Bientôt une burqa orthodoxe en Russie?

Publié le par Régis BOUSSIERES

En Russie, Vsevolod Tchapline, le chef du département du synode pour les relations entre l'Eglise orthodoxe et la société, a écrit dans une lettre ouverte que "les femmes s'habillent comme des strip-teaseuses", "elles sont à peine habillées ou maquillées comme des clowns" (sic). Quand on voit l'uniforme des prêtres orthodoxes, on peut dire qu'en matière de clownerie ils ne sont pas mal non plus... Plus sérieusement, l'Eglise, comme toujours, s'occupe de régenter la vie et la société y compris dans la manière de s'habiller, preuve de l'esprit totalitaire qui anime toutes les religions. Bien évidement, le prêtre y voit là, la déliquescence de la société et de la moralité. Rappelons qu'avec le climat russe (surtout en ce moment) il ne doit pas y avoir beaucoup de femmes en mini-jupe à moitié nue et que de porter une mini-jupe ne met pas une femme à trois quart nue comme le sont les strip-teaseuses (mais l'exagération a toujours été l'idéologie des religions qui nous parlent de la fin du monde pour mieux apeurer le peuple).

En bon chrétien, charitable,  le prêtre affirme que "les femmes qui portent des mini-jupes et qui boivent de l'alcool jusqu'à l'ivresse ne peuvent s'en prendre qu'à elles-mêmes si elles se font violer". Les violeurs sont donc de braves hommes innocents! Le prêtre s'en prend aussi aux hommes qui portent des shorts et des tee-shirts en ville. Risquent-ils le viol eux aussi? Le prêtre ne va pas jusque là. M. Tchapline a, enfin, une proposition toute simple : "imposer dans le pays un code vestimentaire pour enrayer ces phénomènes"  car, pour lui, "l'allure des femmes dans les lieux publics n'est pas simplement une affaire privée".

Les associations féministes ont réagi vivement à de tels propos. "C'est une ingérence dans la vie privée qui est formellement interdite par notre Constitution. (...). C'est une absurdité. Laissez les gens s'habiller comme ils le veulent. Après ils diront aux femmes de ne plus se mettre de rouge à lèvres", a ainsi déclaré Lioudmila Alexeeva, ancienne dissidente soviétique et défenseur(e) des droits de l'homme.

Les Religions ont toujours voulu contrôler le corps des femmes, via les façons de s'habiller, de se maquiller, de se coiffer... Nous pouvons conseiller aux chers prêtres orthodoxes d'aller en Arabie Saoudite, ou au Yémen, par exemple. Ils seront ravis : là bas, il y a des codes vestimentaires pour les femmes au nom de Dieu et malheur à celles qui ne le suivent pas !

 

                                                                                                        Régis Boussières

Publié dans SOCIETE

Commenter cet article