Ramasse-miettes n°73

Publié le par Association des Libres Penseurs de France

Revue de presse militante

 

Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, va tambouiller au niveau national ce qu'il a déjà mitonné dans sa bonne ville de Lyon : un concordat à la lyonnaise.
 
Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb envisage de réunir autour de lui une "instance informelle de dialogue et de concorde" entre les responsables des principaux cultes, une initiative inédite au niveau national, selon une feuille de route adressée aux préfets que l'AFP s'est procurée.
Attaché à promouvoir une laïcité "de liberté", il entend encourager "toutes les initiatives qui visent à inscrire les religions dans le cadre républicain", selon ce document. Le projet rappelle l'initiative  qu'il avait avait prise en 2002 dans sa ville et qui a pris la forme d'une instance "concorde et solidarité" rassemblant les représentants des cultes chrétien, juif et musulman* et soutenant "les actions de celles et ceux qui participent de la même volonté du bien vivre ensemble", selon le site de la mairie.
* Les 50 autres croyances, dont les fervents de Dionysos, sont exclues, notons-le.
La loi de Séparation entendait tenir les cultes à distance de l'État, le ministre veut abattre cette barrière... Rappelons-lui que la Laïcité (avec un L) est un principe fondamental de notre République et certainement pas une opinion parmi d'autres qu'on pourrait enjamber sans dommage.
 
 
Big Brother n'est qu'un voyou.
 
Jusqu'à maintenant, pour l'essentiel, Big Brother était l'affaire des États, ces grands indiscrets par vocation, le voilà à la portée de tous et de chacun. Concédons qu'il faut avoir l'esprit quelque peu tordu ou un goût immodéré pour la manipulation d'autrui pour s'embarquer à titre privé dans ces détestables méthodes, mais c'est un fait, nous y voilà.
Le marché des logiciels espions grand public est florissant en même temps que sulfureux. Il faut dire que les fabricants  promettent aux acheteurs qu’ils pourront surveiller leur conjoint, leur enfant ou leur salarié, en omettant de dire qu'ils flirtent dangereusement avec la légalité. Car espionner son conjoint sans son consentement est illégal et sévèrement puni. Quant à la surveillance des salariés par leur employeur, elle est strictement encadrée par la loi, et cette dernière ne permet pas l’installation d’un logiciel espion omniscient.
 
Big Brother et ceux qui en assurent la promotion sont bien des  manières de voyous.
 
 
 
« Je serai d'une détermination absolue et je ne céderai rien, ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes. »
Tout cela, "nous allons le faire, sans brutalité, avec calme, avec explication, avec sens", a assuré le président Macron devant les expatriés français, lors d'un déplacement à Athènes.
Jupiter-Zeus a maintenant l'insulte à la bouche, ce n'est pas vraiment nouveau, mais c'est un signe. En effet, celui qui insulte est en manque d'arguments, c'est une constante.
Le président de la République, si on se réfère à TOUS ses prédécesseurs, une fois élu, devient le président de TOUS les Français. Il semble que Macron ne reconnaît que ceux qui son d'accord avec lui. Cela porte un nom, c'est un délit de démocratie, car la démocratie appelle les contre-pouvoirs et donc une opposition. Nous voilà bien mal embarqués.
 
« Quel endroit plus merveilleux que l’épicentre de toutes les tensions guerrières pour faire jaillir l’émotion artistique d’un espoir de paix ? ». Soral.
Dieudonné et Soral, les deux animateurs de la fachosphère partent "chanter la paix" en Corée du Nord. Un régime pour lequel ils ont eu un coup de foudre immédiat. Le "Retour de Corée du Nord" n'est pas qu'un prospectus d'agence de voyage : le régime Kim, s'enthousiasme Alain Soral, c'est "la réussite totale du socialisme et même du national-socialisme", (Quel heureux rapprochement!), quelque part "entre Proudhon et Maurras". En somme, la concrétisation des idéaux d'"Égalité et réconciliation", du slogan auquel il a essayé en vain, depuis dix ans, de conformer le FN : "gauche du travail, droite des valeurs".
Les fascistes font toujours semblant de s'intéresser au peuple, une fois « aux affaires », on sait comment cela finit. Dieudonné et Soral ne déçoivent jamais dans l'inanité et la vulgarité des propos..
 
 
« Le ventre est encore fécond, qui engendra la bête ». Berthold Brecht.
Les "Reichsbürger" (Citoyens du Reich), mouvance hétérogène mêlant néonazis, nostalgiques du Kaiser, complotistes et personnes aux croyances ésotériques, inquiètent les autorités allemandes en raison de l'audience croissante et de la prédisposition à la violence de ces groupes.
La Bête est tapie au sein de toutes les nations qui composent l'Europe et l'exemple allemand n'est qu'un exemple. Partout : en France, en Belgique, aux Pays Bas ou en Autriche, sans oublier les anciens pays dits de l'Est, l'extrême droite affûte ses armes. On ne s'en prémunit pas assez. Et, pour récupérer une sortie de Jacques Chirac prononcée à propos d'un autre sujet, je dirais que « La maison brûle et nous regardons ailleurs ». Ne laissons pas prospérer la Bête.
 
À Londres, des milliers de personnes ont défilé contre le Brexit.
Cette « marche pour l’Europe » s’est tenue samedi à deux jours d’un premier vote au Parlement britannique sur le projet de loi abrogeant la législation européenne. De nombreux Britanniques s'inquiètent et craignent pour leur avenir.
 
 
Mais, mais mais ! Le parlement britannique franchit la 1ère étape législative.
Il a approuvé la Repeal Bill, « loi d'abrogation », qui met fin à la suprématie du droit communautaire sur le le droit britannique. Au-delà de son aspect titanesque, technique et opaque – un « texte étonnamment monstrueux », selon Dominic Grieve, député conservateur et ancien procureur général –, il s’agit d’un acte politique majeur, une sorte de point de non-retour, posé au moment même où les doutes et les inquiétudes s’accumulent dans l’opinion britannique. Cette loi donnera les pleins pouvoirs à Theresa May sur le Brexit. Décidément, la mode dans nos vieillissantes démocraties, est aux pleins pouvoirs et à leur avatar, les ordonnances. Comprenne qui pourra.
http://www.huffingtonpost.fr/2017/09/11/brexit-le-parlement-britannique-franchit-la-1ere-etape-legislative_a_23205217/?utm_hp_ref=fr-homepage
 

Publié dans Ramasse-miettes

Commenter cet article