L’ADLPF défend la liberté d’expression partout dans le monde

Publié le par Association des Libres Penseurs de France

logoadlpf.JPG

 

                                                  Communiqué de Presse:

 

Un jugement inique a été prononcé le 17 août dernier en Russie. Il a pour but de faire taire, au fallacieux prétexte de respect de la religion, ceux et celles qui réclament plus de liberté dans ce pays qui connaît de graves atteintes aux droits humains. Les trois membres du groupe « Pussy Riot » ont été condamnés à deux ans de camp pour avoir chanté une « prière punk » anti-Poutine dans la cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou.

 

Pour le tribunal, il s’agit « d’hooliganisme » et de « blasphème, de sacrilège et d’offenses conscientes et délibérées contre ce qui est saint ». Un tribunal civil a ainsi obéi aux injonctions du pouvoir et de l’église orthodoxe, laquelle avait appelé à la fermeté, montrant par là sa haine de la liberté de conscience et d’expression qui sont les marques de toute réelle démocratie, ainsi que son goût de la coercition pour bâillonner les voix de la liberté de penser..

 

L’Association Des Libres Penseurs de France (A.D.L.P.F., section de l’Union Mondiale des Libres Penseurs) dénonce cette forfaiture et apporte un soutien moral aux trois jeunes femmes qui en sont victimes. Rappelant son attachement à la liberté absolue de conscience et d’expression, elle condamne l’existence de toute forme de délit de blasphème. Elle réaffirme que, conformément au principe de laïcité, aucune institution religieuse n’a qualité à interférer dans une juridiction civile.

 

                                                                                                 Paris, le 24 août 2012

Publié dans SOCIETE

Commenter cet article

HIRAM Abi 31/08/2012 10:42


Oui, d'accord... Mais après l'incantation nécessaire que fait-on ? Pas de "manif" à l'ambassade ? Seul un "Soutien moral", (c'est déjà ça !), et après ? Comment faire servir notre travail à
éclairer les peuples, à les instruire des vérités morales... Sortons du classique baratin... Aux actes citoyens !