Extraordinaire Etat italien !

Publié le par Roland BOSDEVEIX

Le canard enchaîné, du 11 octobre 2012, nous apprend que le Conseil d'Etat de cette république - quatrième puissance économique du continent - a botté en touche une sommation importante faite par l'administration européenne.

 

Il est fait obligation pour l'Etat italien d'exiger le règlement de la taxe foncière auprès du Vatican ainsi qu'à toutes ses dépendances : églises, hôpitaux, hôtels, universités, bref, tous ses nombreux et divers biens immobiliers possédés à travers la péninsule. Mais voilà : la "sainte" puissance publique italienne en a décidé tout autrement. Elle préfère faire l'impasse sur ce dû estimé entre 500 et 2 milliards d'euros. Une paille qui devrait logiquement faire enrager l'ensemble des contribuables qui souffrent d'une pression fiscale trop forte.

 

Si, comme beaucoup, nous pensons que l'Etat coûte toujours trop cher et pas nécessairement à bon escient, cette décision prise par les politiciens frontaliers confirme qu'il n'y a rien à espérer d'eux pour parvenir à appliquer de justes et solidaires mesures fiscales. L'ombre de Bénito Mussolini, avec son tristement célèbre accord avec le Vatican (Latran 11 février 1929), continue de hanter les politiciens de la péninsule.

 

Dans la basilique Saint-Pierre, "nos" éminences peuvent continuer à sabler le champagne !

Roland BOSDEVEIX

Publié dans SOCIETE

Commenter cet article

BRANCARD 15/12/2012 17:38


En Italie comme dans toute l'Europe la pieuvre catholique est là. On veut réquisisionner des bâtiments, les catholiques de France s'y opposent, pourtant l'Etat entretien plus de 40 000 lieux
occupé par l'organisation catholique, véritable mafia religieuse.. En Grèce la fiscalité d'un Clergé voleur est incroyablmement basse. Ici c'est l'Italie, mais voyez la Pologne et autres. Nos
incantations ni ferons rien, il faut AGIR !