Formation des imams à Lyon

Publié le par Association des Libres Penseurs de France

Compte rendu de la rencontre du 16 janvier 2014 entre

  • Faculté de Droit-Lyon III représentée par Mr le Doyen Frank Marmoz et Mme Mathilde Philip-Gay : Maître de Conférence en droit public
  • Cercle Maurice Allard représenté par André Vianes et Jean Petrilli

 

- en préambule nous avons présenté le cercle Maurice Allard (ses objectifs, ses actions, la distinction avec la FNLP qu’ils ignoraient …) ainsi que l’homme politique son parcours ses combats et la lucidité ou la prémonition dont il avait fait preuve, lors des débats sur la loi de 1905, en dénonçant les risques de dérives du projet défendu par d’Aristide Briand et auxquelles nous sommes confrontées aujourd’hui.

 

- Nous avons fait part de l'illégalité commise par la faculté catholique qui utilise le titre "d'Université" en violation de l'article L.731-14 du code de l'Education [ lien...ici...

Que nous envisagions des actions pour demander le respect de la loi républicaine ( rappelé non sans humour qu’à priori n’existait pas le délit de complicité qui pourrait être reproché à Lyon III du fait de ses partenariats avec la "catho" qui est en infraction)

Nous n'avons pas été contredits, nous accordant tous sur le fait que cette question dépassait Lyon III et relevait d'une procédure différente.

lien site Lyon III  [...ici...]

 

- Nous avons exprimé notre étonnement sur cette formation assurée conjointement avec l’Université (lieu du savoir universel avec les tenants du dogme (chrétien et musulman). La population visée à savoir pour l’essentiel les imams. La règle républicaine s’appliquant par définition à tous pourquoi cette initiative et avec ces institutions religieuses ? La communication laissait à penser qu’elles étaient en quelque sorte les "maître-d’œuvre" ce qui nous avaient profondément heurté. N’y avait-il pas danger à cette récupération ?

 

- Mme Philip-Gay qui est à l’initiative de cette formation nous a expliqué ses motivations :

 

Elle déclare s’incrire totalement dans notre philosophie laïque et s’affirme féministe. Dans l’esprit de Condorcet il faut apporter les lumières de la connaissance, de la raison par l’instruction. Nos interlocuteurs font valoir, sur le fond une demande de la Préfecture (comprendre de Mr CARENCO préfet "borlooïque").

 

Leur positionnement était :

  • soit cette formation était assurée par la faculté catholique et le risque d’un enseignement de la laïcité totalement dévoyé.
  • soit l’université prenait l’initiative pour expliquer ce qu’est la laïcité.

 

Sont organisées 2 formations :

 

-> Un Diplôme Universitaire ( 2 ans) ouvert aux cadres de la fonction publique mais également du privé (RH) qui sont confrontés quotidiennement à l’application de la laïcité ( face aux islamistes pour l’essentiel). Dans ce cadre les imams sont reçus en "auditeurs libres" et suivent 2 unités ( dont un droit de la laïcité). Les évaluations sont faites exclusivement par l’université Lyon III.

 

-> un certificat assuré conjointement par la fac catholique , le CRCM et l’institut français de civilisation musulmane . Madame Philip-Gay intervient pour un unité de valeur concernant l’histoire de France . Elle constate qu’ils sont très surpris et intéressés par ce module.

 

Nous répliquons que la préfecture dans sa communication officielle mêle les deux diplômes, légitimant le "papier" de la Mosquée et dévalorisant le D.U. en compromettant Lyon III. Nous lui avons commenté et remis des pièces montrant la confusion organisée par la Grande Mosquée.

 

Le Doyen est apparu sensible à l'argument que la formation universitaire pouvait -de fait - aider à former des cadres religieux (le pseudo) culturel détourné par  le cultuel et  qu'il y avait "parasitisme" (au sens juridique) car l'Université voyait son image et son crédit détourné par ... la Mosquée de LYON.

 

Il a également semblé découvrir la récupération par la grande Mosquée de Lyon et son appendice, dit Centre français de civilisation musulmane, qui se présentent comme initiateurs ou maîtres d'ouvrage de l'opération. Le Directeur du Centre Française de civilisation musulmane est un scientifique (reconnu par le CNRS) mais qui s'exprime ici comme prêcheur (converti) de l'islam soufiste, sur le thème : "l'astronomie moderne est déjà dans le Coran" ?!

 

Madame Philip-Gay, qui organise ces formations,  nous rappelle, de façon probablement très sincère (malheureusement !), ses convictions laïques, féministes, etc. Nous connaissons l'argumentation des accommodements "raisonnables" : il vaut mieux Lyon III que les Mosquées étrangères, les imams finissent par lui serrer la main, etc…

Il semble lui avoir échappé qu'un physicien astronome n'avait pas, selon les critères scientifiques universitaires, la moindre autorité pour se mêler, à l'Université, de libertés publiques et de droit. De même, la mission de l'enseignement supérieur de la république n'est pas prioritairement de rééduquer (ou d'éduquer) des religieux aux formes habituelles de la vie en société ou de la correction

 

Le Doyen, extrêmement attentif à nos arguments, nous a dit veiller pour l'avenir et aux questions soulevées et aux présentations faites par les services du préfet ainsi que les partenaires de LYON , se déclarant, tout comme Mme Philip-Gay,  intéressé par d'autres contacts.

 

Notre réunion a duré près d’1h30, franche ,utile, cordiale n'a pas permis , faute de temps, de clarifier le compte de l'opération (et les aides à la formation de religieux qui en résultent).   

 

                           André VIANES                                                 Jean PETRILLI

Publié dans LAICITE

Commenter cet article

rené 21/01/2014 15:26


Information intéressante mais contenu attristant :


1 Comment accepte-t-on que la faculté catholique organise des diplômes de laïcité alors que l'xistence même de cette faculté est la négation de la laïcité?


2 La consèquence directe de ces faits donne autorité sur le concept de laïcité à ceux qui la nient.


3.Les diplômés en la matières sont-ils les seuls a être laïques et habilités à en parler ? On pourrait le penser, et ce serait une fois de plus, nier la laïcité.

Roland 20/01/2014 12:04


Bravo pour ce travail d'information !


Il importe d'être en veille permanente car "nos amis", les religieux, ne lâchent jamais prise...