L'écartèlement algérien

Publié le par Roland BOSDEVEIX

Note de Lecture

 

 

L'écartèlement algérien

de Jean-Marie Tixier

Les Editions Libertaires, 246 pages, décembre 2012, 15 €)

 

JM TixierA tous ceux qui ont vécus ou qui souhaitent tout simplement connaître cette récente histoire conflictuelle entre la France et l'Algérie, cet ouvrage leur est destiné.

 

Jean-Marie Tixier naquit près d'Oran, en 1949. Ses primes années furent marquées par les tensions, les souffrances et la vision d'atrocités commises durant cette période de guerre coloniale. Comme tous les pieds-noirs, il quitte le pays mais lui, à la différence de la plupart de ces congénères, il y retourne vers la fin des années 1970. Observateur attentif, rien n'échappe à son regard. Il nous entraîne dans cette douloureuse tourmente et nous ressentons combien il reste marqué par cet effroyable gâchis humain. Les plaies mal cicatrisées rendent bien difficiles ce retour au pays.

 

L'écartèlement algérien, possède un double intérêt. Si l'auteur nous replonge dans ce terrible retour en arrière, ses propos traduisent également une belle quête d'espérances : son livre expose des éléments intéressants d'analyse sur les enjeux actuels de ce pays. Jean-Marie Tixier s'oblige à des va-et-vient permanents entre l'Algérie d'hier et celle d'aujourd'hui. Cela donne une intéressante mise en perspective et cela l'oblige à s'interroger sur le devenir du pays. Pour lui, "la fin est encore loin, mais nombreux sont ceux qui y travaillent..."

 

Lorsque vous aurez tourné la dernière page, il est probable que votre regard et vos réflexions auront changé sur l'Algérie. Je ne saurais conclure sans signaler la préface écrite par Benoist Rey, l'auteur du livre Les Egorgeurs, un ouvrage sur cette guerre sale et qui fut interdit et saisi en 1961.


                                                                             Roland BOSDEVEIX

Publié dans LIBRAIRIE

Commenter cet article