Armée : recherche moutons de préférence...

Publié le par ALPY


UNE MONSTRUEUSE CAMPAGNE NATIONALE

devenezvousmemeDe génération post-soixante-huitarde, je me suis épanoui dans une société qui sentait bon la liberté.
Une époque pendant laquelle il était inconcevable de voir les murs de la cité inciter à la haine et au meurtre.
Cible de rêve des vendeurs de sapes et de téléphone, nos enfants directement interpellés dans la rue sont aujourd'hui soumis à une communication de toute autre nature.

À l'issue de la guerre du Golfe, curieusement, les soldats qui jusqu'alors faisaient la guerre sont devenus des ambassadeurs de la Paix. Un retournement.

Et voilà qu'aujourd'hui, une nouvelle étape est franchie. Une monstrueuse campagne nationale – affiches – radios – télévisions dont nos chers petits sont si friands leur propose un avenir de rêve.
Pour lutter contre la morosité, le chômage, l'insécurité le remède est simple :


Devenez vous-même !

Quelle promesse, quelle éloquence de la part de la grande muette. Et quel silence dans les rues !

Apathie et résignation auraient-elles remplacé les beaux idéaux antimilitaristes de notre jeunesse envolée qui constituait pourtant le seul et vrai rempart à toute velléité belliqueuse de nos dirigeants.

Après avoir œuvré avec obstination pour imposer l'omniprésence du religieux sur l'espace public, jusqu'à vouloir déléguer à celui-ci tout pouvoir au cœur de nos cités, voilà que tombe l'indissociable pendant, nécessaire à toute gouvernance réactionnaire : l'armée.

 Le sabre et le goupillon

Pour la plupart essentiellement abreuvés, voire saturés d'images et de la communication, nos enfants ne possèdent pas les défenses naturelles de leurs ainés. Le martelage encore une fois, qui aseptise et petit à petit renverse les mentalités pour en faire ce que nous avons, nous, combattu et évité. Le cycle des guerres se calque sur le renouvellement des générations et sur la mémoire ou plutôt la perte de mémoire.

Voici donc la belle réponse de nos dirigeants, véritable remède à tous les problèmes économiques et sociaux. Voici donc leur vrai visage et leur bonne vieille recette. La force de travail devient par trop inutile, appelons-en à la testostérone ...

Vous la voulez la troisième ou vous reste-t-il encore un peu de force ?

                                                                                         Didier CROS


DEVIENS TOI-MEME CON

Cela fait quelques décennies que les gouvernements, alarmés, veulent envoyer l'armée à l'école. Et diantre, qu'ils ont raison !

Il est de plus en plus urgent que les militaires apprennent à écrire.

D'autant qu'il n'y a plus d'appelés pour les aider !

Cela fait quelques décennies que les gouvernements, alarmés, veulent envoyer l'armée à l'école. Et diantre, qu'ils ont raison !

Il est de plus en plus urgent que les militaires apprennent à écrire.

D'autant qu'il n'y a plus d'appelés pour les aider !

Vous êtes obligé(e)(s) d'avoir remarqué cette affiche du ministère de la Défense Nationale : "Devenez vous même.com".

Comme vieil instit formé à l'époque où 5 fautes en dictée valaient 0, et alors "adieu veaux vaches, cochons, couvées", je n'arrive pas à comprendre que PERSONNE n'aie vu ces horreurs !

  1. 1. Pourquoi ce point avant l'attribut du sujet ?
  2. 2. Même le plus ignare des ânes les plus mâtés sait que "con" s'écrit sans "m" ! D'ailleurs  "M", à l'armée,est un verbe bizarre.

Correction de l'enseignant  : il fallait écrire DEVIENS TOI-MÊME CON."

Pourtant pas com-pliqué !

Puisqu'on est à l'école, restons-y ! Questions de définitions mathématiques.

Ordinairement,


1. Quelle est la plus petite unité de mesure de longueur ?

Réponse : le millimètre.


2. Quelle est la plus petite unité de mesure de masse ?

Réponse : le milligramme.


3. Quelle est la plus petite unité de mesure de contenant ?

Réponse : le millilitre.


4. Quelle est la plus petite unité de mesure de l'intelligence ?

Réponse : le militaire.

                                                                                   Jean-Pierre BERRAUD


QUAND LA GRANDE MUETTE FAIT SA PUB

devenezvousmeme.pngEn déficit de 15.000 hommes et femmes, les armées françaises recrutent. Fini le temps des « Engagez vous, rengagez – vous !». Les nouveaux sergents recruteurs se veulent « branchés ». Pour 8,7 millions d’euros, affiches publicitaires, médias et site interactif de style jeux vidéos, s’adressent à « une génération aussi bonne que les précédentes, mais qui doute d’elle –même » dixit le général promoteur.

3 questions lui sont proposées : « Pour vous, c’est quoi la confiance ? » « Vous faites comment pour qu’ils vous suivent ? » « Depuis quand vous ne vous êtes pas dépassés ? ». À celles-ci, une réponse univoque : « Devenez vous-même ».

Inspirer la confiance, devenir leader, se dépasser seraient ainsi des solutions au malaise de la jeunesse et, pour ce faire il suffirait de devenir soi - même en intégrant les valeurs et les modes de vie militaires.

Cette campagne esquive plusieurs problèmes :   Pourquoi les armées ne suscitent elles pas plus de vocations altruistes ? Pourquoi un tel déficit d’actifs ? 

Pourquoi les jeunes trouveraient - ils ici l’occasion de se dépasser alors que tant d’entre eux, diplômés ,travailleurs, inventifs et courageux demandent tous les jours sur le marché du travail à faire la preuve de leurs talents ? L’armée pense-t-elle être une variable économique et morale aux crises multiples auxquelles la société est confrontée ?

Plus opaque est le non-dit sur le rôle de l’armée qui est certes de préparer la paix mais aussi de faire la guerre et donc de tuer. Est-ce là la solution institutionnelle respectable et «  héroïsée » pour canaliser la violence quotidiennement dénoncée chez cette même classe d’âge ?

Plus inquiétante encore la question sur le « suivisme » : L’armée est –elle une référence pour « fabriquer » des leaders ? N’a-t-elle pas eu comme vocation constante d’apprendre à obéir ? Peut-elle inspirer confiance quand elle affiche cyniquement sa capacité à faire de vous un individu tel « qu’ils vous suivent » ? Qui ils ? : Les moutons, la masse obscure, les indigents de la pensée.

Une morale et une suggestion à la suite de cette publicité coûteuse et faussement novatrice .Quand écrirons –nous sur les portiques de nos casernes le socratique   « CONNAIS TOI MÊME » qui a permis à tant de femmes et d’hommes de chaque génération de préférer la réflexion sereine et anticipative aux sirènes de l’action guerrière et soit disant rédemptrice.

                                                                            Alain BIGORRE

Article paru dans le blog de l' Alpy (Association des Libres Penseurs des Yvelynes)





Publié dans SOCIETE

Commenter cet article