La religion enfante toujours du fanatisme

Publié le par Régis BOUSSIERES

Au Pakistan, une foule en colère s’est déchaînée contre un handicapé mental accusé d’avoir brûlé des pages du Coran. Celui-ci a été battu à mort avant d’être brulé. Ghulam Abbas a donc été victime d’une folie meurtrière dû à la croyance religieuse. En effet, les 2000 personnes qui ont encerclé le commissariat et demandé à la police de leur remettre l’accusé, ont agi car Ghulam Abbas a osé brûler des pages du livre sacré du prophète. Après avoir pris d’assaut le commissariat ils ont emmené de force cet homme et l’on frappé à mort et mis le feu à sa dépouille. La police n’a rien pu faire pour empêcher cette foule immense de fanatiques. La victime était handicapée : « il n’était même pas capable de savoir où il habitait » d’après un policier de la police locale (ville de Bahawalpur). Rappelons qu’au Pakistan, le blasphème envers la religion musulmane et son prophète est un crime passible de la peine de mort. En janvier 2011, Salman Taseer, à l’époque gouverneur de la province du Pendjab, avait été assassiné par l’un de ses gardes du corps qui lui reprochait d’être favorable à un assouplissement de cette loi. Le fanatisme religieux mène au pire des crimes et à la folie meurtrière. Mais bon, certains diront qu’il faut respecter les traditions…Qui promeuvent le crime contre les apostats et la lapidation pour les femmes non voilées.

                                                                                                   Régis Boussières

Publié dans SOCIETE

Commenter cet article