Communiqué de Presse

Publié le par Cercle Maurice ALLARD : ADLPF du Rhône

Cercle Maurice Allard

17 Rue Ternois

69003 Lyon

Tel : 06 14 63 00 24                                                     

LYON le 16/05/2013    

 

                                            

Le Ministre de l’Intérieur, Manuel Valls est venu à Lyon le 11 mai pour inaugurer le Temple protestant dont il faut souligner que les travaux de restauration ont été financés par des subventions publiques. Mr Valls prétend être le Ministre des Cultes, fonction qui n’existe plus depuis la loi de séparation des Eglises et de l'Etat. En participant avec le maire de LYON, ainsi que de nombreux élus, à la célébration religieuse il a bafoué, une fois de plus, la laïcité valeur constitutionnelle. Dans son discours sur la laïcité, dans un lieu de culte, le Ministre s’est amusé en comparant Luther "extraverti, flamboyant intransigeant" à Calvin "discret jusqu’à l’oubli de lui-même". Il oubliait volontairement que le premier fut un antisémite dont les arguments inspirèrent les nazis et mit sur le bûcher des dizaines de milliers de sorcières et que le deuxième ne fit pas mieux en condamnant au bûcher Michel Servet… C’est amusant, en effet !

Il poursuivit son discours fallacieux sur le fait que « la laïcité n’est pas la négation du fait religieux » en omettant de préciser que la laïcité c’est la séparation des pouvoirs et la non reconnaissance des cultes. Ce discours de confusion s’appuie honteusement et dangereusement sur les notions de reconnaissance et de connaissance. Tout élu de la République à quelque niveau qu’il soit n’a pas à reconnaître le pouvoir religieux. Nous ne sommes plus dans un État concordataire. C’est l’indifférence qui doit prévaloir. Par contre pour des raisons d’ordre public ou de liberté d’association il peut être conduit à connaître les responsables des différents mouvements religieux. En participant à cette cérémonie religieuse le ministre et le Maire de Lyon s’inscrivent dans une démarche « concordataire œcuménique et non pas le principe laïque. Une fois de plus ils réintroduisent, par leurs initiatives, le pouvoir religieux dans la vie de la cité avec tous les dangers que ce mélange explosif incarne.

Le Cercle Maurice Allard, membre de l’ADLPF, dénonce encore une fois cette trahison et ce non respect de la Loi républicaine et du pacte commun. Il rappelle, que c’est la laïcité, concorde du monde, qui permet le vivre ensemble et certainement pas l’allégeance des représentants de l’État au communautarisme religieux. La société, en ces temps de crise sociale, économique n’a pas besoin de ferment de division communautaire mais au contraire d’une affirmation de la loi de 1905 qui s’applique à tous et qui permet l’égalité de tous les citoyens, quelles que soient leurs convictions ou croyances.

 

Régis Boussières

Président du Cercle Maurice Allard

 


Publié dans RHONE

Commenter cet article

Ouroboros 17/05/2013 15:40


- Sincèrement, je m'étonne que vous vous étonniez encore... Les élites du politique gèrent d'abord leur carrière... Valls et Collomb ne sont-ils pas aussi francs-maçons ? Comment donnent-ils
alors dans leur mandat "le plus grand développement possible au principe lumineux de la Raison"?... Ne mériteraient-ils pas des rappels à l'ordre ?


- Mais enfin, tu rêves ! Ils s'en moquent totalement. Ils ne courent aucun risque. Répandre la lumière et assembler ce qui est épars ? Tu parles !


- Je suis désespéré...


- Et bien passe à autre chose !