L'AUTRE VIOL

Publié le par Narcisse PRAZ

Voici un texte directement inspiré d'une invitation à un banquet de première communion d'une sublime fillette de 9 ans, invitation que j'ai naturellement déclinée avec pour motivation mon refus de participer à l'anesthésie sinon au meurtre de la raison et de l'intelligence d'une enfant.

  Narcisse PRAZ

 

_____________________________________________

       

Voici venue la saison des Premières communions catholiques.

Voici revenu le temps de l'autre viol: celui de la sensibilité, de la raison et de l'intelligence d'enfants par voie de manipulation mentale caractérisée.

La préparation à la Première communion catholique constitue un cas flagrant d'abus frauduleux de l'état d'ignorance et de faiblesse d'enfants  en état de vulnérabilité due à leur âge et donc de moindre résistance psychologique,  intellectuelle et morale. Le code pénal punit de tels abus commis au détriment des personnes âgées victimes de suborneurs cupides. Voici la parade de l’Église catholique à de possibles accusations la mettant en cause au chapitre de la manipulation mentale abusive et sordidement intéressée. Les faits D'autres variantes du christianisme, églises réformées, calvinistes, luthériennes etc. pratiquent le rite de la communion mais se gardent bien de voir dans le partage communautaire du pain et du vin de la Sainte Cène autre chose qu'un symbole. Jusqu'ici, ça va. Il m'arrive aussi de boire quelques bons verres de Fendant à la mémoire de feu mon bien aimé frère aîné et de ses copains de bombance. L’Église catholique, en revanche, a fait du sacrement de l'eucharistie son signe distinctif absolu en ne se contentant pas d'un simple symbole mais en affirmant haut et fort que la petite rondelle de pâte à tarte appelée hostie EST le corps du Christ. Vous lisez bien: EST,  cheveux, cerveau, nez, oreilles, bouche, langue, dents, cou, poitrail, membres, coeur, foie, viscères et attributs virils inclus.  Elle en fait proclamation urbi et orbi : chaque fois que, de Rome à Zanzibar, de Pologne en Terre de Feu un prêtre tend à son communiant la dite sainte hostie, il l'accompagne de ces deux mots résolument, dogmatiquement affirmatifs Corpus Christi! Et vlan! Avale! Tripes et boyaux inclus! Le viol La préparation à la Première communion d'un enfant, généralement entre 8 et 11 ans, n'est pas une sinécure. Tant s'en faut. C'en devient même une ciné cure qui pourrait apparaître grotesque s'il ne s'agissait ni plus ni moins que de  la manipulation mentale d'un l'enfant ainsi abusé (je pèse mon mot: je dis bien abusé). Pour parvenir à ses fins d'abrutissement et d'abêtissement intellectuel de sa future victime innocente, l’Église catholique a recours, une fois de plus, au vocabulaire abscons qui la caractérise. Elle fait gober à des millions d'enfants malléables, livrés à sa merci par des parents inconscients, ce corps intégral d'un type qui aurait vécu voilà plus de 2000 ans et en appelle au Mystère de la Transsubstantiation. Et va donc expliquer à un enfant de 8 ans ce mystère-là: la charogne d'un type vieille de 2000 ans se métamorphosant en une rondelle de pâte à tarte! Si ça n'est pas de la manipulation mentale sur personne vulnérable et incapable d'autodéfense, alors qu'est-ce qui mérite pareille appellation? Le tout assorti d'un dogme valant de damnation éternelle pour le contrevenant! La parade: un tour de passe-passe Aux dernières nouvelles, afin de parer précisément à une quelconque accusation de manipulation mentale, généralement dévolue aux dites sectes de type scientologue, l’Église catholique charge désormais les parents de la préparation intellectuelle, philosophique et rituelle de leur enfant  au grand jour de sa Première communion. Le prétexte? La surcharge de travail de ces Messieurs les prêtres, abbés, curés et vicaires consécutivement à la pénurie de vocations sacerdotales! On en pleurerait! D'une pierre, deux coups. Voilà les parents tièdes de retour forcé au bercail avec le poids de  la responsabilité de la manipulation mentale abusivement commise au détriment de leur enfant. La préparation de l'enfant  au mystère cannibale de l'eucharistie fait désormais partie de l'arsenal éducatif légitime dévolu aux parents! Et l’Église se lave les mains de l'accusation de manipulation mentale sectaire sur personne vulnérable à des fins sordides intéressées qui lui pend au nez. Car ça rapporte gros, les Premières communions par millions de par le vaste monde catholique! Presque autant que les funérailles religieuses! Chapeau, l'artiste!

                                                          Signé: l'auto-excommunié Narcisse PRAZ

                                                                                                          

                                                            

 

 

Publié dans SOCIETE

Commenter cet article

Mtiness 15/12/2011 08:32


 


Oui, personne ne peut totalement rester d'une blancheur de colombe tout en survivant dans le jingle de la vie dite
« sociale » ou l'homme reste le pire prédateur de l'homme...


Toutefois, remarquons-nous que la pluparts ceux qui ont refusé de basculer "de l'autre coté" de leurs valeurs
d'éthique se trouvent plus souvent parmi les blessés de la société par ce que le système leur "coupe les vivres" et que la peur d'être aussi mis au banc de la société les "encore dans le jeu" les
snob et les rejette ?


Pour ma part, je bénéficie d’une capacité de résilience qui me permet de me relever et m’échapper après chaque
croche pied de l’existence et l’eau de mon moulin ne provient que de la source de mon vécu et de l’interprétation que j’y trouve.


La vigilance et les combats inévitables pour garder ce que l’on pense vrai et juste sont les victoires de la libre
pensée et bien qu’il arrive de trébucher on ne trahie jamais la lumière qui nous guide intérieurement tout en cherchant à la partager avec ceux de nos interlocuteurs avec qui on peut encore
espérer pouvoir parler les en confiance.


Il parait que mon vécu serait un livre à écrire mais, toute analyse faite, il me semble qu’il est plus utile d’en
partager l’expérience universelle que de narrer des faits personnels. Ces présents écrits sont toujours rédigés spontanément et offerts gracieusement à la lecture de tous les lecteurs du site de
l’ADLPF alors qu’un livre ne serait accessible qu’aux seuls acquéreurs du bouquin.


Pour ce qui est de l’exercice difficile de ne pas trahir ses valeurs personnelles dans son activité
professionnelle je suis d’accord avec le fait que c’est souvent un cruel dilemme et que cela est en adéquation avec « la vie ou la bourse » de façon tacite et généralisée.


Depuis que j’ai décidé d’indiquer sur mon curriculum vitae les qualités humaines qui me correspondent (auxquelles
je ne veux pas déroger ni en couvrir le non respect) ainsi que de ce que j’estime inhérentes au domaine d’activité sociales et humanitaires… je reste sur le banc de touche de ce marché du travail
qui joue un rôle que je comparerais à celui d’un sélectionneur d’une équipe de sport.


Ma dernière expérience professionnelle m’a mise en face d’agissements dont, aujourd’hui encore, je suis horrifiée.
J’attends de retrouver toute ma sérénité pour en témoigner à travers un dossier des plus étayés, et cela, malgré qu’il m’ait déjà été donné de constater que mon employeur à de hautes et
nombreuses protections politiques ainsi que des alliances affairistes tout en achetant tous ceux qui font fonction de chien de garde indispensables. Mais bon, j’ai tout le temps que ma santé
voudra bien m’accorder.


Il se pourrait bien que l’envie de frapper son employeur est si courante que ce sont peut-être les antidépresseurs
et arrêts maladie qui sauvent la mise de ces employeurs qui broient leurs victimes par des manœuvres de harcèlement qui n’autorisent pas à la légitime défense car pernicieuse et perverse tout en
restant à la lisière de la législation du travail.


A ce premier constat s’ajoutent les dénis et la banalisation du harcèlement (par sa croissance exponentielle) dont
les victimes souffrent du parallèle fataliste que l’on retrouve à l’égard des victimes de guerres et de génocides dont la deuxième blessure vient de par la lassitude des cœurs.


Merci de ton témoignage qui montre à tous ceux qui le lisent que cela est bien une réalité et que tant qu’elle
sera dénoncé il y aura matière à venir à bout des ignominies subies par le biais de l’utilisation de nécessité de gagner sa vie, et donc d’être sous la coupe d’autrui.


Amicales salutations.


 


 

macvv 12/12/2011 13:59


Bonjour


Je  viens de decouvrir votre site ce matin par  hazard, je suis tres  content de l'initiative de  sa creation.


j'ai pu constater en lisant differentes interventions, l'expression effective , de la libre pensee de chacun , concernant divers sujets de societe.


Mais j'ai rarement lu l'expression des ressentis de chacuns des intervenants qui tres souvents guident ou dirigent leurs avis ou leurs  opinions .


Ses  ressentis propres a chacuns d'entre nous , sont pourtant essentiels, pour objectiver une analyse et ou l'expression d'une opinion.


Quelques exemples, pour illustrer ce que j'avance, mais j'en aurais des centaines a vous livrer.


1: 18 ans comme commercial, j'ai ete comme la plupart des commerciaux , au fil des annees un bon toutou , la tete ds le guidon vantant le merite de mes produits , avant que tout bascule ,
car le commercial aujourdhui , est devenu manipulatoire a 90 pour cent et je suis gentil sur le pourcentage. Le  commerce equitable souhaite hypochritement par nos politiques sur le plan
internationnal , me fait maintenant bien rire et aux eclats quelques fois.Car notre systelme est incapable de repartir equitablement les richesses et d'etre honette, dans notre propre pays et
bien d'autre aussi.


Donc , ma libre pensee n'a de valeur et d'objectivte que par raoport a mon propre vecu, dans ce domaine.  Je me suis retrouve le pot de terre contre le pot ce pot de fer totalement
phagocyite par la  rentabilitee et donc inccapable de negocier quoi que ce soit avec eux , pas plus que les syndicats au passage  dans cette multinationnalle.


Une phrase qui n'a pa s touche sa cible m'avait ete adresses, on ne critique la main qui vous nourrit et la bingo, le drh  de ma societe a failli passer par la fenetre .Ma  colere
n'ayant pas ete entendu, elle a genere de ma part  de la violence , verbale en premeir lieu ,puis physique en second. l'agressivite etant  toujours l'expression d'une peur
interieur.  le manipulateur en face de moi enfin decouvert et devoile s'est mis a flipper et a bredouiller.  SI  ma reaction etait legitime , assumee, la sienne ne l'etait pas ,
generer part ses propre peurs qui le concernaient et que je n'avais pas a recuperer .


Tout ca , pour dire quoi,que ma  libre pensee concernant, tout rapport commercial, n'a d'objectivite que l'experience que j'ai veciu emotionnellement  dans ce milieu,les marketing
telephoniques , 3 fois par jour en font d'ailleurs les frais; les pauvres je les desabille en qqs secondes , rare sont sont ceux qui tombent le masques et auquels j'accorde mon ecoute et ai
le plaisir eventuellement de leur etre client, la j'ai mon libre choix..lol


Dans tous les domaine de societe , nos sensibillites comme par exemple , l'injustice a des degres , voir meme des incompatibilites , il faut les assumer, les analyser au mieux reperer ou
elles prennent racines .c'est important car cela permet de bien personnaliser nos opinions respectives, et de les assumer  et mieux  les echanger.


J"ai mis une frontiere, une muraille de chine a toute secte ou religion , qui d'ailleurs ne sont que des sectes acceptees par les pouvoirs quand ces religions ne sont sont pas le pouvoir elles
meme, n'en deplaise a beaucoup, c'est pourtant un fait etabli, des sectes en france sont des religions ds d'autres pays et inversement, ca c'est pas une croyance mais bien une realite .


Donc , associer au mieux nos libres pensees a nos ressentis individuels me semble  plus interessant encore, que l'expression de la libre pensee pur  jus ....


Libre penseur, pansé de son passe..


cordialement


macvv


 


 


 


 

Selda 10/12/2011 11:36


Au plaisir de vous lire sur d'autres pratiques bien plus graves mais qu'il est semble t il bien plus difficile de condamner.


Par exemple : la circoncision qui marque dans la chair et avant l'age de raison l'appartenance à une communauté religieuse.


De fait, si la religion catholique perd régulièrement de l'influence, vous ne trouverez rien de tel en islam ou chez les juifs.


2 poids, 2 mesures ? C'est vous qui choisissez par votre comportement : se taire sur ces pratiques autrement plus violentes qui se cumulent avec des pressions intellectuelles telles que
celles que vous décrivez pour l'église catholique me laisse toujours dubitatif.


2 poids, 2 mesures ?