Communiqué du 8 mars 2014 de l' ADLPF

Publié le par Association des Libres Penseurs de France

Capture                                                  Paris le 8 mars 2014

 

 Communiqué

 

8 mars, journée internationale des luttes pour les droits des femmes.

 

 

L’Association des Libres Penseurs de France (ADLPF, adhérente à l’Union Mondiale des Libres Penseurs) comprend les féministes d’aujourd’hui qui récusent l’idée qu’une journée particulière, dans l’année, soit celle des femmes, ce qui semblerait signifier que les 364 autres jours seraient ceux des hommes. Elle rappelle cependant que c’est en 1910, lors de la 2ème Conférence Internationale des Femmes Socialistes, qu’apparut l’idée d’une journée internationale des Femmes. La féministe Clara ZETKIN y proposa en effet qu’une journée fût organisée chaque année afin de revendiquer pour les femmes le droit de vote et de meilleures conditions de travail. A partir de 1917, la date du 8 mars est devenue une tradition, suite aux manifestations des ouvrières de Petrograd réclamant la paix et du pain.

 

Si, depuis, dans beaucoup d’endroits du monde, la condition des femmes a évolué positivement grâce aux combats qui ont été menés, il reste fort à faire pour parvenir à une égalité en droit et en dignité entre les deux genres. Dans nombre d’États, en particulier ceux où est prégnante une rétrograde idéologie religieuse, les femmes restent des individus de seconde zone victimes d’un diktat machiste qui les cantonne au seul rôle de procréatrices dépourvues de tout autre droit que celui de subir et d’obéir, comme l’exige l’apôtre Paul : « Que les femmes se taisent. Elles doivent être soumises. Si elles désirent s’instruire sur quelque chose, que chacune d’elles interroge son mari à la maison » (I Corinthiens 14, versets 34 et 35).

 

Actuellement, en France et ailleurs, les droits des femmes sont la cible des milieux cléricaux et réactionnaires, particulièrement prolifiques en temps de crise. Les principaux monothéismes qui, d’ordinaire, s’entredéchirent, se retrouvent unis pour s’en prendre notamment au droit à l’avortement. Si, en Suisse, l’initiative pour le déremboursement de l’IVG a été largement rejetée par le peuple, des attaques similaires connaissent ailleurs plus de succès, par exemple en Espagne.

 

Le 8 mars, comme les autres jours de l’année, les Libres Penseurs du monde entier participent au combat humaniste et féministe contre les violences faites aux femmes, pour la liberté de chacun de disposer de son corps, pour l’égalité en droit et le progrès social.

 

 

 

 

 

                                                          __________________________

Commenter cet article

crucia suzanne 11/03/2014 09:24


sincèrement je suis contre ces journées pour les handicapés, pour les femmes, pour la gentillesse, cela m'exaspère , c'est toute l'année et au jour le jour que nous vivons en tant que femmes,
tous les jours que les femmes sont courageuses , et se débrouillent comme elles peuvent, on a l'impression avec ces journées de commémorer des batailles , et de plus en tant que femme qui
fréquente un milieu d'hommes je peux vous dire les moqueries, blagues douteuses sur ce jour là en particulier, de plus ce qui me révolte ce sont surtout les femmes qui ont "réussi" qui sont
données en exemple, alors que la majorité sont les femmes "ordinaires" qui ont un courage fantastique entre les enfants, un boulot souvent harassant , etc.....elles n'ont pas besoin d'hommage
mais d'aide !!

martine_77 10/03/2014 14:46


Ce communiqué du 8 mars indique que les féministes s'insurgent contre le principe d'une seule journée pour les femmes dans une année de 365 jours et mon propos n'avais pas eu d'écho....


J'avais dis la même chose contre "La journée de la Laïcité" sur ce site.


Martine Bourse - Brison (77)