Ecoles privées (de rien) et laïcité

Publié le par Denis PELLETIER

(pour faire suite à l’article de Mireille Popelin) [...ici...]

 

Je suis entièrement d’accord avec Mireille Popelin. L’enseignante du privé auteur de l’article de l’Humanité fait, en effet, preuve de courage. Cependant, alors qu’elle regrette que l’État renonce à sa tutelle sur l’enseignement confessionnel, ce que nous regrettons, nous laïques et libres penseurs, c’est, depuis la loi Debré de 1959, que du personnel privé soit pris en charge par l’État (formation, salaire, retraite) alors que cet enseignement est exempté des obligations qui sont celles du service public (gratuité, laïcité, neutralité, carte scolaire, devoir de réserve…). La séparation des Églises et de l’État c’est que les Églises s’abstiennent d’intervenir dans les affaires publiques, mais aussi que l’autorité civile ne prenne pas en charge les affaires confessionnelles. Nos revendications traditionnelles sont toujours d’actualité : abrogation de la loi Debré et de toutes les lois scolaires antilaïques, fonds publics aux seules écoles publiques, suppression du dualisme scolaire par une vraie nationalisation laïque non imposée, ce qui suppose l’abandon du « caractère propre » pour les établissements qui accepteraient d’être nationalisés, tandis que les autres fonctionneraient comme les actuels établissements hors contrat.

 

J’abonde dans le sens de l’auteur de l’article de l’Huma. Je peux témoigner du fonctionnement des commissions consultatives où sont entérinées sans barguigner toutes les propositions du privé. En 1985, à Chartres, représentant l’administration de l’Éducation Nationale départementale au sein de l’une de ces commissions, nous avions, mes collègues inspecteurs et moi, décidé de voter contre les propositions concernant le mouvement des personnels de l’enseignement privé du 1er degré d’Eure et Loir, car aucun barème objectif n’était utilisé pour choisir entre plusieurs demandes de changement d’affectation. Nous nous sommes heurtés à la coalition direction diocésaine + chefs d’établissements privés + syndicat de l’enseignement privé (exclusivement CFTC) + Inspecteur d’Académie… et toutes les propositions de la hiérarchie catho ont été acceptées à la majorité…

 

Denis PELLETIER.

Publié dans LAICITE

Commenter cet article

François LEDRU 18/11/2013 11:41


Alors j'ajoute à la fin triste de l'article de Denis une pointe d'humour ...noir, bien souvent dans un débat, on dit aux représentants démocrates, ou laïques, ou défendant le peuple, combien ils
parlent bien, l'estime qu'on a pour eux, et au moment de choisir, ah, quand même, quand même, (serait-ce cela "être sérieux" ?) on accorde aux cathos tout ce qu'ils demandent.  Ledru