Acte de torture au nom d'Allah

Publié le par Régis BOUSSIERES

En Indonésie, dans la province d'Aceh, située au nord de l'ile de Sumatra, la loi islamique (charia) s'applique progressivement depuis 2002. Dernièrement, deux jeunes indonésiens, une fille de 17 ans et un garçon de 24 ans ont été flagellés en public pour s'être embrassés. Des centaines de personnes ont assisté aux huit coups de canne de rotin qu'ont reçus chacun sur le dos, tout cela devant la mosquée de la ville de Jantho. Ils ont été surpris entrain de s'embrasser, dans une forêt, par des habitants de la ville.

En octobre, deux femmes avaient été flagellées pour avoir vendu de la nourriture durant le jeûne du ramadan.

                                                                                 Régis Boussières

 

Publié dans BRÈVES

Commenter cet article

Martine 14/12/2010



Lire de tels faits me fige le coeur et mon entendement ne peut  laisser place à l'impensable et ne puis donc m'exprimer d'avantage sur ce qui est de ce que je pense comme étant de l'ordre de
la barbarie.


Je suis profondément triste pour les victimes et leurs proches ainsi que très inquiète de tous ces actes dont personne ne peut ignorer que cela existe aussi au niveau mondial caché dans les plis
du drapeau de la liberté de religion.


Qu'en serait-il sans la vigilance des gardiens de la libre pensée et des droits de l'Homme en ce bas monde ... Même pas imaginable !