L'ADLPF à Lyon a enfin un groupe actif...

Publié le par Groupe de Lyon ADLPF

Le 7 octobre, des militants de l'ADLPF du Rhône, se sont rendus à la réunion organisée par l'association féministe et laïque Regards de Femmes.

Cette association féministe est bien implantée à Lyon. Elle a obtenu le statut d’ONG auprès des instances européennes et “onusiennes”. Elle est présidée par Michèle Vianès (qui a écrit notamment le livre "un voile sur la République"). Elle a aussi rejoint le combat des laïques contre le financement publique de rassemblement cultuel.un voile sur la République

Le thème de ce café féministe était "femme, sport et intégrisme" cette conférence était animée par Annie Sugier, présidente de la Ligue du droit international des femmes, récemment primée par le Comité Laïcité République à Paris.

Après un bref historique de sa carrière de militante féministe débutée avec Simone de Beauvoir un des grands enseignements qu’elle en retire est que les féministes ont oublié l’apport du sport dans le combat pour l’émancipation des femmes. Le corps des femmes a et est toujours l’objet d’oppressions de la part des religions. Le sport permet d’aller à l’extérieur, de sortir et de s’affirmer dans sa plénitude.

 

Son intervention fut claire et limpide " au nom du "relativisme culturel", les notions d'universalisme, de laïcité que l'on croyait acquises font aujourd'hui l'objet de critiques de plus en plus acerbes au sein même des instances internationales qui sont censées les faires respecter. Elle fixe le point de rupture avec l’avènement de l’ayatollah Komény en Iran en 1979.

Constater et dénoncer ne suffit pas. Le sport est devenu un des enjeux du combat contre les intégrismes en l’occurrence islamique. Il faut, à partir d'un projet positif et fédérateur, démontrer la justesse de ce que l'on défend. Quoi de mieux que le sport et les Jeux Olympiques pour mener cette démonstration? Le stade Olympique est en effet un lieu unique, sans frontières, où s'applique une loi, la Charte Olympique, à laquelle tous les participants ont prêté serment. Elle est fondée sur des principes universels de non discrimination (principe n°1) et exclut toute expression de caractère religieux ou politiques (règle 51). Mandela l'avait compris avant nous, lorsqu'avec ses partisans, il avait obtenu l'exclusion de l'Afrique du Sud pendant 30 ans pour cause d'apartheid. Or que voit-on en ce qui concerne les femmes? Des pays qui n'envoient que des hommes : aux JO de Pékin en 2008, ils étaient encore 3 ( l'Arabie Saoudite, le Qatar et le Koweït); en outre, depuis quelques années, on voit apparaître un nombre croissant de délégations dans lesquelles les femmes se font les porte-drapeaux d'une idéologie politico-religieuse en abordant foulards et survêtements "islamiquement corrects"! Fermer les yeux sur ces entorses à la Charte et à ses valeurs d'universalisme et de laïcité, c'est mettre en danger de mort celles qui, à l'image des pionnières d'Afrique du Nord comme Hassiba Boulmerka, sont menacées par les intégristes pour oser respecter les règles olympiques!

Les JO de Londres ont lieu dans deux ans. Il nous faut agir à tous les niveaux aussi bien auprès des instances politiques européennes, nationales et locales et mais également sportives pour faire entendre notre voix de laïques, universalistes et féministes et demander le respect de la Charte".

Lors de cette conférence, nous avons informé Michèle Vianès du projet de création d’une section à Lyon de l’ADLPF et de notre volonté de travailler plus étroitement avec “Regards de Femmes”. Cette annonce fut accueillie avec grande joie par sa Présidente. Ce fut une conférence très intéressante, fructueuse qui nous a permis de nouer des liens avec une association féministe à la pointe du combat pour les droits des femmes en France, en Europe et dans le monde.

                                                                                                 Groupe de l’ADLPF de Lyon

site de l'Association Regards de femmes [........]

Publié dans RHONE

Commenter cet article