? Eh bien, ils n'aiment pas trop, surtout les suprémacistes blancs étasuniens qui ont oublié que leur nation est née d'immigration et même de bannissement. Passons. Certains se sont tournés vers l'ADN pour trouver une justification « scientifique » à leur racisme, que pensez-vous qu'il arriva ? Patatras, ils furent trahis par l'ADN. Sur qui compter encore ? Je vous le demande.

« C'était en 2013. Le suprémaciste blanc Craig Cobb découvre en direct sur un plateau de télé le résultat d'un test ADN qui lui confirme que son ascendance est à 86% européenne et... à 14% subsaharienne. Bien sûr, il a tenté ensuite de contester les résultats, refusant de croire qu'il puisse avoir des ancêtres noirs. » Cette mésaventure se répète de nombreuse fois et pour de nombreux postulants à la pureté blanche.

C'est vraiment trop cruel.

 

http://www.slate.fr/story/150084/nationalistes-blancs-tests-genealogiques-choque-decu

 

Première Dame, un phantasme qui nous vient des États-Unis, qui fait polémique et donne l'occasion de brandir la fameuse transparence, cet obscur mantra des politiques.

 

Madame Brigitte Macron, qui dit ne pas aimer ce titre de Première Dame, entend fonctionner dans la transparence et c'est heureux, mais ce statut - ou cette charte, comme elle dit- ne rentre-t-il pas en conflit avec l'interdiction des emplois familiaux prévue par la loi sur la confiance dans la vie politique, voulue par le Président ? Si évidemment. Voilà donc un difficile exercice pour trouver l'équilibre entre le souhait bien légitime de ne pas confiner une personne, chère au Président, dans une rôle de potiche de luxe et une démarche relevant, qu'il le veuille ou non, du népotisme le plus trivial. Sans parler de la jurisprudence qui s'en suivra.

Soyons clairs. De tous temps les épouses, voire les favorites, ont joué un rôle important auprès de leurs hommes de pouvoir, rien ne changera jamais là-dessus, alors à quoi bon et pourquoi avoir transformé une routine, dont tous le monde se moque, sauf ceux qui aiment polémiquer pour polémiquer, en bidule improbable que la sémantique (statut ou charte) ne sauvera pas et qui, de toutes façons s'imposera. Pour la transparence nous dit-on. Mais qui ne voit que c'est un miroir aux alouettes bien pratique pour masquer le « coup d'état social » ou d'autres menées plus ou moins inspirées du plus pur néolibéralisme ?

 

http://www.bfmtv.com/politique/role-de-la-premiere-dame-brigitte-macron-veut-que-tout-soit-tres-clair-1237228.html

 

 

 

 

 

 

Publié dans La chronique de Gilles

Commenter cet article