Communiqué de l' A.D.M.D. (droit de mourir dans la dignité)

Publié le par (envoyé par )Gérald CLEMENT

ADMD-2.jpgDemain, le Sénat discutera en séance publique la proposition de loi relative à l’assistance médicalisée pour mourir.


En lui-même, l’événement est considérable puisque c’est la première fois dans l’histoire de notre pays que la Chambre Haute se saisit de cette question.


D’ores et déjà, nous devons remercier les sénateurs Alain Fouché, Guy Fischer et Jean-Pierre Godefroy de leur mobilisation, ainsi que les sénateurs François Autain, Patricia Schillinger et Dominique Voynet.

 

Compte tenu du rapport des forces au palais du Luxembourg, de la pression exercée sur les parlementaires par les pouvoirs publics, les associations liberticides pro-life, les représentants des lobbies médical et religieux, il est peu probable que le vote nous soit favorable.

 

Comme à l’Assemblée nationale en novembre 2009, ce scrutin sera l’occasion de nous compter en vue des prochaines élections de mars 2012 et de montrer notre force et notre conviction.

 

A partir de ce jour, nous pourrons choisir nos représentants en fonction du respect qu’ils affichent à notre égard : impensable de voter pour celles et ceux qui nous méprisent.

 

Hauts les cœurs ! Nous obtiendrons cette loi d’Ultime Liberté !

 

(N’oubliez pas l’émission Le Téléphone Sonne à laquelle je participerai sur France Inter, le mardi 25 janvier de 19h20 à 20h00. Pour participer en direct à l’émission, vous pouvez téléphoner dès 17h00 au 01 45 24 70 00 et poser vos questions, évoquer vos témoignages)

 

                                                                                         Jean-Luc Romero

                                                                                         Président de l'ADMD

Publié dans SOCIETE

Commenter cet article

Martine B.B. 30/01/2011 23:03



Je pense que ceux qui ont peur de la mort, ce sont surtout ceux à qui l'on a inculqué la superstition, les notions de pêché et d'enfer, ect.


Il est évident que le plus grand nombre d'entre nous, dont je suis, ne craint pas la mort  mais réfute une certaine notion de l'obligation de la souffrance dont la "grande faucheuse" peut
très bien se passer pour effectuer sa récolte.


Les soins palliatifs concernent le droit à la prise en charge de la douleur (loin d'être suffisamment appliqués aujourd'hui)


Comment peut-on amalgamer les soins palliatifs lorsqu'il est question de l'euthanasie ! Cessez de nous faire "du deux en un" s'agissant de nos vie avec des raccourcis justes bons pour les
publicités pour shampoing !


Martine B.B.



Martine B.B. 25/01/2011 18:00



Un grand merci pour ceux qui se battent (et ceux qui soutiennent) pour une loi d'humanisation dont nous avons tous le souhait... préalablement, ou bien, face à face avec l'innutile et
imsupportable souffrance !


Après avoir reconnu le fait qu'une femme est toute au tant capable d'être une bonne mère sans forcément passé par l'accouchement dans la doulheur il sera peut-être enfin possible d'être mourant
dans la dignité.


Cordiales salutations.


 



THOMAS ML 25/01/2011 10:56



Adoucir notre plus grande terreur ! Enfin !