Clément Méric

Publié le par Alain ANTOINE

Vendredi 8 juin 2013, Clément Méric est mort.

     C’était une belle journée de début d’été, et pour ce jeune homme de dix huit ans, l’été promettait toutes les joies auxquelles s’attendent les jeunes de cet âge. C’était un étudiant brillant, (Bac scientifique avec mention très bien, début d’études de droit), il est mort assassiné par de jeunes nazillons.

     Dès le début de sa jeune vie, il avait choisi de s’engager dans des mouvements antifascistes. Quelle que soit l’opinion qu’on puisse avoir de cet engagement et des positions défendues par des groupes "d’extrême" gauche, il me semble que l’engagement d’un très jeune homme contre les groupes pro ou néo nazis résurgents devrait inspirer le respect de chacun, au nom de la mémoire des anciens qui ont lutté et souvent payé de leur vie leur combat contre « la bête immonde ». Il a eu la malchance de rencontrer quelques uns de ces jeunes perdus, tombés sous la coupe d’une idéologie qu’on aurait souhaité bannie à jamais.

     La mort d’un jeune de cet âge est toujours une injustice ; mais devant ce crime fasciste, c’est l’horreur, la colère, et la révolte qui envahissent tous les esprits habités d’humanité.

Au-delà du chagrin et la colère, de la révolte, il me semble qu’il nous appartient à tous de réfléchir. Nous vivons dans une période très difficile (chômage, incertitudes sur l’avenir, pessimisme ambiant…). Une méfiance semble s’installer dans la population envers les "politiques" ; le "tous pourris progresse". C’est une situation que notre pays a connue à la fin des années 30. On connait la suite…

     Dans la dernière période, on a vu réapparaître au grand jour les groupes d’extrême droite, en particulier à l’occasion des manifestations organisées par toutes les forces réactionnaires du pays contre le "mariage pour tous" perfidement rebaptisé "mariage homo".

Tous ceux, (partis de droite, intégristes de tous bords…) qui ont contribué à banaliser ces groupes néofascistes portent la responsabilité d’avoir ouvert le couvercle de la boîte de Pandore. Mais aussi, hélas, ceux qui à gauche ont assimilé "l’extrême gauche" aux groupes néo fascistes d’extrême droite, en un amalgame infamant, portent une lourde responsabilité.

Il nous faut redoubler de vigilance militante, car "le ventre est encore fécond d’où a surgi la bête immonde".

                                                                     Alain ANTOINE

 

Publié dans SOCIETE

Commenter cet article