Communiqué ADLPF-Rhône

Publié le par Groupe ADLPF du Rhône

Les élus de la République ont en charge de faire vivre , conforter les institutions de la République et notamment son caractère laïque .En décidant de voter des subventions d’un montant de:

                    450 000 €pour la Région –Rhône-Alpes 

                    45 000 € pour la Ville de Saint-Étienne

                    ceci pour la restauration de la basilique St Augustin à Annaba ( Algérie)

                    ils ont une nouvelle fois manqué à leur devoir!

La loi du 9 décembre 1905 dont nous célébrons cette année le 105 ème anniversaire interdit dans son article 2 tout financement de culte.

De plus en étayant leur décision sur un argumentaire reposant sur une socle religieux et non citoyen ces élus s’inscrivent dans une logique communautaire aux antipodes de la citoyenneté. En effet dans la convention il est fait référence à Saint-Augustin «honoré » par la basilique et que les autorités algériennes reconnaitraient depuis 2001 « comme un grand ancêtre de l’Algérie et de l’Europe susceptible de rassembler les deux communautés dans l’universalité de sa pensée et de contribuer au dialogue des civilisations ».

Les faits sont clairs il est question de communautés et non de citoyens. Civilisations rimant avec religions. N’est-on pas dans la logique des civilisations avec le risque de choc inhérent à cette démarche  au détriment de la coopération entre peuples souverains ?

Si ces collectivités locales avaient souhaité faire œuvre d’intérêt général, ce qui est leur objectif et leur mission , elles auraient dû s’interroger sur le devenir du site archéologique romain, sur lequel a été édifiée la basilique, qui se meurt dans l’indifférence générale … !

Dans une République française qui se délite depuis de nombreuses années au détriment d’une société prise en otage entre l’intégrisme communautarisme et l’intégrisme financier ces décisions entretiennent la confusion générale. Elles mettent en péril la République en bafouant une nouvelle fois la laïcité de nos institutions et de notre société.

L’Association des Libres Penseurs de France du Rhône rappelle son attachement aux valeurs de la République c’est à dire un peuple souverain qui s’autodétermine dans une société laïque libérée du joug des religions mais également de la voracité des intérêts financiers.
Elle condamne fermement cette décision. Elle appelle tous les républicains à dénoncer ces détournements d’argent public. Elle se réserve tous moyens qu’il soit politique ou judiciaire pour faire respecter par ses élus la laïcité de nos institutions et de notre société seule garante du vivre ensemble.

 

Publié dans RHONE

Commenter cet article