Communiqué de presse

Publié le par Association des Libres Penseurs de France

L’archevêque de Lyon BARBARIN, une fois encore, s’en prend explicitement à la République française dans des propos particulièrement inquiétants, s’agissant des lois en préparation sur le mariage, en ce qu’ils nient notre démocratie parlementaire en citant la Bible qui aurait, selon lui, plus de « force et de vérité » que les « décisions circonstancielles ou passagères d’un Parlement ». Cette radicalité marque une volonté de sortie du consensus que la Laïcité, en vigueur depuis le 9 décembre 1905, a établi en France : l’État chez lui, les Églises chez elles. BARBARIN appelle-t-il les catholiques à changer de régime ?

 

L’ADLPF s’interroge de plus sur le comportement du ministre de l’intérieur qui a accordé un huis clos à BARBARIN. Est-ce une marque d’allégeance qui expliquerait la déclaration du ministre considérant que l’archevêque serait dans son rôle ? Curieuse conception et de la laïcité et de son rôle ! Pourtant un ministre de la République ne pouvait que condamner ces attaques violentes et malhonnêtes fondées sur l’amalgame entre l’homosexualité et l’inceste (sic) ; il ne l’a pas fait. Pourquoi ?

 

L’Association Des Libres Penseurs de France (ADLPF)

 

  • déplore la consternante habitude des élus et membres des gouvernements de s’acoquiner, sans que cela semble les déranger et en toutes occasions, avec les religieux en violation de la Loi de séparation ;

  • s’élève vivement et fermement contre ces pratiques qui nient les fondements mêmes de notre République indivisible, laïque, démocratique et sociale et mettent en péril la paix civile et sociale ;

  • et demande à ce gouvernement de se reprendre et de se recentrer sur les valeurs républicaines.

                                                                                        Paris, le 18 septembre 2012

 

 

Publié dans SOCIETE

Commenter cet article