AU FOU !

Publié le par Narcisse PRAZ

"Le lundi 21 février 2011 le télé-journal de la Télévision Suisse Romande s'est longuement attardé sur une étrange information (de complaisance?) relatant un virus catholique fribourgeois et peut-être plus répandu. Il s'agit de l'adoration perpétuelle de l'Eucharistie décrétée vitale (!) par S.S. Popol II. De quoi s'agit-il? L'évêché organise des tours. De quoi déjà? De magie? Non. Des tours d'adoration de la petite rondelle pâteuse appelée hostie, alias le corpus Christi, bien enchâssée dans un rutilant ostensoir. Des fidèles - synonyme de quoi déjà, ce mot-là: des illuminés? - tiennent à jour un livre de bord dans leur église et cochent consciencieusement les jours et les heures durant lesquelles ils assurent la permanence d'adoration devant le dit ostensoir. Lundi soir de 22 heures à minuit, Jeanne Lapure, de minuit à 2 heures du matin, François Lepieux, de 2 heures du matin à quatre heures, Marie Lacontrite... Et ainsi de suite de façon ininterrompue, jour et nuit. Et la TSR nous a montré trois de ces spécimens au front bas mais lumineux en état extatique, mains jointes, yeux révulsés, lèvres frémissantes de prières ferventes adressées à la petite rondelle de pâte à tarte dans son ostensoir aux dorures impériales. Trois spécimens: une dame quadragénaire intarissable sur les bienfaits psychiques que lui apportent ces séances d'extase délirante; un vénérable septuagénaire bien mis de sa personne, type notaire à la retraite ou prêtre pédophile repenti; un jeune homme, étudiant de son état, qui jongle avec ses horaires et les kilomètres qui le séparent de son lieu d'adoration , de crainte de ne jamais laisser la dite rondelle pâteuse seule en son glorieux ostensoir, car il ne faut jamais, à aucun moment du jour comme de la nuit, abandonner en état de solitude ce corpus Christi comestible. Faute de quoi il pourrait moisir? Imaginez donc: le corps d'un type mort depuis plus de 2000 ans laissé à l'abandon et, ipso facto, tournant à la viande avariée! Une horreur!  La TSR nous a donc infligé, à nous athées, agnostiques et autres mécréants, comme aux chrétiens adeptes d'autres formes de  folie mystique, comme aux juifs, musulmans, bouddhistes et autres shintoïstes le spectacle hilarant ou navrant - au choix - de cette coutume promue par Jean-Popolonais, qui devait avoir, ce jour-là, en bon Polonais précisément, un peu forcé sur sa ration de vin de messe. Téléspectateur stupéfait, on s'est  abstenu de zapper pour échapper à pareille manifestation d'aliénation mentale humaine dans son expression la plus subliminale,  nous résignant, in petto,  à l'envoi du message de remerciements que voici à la TSR pour ce moment de pure délectation :

                               LETTRE OUVERTE A LA TELEVISION SUISSE ROMANDE.

Bonjour ! Merci d'avoir, dans votre télé-journal du 21.2.2011, consacré de longues minutes à l'adoration eucharistique permanente promue par l'ayatollah Jean-Paul II et perpétuée par l'évêché de Fribourg et probablement un peu partout dans le monde catholique. C'est grâce à de semblables informations  (!) que vos téléspectateurs prennent conscience du degré primaire hélas d'évolution de l'homo animalis autoproclamé sapiens ainsi que des lésions et ravages que peuvent provoquer dans le cerveau humain les pratiques religieuses. De telles formes de paranoïa mystique s'étudient sereinement en psychiatrie au chapitre des idées délirantes. Mais vous, gens de télévision, à quel mobile - ou à quelle injonction hiérarchique supérieure? - obéissez-vous en nous régalant de pareil spectacle hilarant de prime abord, consternant dans le fond? Avez-vous  seulement conscience du fait que ce genre de manifestations de la folie mystique suscitent fatalement la question de savoir combien de millions d'années séparent encore l'autoproclamé homo sapiens du degré d'évolution que suggère ce qualificatif? Merci de nous avoir montré ces spécimens de fous de Dieu en adoration permanente devant... une rondelle de pâte à tarte enchâssée dans un ostensoir aux dorures psychédéliques et muée, par les vertus du Mystère de la Transsubstantiation, en viande divine vieille de plus de 2000 ans! Question subsidiaire adressée aux responsables du télé-journal ainsi qu'à leur hiérarchie supérieure: êtes-vous des humoristes de type pince-sans-rire? Nous le souhaitons, nous autres athées, agnostiques, sceptiques et autres mécréants, car sinon nous devrions conclure que votre propre cas relève de la psychiatrie. Déjà, des mois, que dis-je des années durant, vous ne nous avez rien laissé ignorer d'un certain cancer du Genoud et voilà que vous nous roulez dans la Farine fribourgeoise eucharistique dont on fait des hosties à destination cannibale !

                                                                                       Ironiquement votre : Narcisse Praz.

Publié dans SOCIETE

Commenter cet article