Un congrès important

Publié le par Hubert SAGE

ADLPF : un congrès important pour la construction d'un Front de Résistance Laïque

Le Congrès de l'Association des Libres Penseurs de France (ADLPF) à Port-Leucate ces 22 et 23 mai 2009 : la prise en compte de la nécessité de la Formation d'un Front de Résistance Laïque dans notre pays.

Ce Congrès a marqué une date importante dans l'évolution de l'ADLPF , fondée en 1995 et issue de la vieille « Libre Pensée », cannibalisée par les trotskystes lambertistes du PT, et qui ne sert depuis que comme faire valoir de ce parti, ce qui a donc obligé les authentiques libres-penseurs de se regrouper dans l'ADLPF.

Ce Congres s'est ouvert sous la présidence nationale de Joseph PETITJEAN avec ses délégués venus de presque toute la France .

Le constat a été qu'après une période difficile de regroupement des libres-penseurs qui a suivi 1995, un nouvel élan se dessine en activités et adhésions suscités par les atteintes à la laïcité du Président de la République, de l'Eglise Catholique et de son chef, et surtout de l'Islam, confortées par la complaisance, voire la complicité des forces politiques et associatives de notre pays à commencer par un certain nombre d'organisations qui se prétendent laïques.

Les commissions qui se sont réunies le vendredi après-midi ont toutes indiqué les combats à mener désormais vigoureusement, la commission sur les Droits de l'Homme qui condamne sans appel la tenue de la conférence de DurbanII (l'ADLPF est une des rares organisations à avoir appelé au boycott aux coté de la Ligue des Droits des Femmes et des obédiences maçonniques GODF, DH, GLFF), la commission Europe et Laïcité qui appelle les citoyens à s'opposer à l'application du Traité de Lisbonne, au Protocole de Bologne et aux accords Kouchner-Vatican qui sont tous mortifères pour la laïcité de la République, et leurs résolutions ont toutes été adoptées à l'unanimité ou presque.

Mais la Commission la plus emblématique de la vigueur de l'orientation en faveur du combat laïque et républicain a été la commission « Islam et Laïcité »

En effet, si surprise il y eu, c'est bien celle d'avoir constaté l'unanimité des congressistes sur l'appréciation de l'Islam comme principal danger, en tant que religion, pour notre république laïque. Il est important d'en retranscrire dans cette article, la résolution adoptée à l'unanimité moins une abstention :

« ... L'Islam, en tant que religion, est incompatible avec la Laïcité, même pour l'Islam dit modéré ; Le Coran est pour le croyant un guide religieux mais aussi politique de domination. De plus, les imams souvent autoproclamés, accentuent le caractère agressif et discriminatoire du Coran. L'Islam se revendique comme la religion supérieure et universelle (cf avant -projet de DurbanII)

La religion musulmane pratique le prosélytisme à outrance ; 1989 : 650 millions de musulmans dans le monde 320 millions en 2008. L'Islam a un but de conquête déclaré, de domination du monde. Les déclarations du leader algérien Houari Boumédienne appelant l'invasion de l'Europe « par le ventre des femmes » et de Mouhamar Kadhafi déclarant « les cinquantes millions de musulmans en Europe la transformeront en continent musulman ».sont explicites. Tous les courants de l'Islam refusent l'introduction de la Raison dans l'application des préceptes du Coran, et en fonction de cette attitude refusent les principes de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme de 1948. C'est donc une religion intolérante et totalitaire. Il n'y a pas de citoyenneté possible pour les musulmans pratiquants car ils n'acceptent que la loi de Dieu révélée par le Coran : vérité révélée et sacrée, donc indiscutable.

Notre passé colonial dont les partis politiques ne sont toujours pas libérés nous fait maintenant accepter l'inacceptable. La culpabilisation de ce passé colonial est accentuée par l'Eglise Catholique qui espère en tirer profit pour reprendre une position dominante dans la société au moyen des accommodements réclamés aux lois laïques. Les organisations islamiques utilisent nos lois sociales et culturelles , nos lois démocratiques, notre valeur de tolérance, pour asseoir leur domination.

Les attaques régulières contre les valeurs de notre République laïque ne font l'objet d'aucune contestation de notre classe politique en général. La Laïcité est l' ennemi principal de l'Islam.. Notre devoir de citoyen est d'agir pour faire respecter nos valeurs laïques et républicaines par tous. »

Aussi quand Maurice VIDAL représentant « Riposte Laïque » a fait son intervention à la tribune en fin du Congrès, c'est une véritable ovation unanime des congressistes qui conclut ses propos d'une analyse et d'une limpidité remarquables ; ce qui lui a valu d'être aussitôt sollicité pour plusieurs réunions publiques et par le président national pour écrire des articles dans la revue de l'ADLPF, la « Raison Militante ».


Joseph Petitjean, président de l'ADLPF

Nous reviendrons dans un prochain article sur la résolution finale de véritable combat pour la laïcité et la pensée libre, que mènera le CA qui fut renouvelé à l'issue. Joseph PETITJEAN ayant été réélu président national.

Le Congrès confia à la section de l'Isère qui a décuplé ces effectifs en 1 an et s 'est engagé résolument à la défense d'une laïcité émancipatrice, la charge d'organiser le Congrès de 2010.

Le site du Vercors, haut lieu symbolique de résistance, sera probablement choisi, pour inspirer l'organisation d'un Front de Résistance Laïque authentique.


                 le mardi 26 mai : Hubert SAGE  (Président de la section de l'Isère de l'ADLPF )

 


 

Publié dans ADLPF

Commenter cet article