Communiqué de l'A.D.L.P.F.

Publié le par Association des Libres Penseurs de France

Le 17 décembre 2013

 

Laïcité, citoyenneté et politique d’intégration.

 

L’Association des Libres Penseurs de France (A.D.L.P.F., section de l’Union Mondiale des Libres Penseurs) se félicite que le Président de la République et le Premier Ministre aient réaffirmé, fût-ce avec un temps de retard pour ce dernier, leur attachement aux principes laïques qui fondent notre « vivre-ensemble », écartant ainsi par avance les préconisations des groupes de travail chargés d’élaborer les axes d’une politique d’intégration.

 

Goût immodéré du paradoxe ? Inconséquence ? Provocation ? Les Libres Penseurs ne se perdront pas en conjectures pour tenter de mettre à jour les motivations profondes et les arrière-pensées des auteurs de ces préconisations dont l’adoption aurait ouvert un boulevard électoral à l’extrême-droite et aux divers cléricalismes. Ils se contentent de rappeler que l’égalité effective en droit et dignité de tous ne sera pas assurée par la « reconnaissance » officielle des centaines de cultures et religions particulières se manifestant sur le territoire national, mais par le respect de la loi de Séparation des Églises et de l’État qui assure déjà leur liberté.

 

Contrairement aux tenants de l’idéologie communautariste et différentialiste qui inspire ces rapports, les Libres Penseurs de l’A.D.L.P.F., internationalistes et citoyens du monde, travaillent à une intégration qui ne réduit l’individu ni à son origine géographique, ni à la religion supposée de ses ascendants. Les principes laïques de la République – liberté de conscience, neutralité de l’État, indépendance et non subventionnement des cultes – doivent rester, voire redevenir, le ciment d’une citoyenneté d’égalité et de fraternité.

 

Denis PELLETIER

président de l'Association Des Libres Penseurs de France

 

Publié dans SOCIETE

Commenter cet article