Le détricotage de la république laïque continue

Publié le

Le président de la république de Sarkozy organise au titre de la présidence de l’Union Européenne un colloque au Ministère des Affaires Etrangères à Paris le 17 décembre 2008 sans doute pour clôturer sa présidence sur le thème «  Religions et puissance publique dans l’Union Européenne ».

Les 27 pays de l’Union sont invités à envoyer un responsable de chaque Etat, chargés au sein de l’Etat des questions religieuses et des cultes, un prêtre ou un pasteur suivant la religion dominante dans chaque pays, un rabbin et un imam.

Il poursuit ainsi la dérive et le projet politique entamé dès le début de son mandat de restaurer la religion comme force prépondérante et régulatrice de notre société contournant la loi de 1905 instituant la séparation de l’Eglise et de l’Etat et servant la soupe au Pape. Sans doute que la gravité de la crise économique et sociale qui touche les peuples d’Europe l’incite à remettre en selle la religion avec l’espoir que cela servira de garde-fou à la révolte de ces peuples.

Question, va-t-il pour la Grèce inviter le clergé orthodoxe corrompu et rejeté par la jeunesse ?

Le CNAFAL dénonce une fois de plus cette confusion des rôles, ce brouillage délibéré des institutions.

Le CNAFAL dénonce ce détournement de la loi, vous invite à protester auprès des préfets, à saisir vos élus pour qu’ils renforcent cette protestation face à une contre-révolution rampante qui ne dit pas son nom.

                                                                                Jean-Marie BONNEMAYRE

                                                                                Président du CNAFAL

                                                                         

Publié dans LAICITE

Commenter cet article