La guerre des mots / guerre sémantique

Publié le par Gilles POULET

     Notre temps n’en a pas inventé la mode, mais il en voit plus que jamais s’en développer les ravages, je veux parler de la guerre sémantique. Il suffit de penser à certaines expressions totalement dévoyées ou purement et simplement retournées : ainsi l’école "libre" serait l’école confessionnelle ce qui laisse entendre que la neutralité et la raison seraient attentatoires à la liberté, mais pas les tenants d’un credo quel qu’il soit ; de même l’islamophobie, néologisme forgé sur le mode des termes de psychiatrie comprenant la finale "phobie" qui laisserait ainsi supposer que toute critique touchant quelque personne, organisme ou pays musulmans que ce soit, relèverait de la maladie mentale, ce qui est idiot et cache mal des buts de propagande éhontés parce que totalisants, c.à.d. ne tenant compte d’aucune nuance : ce qui est totalisant en politique devient vite totalitaire.

     Bref, une escroquerie pure et simple comme peut être classé l’usage que le Front National fait du mot laïcité ou de la notion de valeurs républicaines.


Nommer les choses, c’est d’abord, séparer, démarquer, distinguer, en d’autres termes tracer les lignes de pertinence entre le semblable et le différent, principe fondamental qui permet d’éviter la confusion, donc de distinguer vraiment les réalités objectives. Cela entendu, on comprend pourquoi il ne faut surtout ne pas laisser sans réagir mal traiter et altérer la signification des mots, car beaucoup s’y emploient afin de semer le doute dans les esprits, ce qui relève de la perversion intellectuelle autant que de manœuvres à la fois stratégiques et tactiques tendant à créer le chaos et l’indifférencié.

     J’écris indifférencié et me vient tout aussitôt en tête le mot de chimère. Chacun sait que le Griffon, cette chimère médiévale, avait, disait-on, la tête, les ailes et les serres de l’aigle greffés sur l’arrière, corps et pattes, d’un lion, une queue de serpent et les oreilles de cheval ; animal fabuleux qui n’existe pas, bien sûr, mais dont les parties elles existent bel et bien, personne ne nie l’aigle, le lion, le serpent ni le cheval. On voit où je veux en venir. C’est Tony Blair qui mit à la mode la chimère politique sous le nom de « triangulation », technique qui consiste à piller les idées et le corpus politico philosophique de l’adversaire afin de le déstabiliser et de semer la confusion dans les rangs de ses tenants ; l’opération terminée et l’adversaire battu, il n’est même pas besoin de mettre en chantier le produit de ces pillages car « les promesses n’engagent que ceux qui les ont reçues », comme disait l’autre. 


     Le Front National à retenu la leçon et c’est ce qu’il fait en dénaturant les beaux mots de Laïcité, République, Nation et j’en passe. Chimère donc et des plus préoccupante. Fantaisie insigne d’un parti qui prétend avoir fait sa mue républicaine sous la houlette de madame Fille ; mensonge flagrant d’un parti perverti par le népotisme, qui accueillit naguère les vieux chevaux de retour pétainistes, des anciens Waffen SS en déshérence et les orphelins du putsch manqué de l’OAS.

 

     Le réveil serait cruel si les Français se laissaient séduire par la blonde Chimère, ils déchanteraient bien vite parce que la République, elle la briserait ; la laïcité, elle la dévoierait au profit de ses amis cathos intégristes et au dépens des musulmans français qui seraient stigmatisés sans vergogne et sans nuance : tous dans le même sac ! (et pour eux la corde ?), elle en ferait un outil de discrimination et de stigmatisation. Qui veut cela ? Elle prétend, sans rire, s’opposer à la mondialisation et au libéralisme, qui peut la croire ? quand on connait les thèses frontistes sur le syndicalisme prétendument parasite, sa haine des partis véritablement démocratiques et républicains seuls en mesure, s’ils en ont un jour le courage, de concevoir d’authentiques politiques sociales bannissant le "tout économique" pour renverser le paradigme ultra libéral et remettre enfin l’économie au service des hommes.

Ne verra-t-on pas plutôt fleurir un nationalisme étroit, des syndicats maison « agréés » et vendus, des politiques d’embrigadement des jeunes et des moins jeunes parce que ça, ils savent le faire au FN et les modèles ne leur manquent pas.


     Défendre les mots et leur véritable signification est un combat, je crois l’avoir montré dans ce bref propos, et ce combat pour la clarté dépend certes de nous tous, mais aussi et surtout des intellectuels, des partis et des syndicats, bref ! de ceux qu’on peut entendre. Où sont-ils dans ce combat contre les pilleurs de sens ? cela fait si longtemps qu’ils se laissent dépouiller sans rien dire, tout en s’étonnant hypocritement de la « dédiabolisation » de cette droite anti républicaine qui avance masquée et nous prépare de bien mauvais coups. Souvenons-nous en, si nous ne voulons pas voir s’écrouler bientôt celle que leurs grands ancêtres appelaient la Gueuse.

                                                                             Gilles Poulet

                                                                             Octobre 2013

Publié dans SOCIETE

Commenter cet article

Roubaix-la-Blanche-- 16/10/2013 11:53


Région > Roubaix et
ses environs > Roubaix


Roubaix: important déploiement policier pour empêcher des sacrifices de moutons


Par la rédaction pour La
Voix du Nord, Publié le 15/10/2013 - Mis à jour le 15/10/2013 à 16:30


Par Youenn Martin



Réactions (11)






Share on rssRSS
 
Le journal du jour à
partir de 0.79 €


Ce matin, une vingtaine de policiers venus dans quatre fourgons et des agents des services vétérinaires se sont déployés rue de l’Alma, dans le quartier du même nom à Roubaix. Ils ont empêché la
livraison de moutons destinés à être sacrifiés pour l’Aïd-el-Kebir. Les musulmans du quartier n’ont pas compris pourquoi cette pratique illégale mais organisée au vu et au su de tous depuis de
nombreuses années n’était soudainement plus tolérée. Cependant, il n’y a pas eu d’incidents.












1 / 3






















Quatre fourgons de police ont stationné ce matin devant le 189, rue de l’Alma, un immeuble HLM dans lequel des abattages rituels étaient organisés depuis des années au vu et au su de
tous.













-
A +









BRANCARD 15/10/2013 13:37


La semantique: Quand un curé se fait appeler mon père (interdit dans l'Evangile) ou monseigneur ou ma soeur. Quand l'organisation fait appeler un vulgaire tas de briques église. Quand les membres
catholique se font appeler chrétien (alors qu'il n'ont rien a voir avec les évangiles) ect... Le vatican a toujours été contre les intérêts de la France. Mais il faut dire que parfois les
Français se comportent comme des ignars, allez écouter une messe en latin durant des siècles sans rien y comprendre et dire amen, n'est-ce pas une attitude abrutissante. Et les cloches,
processions ect...

régis 12/10/2013 10:21


Très bon article,


Prévertir les mots, cela sert à pervertir les idées afin de les récupérer ou les détruire. C'est ce que fait, hélas, le F.N qui serait maintenat "laïque" et "républicain". Tout comme Résistance
Républicaine de Tasin qui appelle à manifester pour la laïcité et la défense des fêtes chrétiennes! 

denis 11/10/2013 19:09


Que demande le peuple ? Davantage de textes aussi pertinents que celui-là.

Roland 11/10/2013 08:29


Bravo Gilles !


Commlent ne pas souscrire à tes propos et à ton combat contre la manipulation sémantique. Mais je vois mal comment en parler à mon sympathique voisin, aux ados, des spécialistes du "chatter" qui
eux aussi ont bien du mal à structurer une phrase correcte avec des mots justes. Autant de graines d'esclave qui ne peuvent que subir et donc ne rien comprendre aux discours pervers de nos
exploitateurs. Tiens, c'est drôle : exploiteur, encore un mot que l'on emploie de moins en moins...

denis 10/10/2013 16:50


Pertinence des propos, vigueur du style, précision et rigueur sémantiques. Dans ce texte, tout y est. Que demander d'autre ?