Ecoles privées et laïcité

Publié le par Mireille POPELIN

           Le journal l'Humanité a publié jeudi 7 novembre l'intervention d'une enseignante de l'enseignement du privé confessionnel catholique. 

Laïcité 20131108 0001

Tout d'abord, il faut saluer le courage de cette syndicaliste . Quand on sait qu'une répression violente s'exerce contre tous ceux qui se battent contre les licenciements ( et ils tombent en ce moment comme pluies d'automne ) , on peut saluer ce courage parce que, comme les ouvriers , employés dans les entreprises du privé ( mais dans le public aussi ) elle risque le licenciement !

Nous voyons bien avec ce réquisitoire les méfaits de la loi Debré : l'enseignement confessionnel se sert des subventions publiques, paie les enseignants : comme le dit l'auteur du texte, ces enseignants formés avec l'argent public, passent des concours et sont choisis, suivis, par des chefs établissements privés en majorité confessionnels et catholiques . Et après? Eh bien, au nom du fameux "caractère propre " la carrière de ces enseignants est sous la tutelle de l'évêque lui-même nommé par...le pape. Ces agents publics sous contrat, le rectorat de l'enseignement public...ne s'en occupe plus !

Et la charte de la laïcité dans ces établissements ? Quésako? Vous dites laïcité ? Connais pas. Nous on prend l'oseille, et on fait ...comme on veut ! Le caractère propre, c'est ça !

     Ce que dit cette syndicaliste, la séparation de l'église et de l'état, n'est pas à œuvre dans ces établissements privés confessionnels. Sa conclusion , que cette situation pourrait remettre en cause la loi 1905, nous, laïques, savons qu'il y a longtemps que la loi 1905 est remise en cause ! Par la religion catholique et par d'autres religions, dans notre République qui est de moins en moins laïque.

       On pourrait poser la question de la charte de la laïcité dans ces établissements confessionnels au ministre de l' Éducation nationale ? 

Mireille Popelin   

Publié dans LAICITE

Commenter cet article

BRANCARD 26/11/2013 19:05


L'organisation catholique a noyauté le patronat, la majorité des partis politiques, les médias, les organisations humanitaires et demain l'Etat, puique les hauts fonctionnaires le sont déjà.
Arrêtons de nous gratter la tête avec un fil de fer, la France n'est pas laïc, mais catholique. Le son de ses cloches dans nos 36000 communes nous le rappel jour et parfois nuit. C'est horreur,
mais l'horreur est bien là !