Bénissons, les chevaux, les chats, les poux…

Publié le par Régis BOUSSIERES

Le prêtre de l’Église de Saint-Nizier à Lyon a béni des centaines d’animaux dont des chiens, des chats et même un cheval… Il ne s’agit pas d’un coup de pub, dit le curé, mais de faire venir du monde. Cela a bien marché, chaque animal a eu droit à une prière personnelle et à de l’eau bénite, la classe…


Espérons que les blattes et autres cafards pourront eux aussi, un jour, bénéficier d’une prière personnelle, après tout ce sont aussi des créatures du Seigneur… Rappelons que l’Église a fait mettre sur le bûcher des chat-yeux-vert-et-noirchats « animal du Diable » maintenant, elle les bénit.


Idem pour les chiens, d’après Léon l’évêque de Chypre qui a écrit que le diable était sorti un jour d’un possédé, sous la figure d’un chien noir.

D’après le célèbre démonologue Bodin, il y avait dans un couvent un chien qui levait les robes des religieuses pour en abuser (ce ne sont là que quelques exemples) tiré du livre « dictionnaire infernal » de Collin de Plancy.


En ce qui concerne les chats ce fut encore pire, ils furent massacrés par centaines étant l’animal fétiche des sorcières et autres démons. Et maintenant on les bénit ?

                       Tout fout le camp ! Frigide, fait quelque chose…

                                                                                               Régis Boussières

Publié dans SOCIETE

Commenter cet article

BRANCARD 26/11/2013 17:48


L'organisation païenne (je n'ai rien contre les païens) qu'est le catholicisme avec ses gris gris (crucifix et autres), ses invocations envers des morts pour des morts (spiritisme) peut tout
bénir (même si cela est faux) fers a cheval, bébés, chats, portes de garages, barques, banques, sex shop, crottes de chiens, du momment que cela lui rapporte. Cette religion ce sont les ténébres
qui nenacent toute notre société.

François LEDRU 21/10/2013 14:33


Les chats sont capables de monter dans une cheminée en se tortillant, en rampant ! Le cas s'est encore présenté récemment d'un greffier coincé là certainement car la cheminée se rétrécissait et
il a voulu s'obstiner... Le chat "animal du diable" ou variante "capable de vivre dans le feu" vient, à mon avis, que des brutes ont parfois, par cruauté, jeté un chat dans le feu, et le
matou avant de s'être trop grillé les pattes a fait un bond fameux et s'est coincé ou accroché dans l'orifice inférieur de la cheminée ...et il a grimpé !! Un moment pour se refroidir sur le
toit, et se remettre de la peur, il réapparait, c'est lui la sale bête !!!  Ledru