L'école de la République fête la laïcité

Publié le par Association des Libres Penseurs de France

Le 17/12/2011 à 06h00 par Correspondant

logo2.jpg

L'école de la République fête la laïcité

OBJ2594518_1.jpg

                     Aidés par leurs enseignantes, les enfants ont interprété une Marseillaise très émouvante.

PEYRIAC-MINERVOIS

Vendredi 9 décembre, à l'heure des cours, une foule inhabituelle composée d'élus locaux, de responsables de nombreuses associations (Amicale laïque, Parents d'élèves, Mouvement de la Paix, etc.) mais aussi de citoyens parmi lesquels les anciens élus et instituteurs, s'est pressée dans le petit jardin de l'école, le long de l'avenue principale. Les écoliers ont fait alors une arrivée remarquée, chacun tenant un petit drapeau aux couleurs nationales qu'il secouait joyeusement.

La cérémonie a débuté par les discours avec, en premier, celui de Denis Pelletier, président national de l'Association Des Libres Penseurs de France, venu spécialement de Paris alors que des manifestations analogues avaient lieu sur tout l'Hexagone.

"Nous militons pour que le 9 décembre devienne la journée nationale de la laïcité, une valeur républicaine essentielle (...). Il est inquiétant de la voir reprise à toutes les sauces, même par ses pires ennemis (...)" a déclaré M. Pelletier, avant de détailler l'historique de la loi de séparation des églises et de l’État, ce qu'elle implique ou devrait impliquer.

                    Un symbole fort

Se tournant vers les enfants, il a employé des mots que leurs jeunes âges pouvaient comprendre :

"L'école laïque ne fait aucune différence entre ses enfants. Vous êtes tous différents et en même temps tous pareils. Vous êtes les futurs citoyens, libres et égaux, formés par l'école de la République".

 

Ceint de l'écharpe tricolore, le maire lui a emboîté le pas en félicitant les enseignants qui "tentent de mener leur tâche à bien en dépit d'un parcours semé d'embûches".

Citant Jaurès à plusieurs reprises, il a poursuivi :

           "Laïcité et progrès social sont deux formules indivisibles. En républicains socialistes, continuons à lutter pour les deux. Vive la laïcité. Vive la Liberté, l'égalité et la fraternité. Vive la République, vive la France".

Les enfants n'ont sûrement pas tout compris mais, dès que l'édile a achevé son laïus, ils se sont lancés dans une vibrante Marseillaise a capela. Un grand moment d'émotion pour tous les adultes présents.

                            Il est revenu au doyen, André Gils, de mettre l'olivier en terre qui fait un beau pendant à celui de la paix, planté le 15 décembre 2002.

 

Publié dans ADLPF

Commenter cet article

Selda 17/12/2011 19:19


Cette action sur toute la France aurait méritée plus de publicité auprès des autres courants laïques et républicains pour en faire un point de rassemblement plus large et peut être commencer ce
rapprochement des républicains et des laïques qui manquent tant.


 


Cela dit bravo pour votre initiative !