La démocratie et la laïcité

Publié le par Mireille POPELIN

Les questions sur la démocratie de Raymond Beltran rejoignent les miennes et s’ajoutent. Je citerai Georges Corm, docteur en droit public, professeur de sciences politiques puis ministre des finances au Liban ( 1998-2000), auteur d’ouvrages comme « Le Proche Orient éclaté » ,  un intellectuel  faisant partie des progressistes qui plaident pour la laïcité et la souveraineté des États.

product 9782070448159 195x320Sa connaissance du Liban, pays multiconfessionnel , qui subit des guerres ethniques perpétuelles , le classe parmi les plus lucides sur les limites d’un gouvernement multiconfessionnel !

 

Dans un entretien accordé à la presse, l’auteur évoque les espoirs suscités par « le printemps arabe » et la responsabilité de l’occident qui a armé les manifestants et provoqué la guerre civile ( Libye, Syrie )

«  C’est aux peuples seuls de régler leurs problèmes avec leurs régimes politiques et économiques »  

Ce sont les combattants venus d’ailleurs qui soutiennent les manifestants.

«  Les élites ont progressivement cédé le pouvoir culturel, religieux et médiatique aux  familles du golfe. Avec leurs cortèges de prédicateurs du wahhabisme, ils ont instrumentalisé la religion pour en faire une arme redoutable, en Afghanistan, en Bosnie, en Tchétchénie »

Georges Corm affirme que l’opinion publique arabe (y compris les croyants ) commence à comprendre l’utilité de la laïcité. Il est assez plaisant de voir que cette opinion arabe est convaincue de l’utilité de la laïcité alors que nos élites dirigeantes veulent liquider la laïcité dans les pays occidentaux !

Georges Corm insiste «  Il ne peut y avoir de démocratie sans laïcité »

 

Nous, libres penseurs, en sommes convaincus depuis longtemps.

Mais nos élus, ici, en France, en Europe ?  Ne voient-ils pas que les religions reviennent en force ?  Et mettent en danger la démocratie ?

 

Comme Georges Corm, je pense que la démocratie ne peut vivre sans souveraineté nationale.

Avec l’Europe, les travailleurs détachés, le code du travail démantelé, avons-nous encore une souveraineté nationale ? Avec l’Europe, nous n’avons plus de souveraineté politique ( décisions prises à Bruxelles ) plus de souveraineté monétaire ( avec l’euro) plus de souveraineté populaire ( le peuple de France n’est pas consulté ou son vote est nié TCE 2005 )

Avec la loi 1905 bafouée, les atteintes à la laïcité partout , à l’école, dans les services publics, collectifs, dans l’entreprise, notre République est-elle encore laïque ?

Si la réponse est NON aux deux questions, alors nous ne sommes plus en démocratie. Si l’on ajoute le clientélisme, la corruption, les honteux privilèges, les mandats qui s’ajoutent et se renouvellent, tout cela provoque la désertion des urnes ( article de R.Beltran)

                              Les électeurs sont sans illusions et sans espoir.

 

La fin de la République ?  

Le gouvernement a commandé un rapport sur la politique d’intégration : Les 276 pages des 5 rapports remis par 5 commissions nous plongent dans la stupeur : ils remettent en cause l’intégration . «  Il faudrait susciter la participation nationale en acceptant les spécificités culturelles, sociales, et morales »  des minorités. Remarquons que le mot culturelles signifie religieuses aussi !

 Il faudrait revenir sur la loi sur les signes religieux à l’école dit le rapport.

Il faudrait aussi « Ne  pas tenir compte de la majorité, qui ne s’explique que par le nombre ». Alors, il faut supprimer le vote ? 

Voilà pour les contestations éventuelles, si le peuple de France n’est pas d’accord ( et je suis sûre qu’il ne sera pas d’accord ) eh bien, on ne tiendra aucun compte de son avis (on a vu avec la loi sur le traité constitutionnel que le  NON majoritaire du peuple a été tout simplement nié)

 

C’est la voie du multiculturalisme qui est choisie, le système anglo-saxon. Une juxtaposition de communautés ethniques et religieuses avec leurs lois propres ? Et non les lois de la République ? Est-ce cela que veut le peuple de France ?   

C’est la mort de la république indivisible, démocratique et laïque !

Nous, laïques, avons le devoir d’informer les citoyens de notre pays, de toutes origines, qui sont en majorité laïques et attachés à la République.

 Nous ne manquerons pas de le faire !

 

Mireille Popelin  

Publié dans SOCIETE

Commenter cet article

jean-yves favrou 31/01/2014 14:29


Je suis entièrement d'accord avec mireille popelin.La loi de la majorité,fondement de la République a été bafoué lors du référendum de 2005 sur la constitution européenne.Si les élites ne
tiennent plus compte du suffrage universel,les élections ne servent à rien.