Le 9 décembre à Lyon

Publié le par Association des Libres Penseurs de France

ADLPF Laicité 9 décembre 2011 006Intervention de Régis BOUSSIERES

                          Je suis ici ce soir en tant que président du  Cercle Maurice Allard , groupe du Rhône de l’ADLPF. Celui ci a été créé il y a un plus d’un an. La devise de notre Cercle est « Ne se baisser que pour cueillir une fleur » phrase de Jacques Brel.

L’Association Des Libres Penseurs de France est présente dans plusieurs régions de France. Elle a un site internet, une revue : La Raison Militante (qui parait tous les deux mois).Vous pouvez également nous écouter sur Radio libertaire  le dimanche matin de 10 à 12 Heures (émission que l’on peut écouter en poscast).

Nous nous sommes appelés Maurice Allard, car nous nous retrouvons dans certaines propositions de cet homme politique (né en 1860- décédé en 1942), député socialiste du Var et journaliste (il a écrit de nombreux articles pour l’humanité de Jaurès).

Outre, ses propositions de loi sociale pour la défense de la classe ouvrière, il a, dès 1902 proposé une loi « tendant à la suppression du budget des cultes » dont l’article 1erdit « Le Concordat et les articles organiques sont abolis. Le budget des cultes est supprimé ». Il a participé aux débats sur la loi de 1905 et il voulait comme le précise le dictionnaire de la laïcité, éditions Armand Colin, « une application de laïcité très strict ».

 

Par exemple, il voulait remplacer les jours fériés religieux (catholique) par des jours fériés laïques, ou que dans les testaments la volonté du défunt d’être enterré religieusement soit spécifiée, ce qui n’est pas le cas à ce jour. De ce fait, combien sont-ils a être enterré par un curé, un imam parce que c’est la volonté de la famille, voire une partie de la famille au détriment des convictions de la personne décédée ?

L’ADLPF se revendique de la Libre Pensée, c'est-à-dire qu’elle se veut : Libre et a dogmatique, démocratique, laïque et sociale « au nom de la dignité humaine, elle rejette le triple joug : du dogmatisme dans tous les domaines et en particulier, en matière religieuse et morale, du privilège en matière politique, du profit en matière économique ».

Défense de la laïcité de l’Etat « séparation effective des églises et de l’état sur tout le territoire national, non reconnaissance du pseudo Etat du Vatican, non participation des représentants de l’Etat aux cérémonies religieuses », laïcité de l’école « fonds publics à la seule école publique, école laïque, seule école de la République », rationalisme « défense de la science contre les menées des créationnistes », défense des libertés « liberté d’expression et droit au blasphème, liberté de disposer de son corps », humanisme « droit à chacun de choisir de mourir dans la dignité, soutien aux recherches en bioéthique » et justice sociale « lutte contre les privilèges, opposition aux inégalités de droits fondées sur le communautarisme, notamment religieux », pacifisme.

Au niveau local, nous nous réunissons une fois par mois afin de faire le point sur nos actions passées et celles à venir.

Nous réservons aussi, toujours un moment d’échange sur des informations que l’on a vu ou entendu, sur un livre ou une revue afin de partager ensemble nos savoirs et connaissances ainsi que nos points de vue sur des thématiques précises. Car être Libre Penseur ce n’est pas seulement être militant mais c’est aussi confronter ses idées et arguments dans une démarche de l’agora et nous tenons à garder ce moment de débat qui est pour nous essentiel. Actuellement, nous travaillons à un projet de texte sur notre vision de la laïcité et les discussions sont fort intéressantes.

Nous avons menées aussi des actions concrètes : Trois recours au Tribunal Administratif ont été déposés pour dénoncer des atteintes à la loi de 1905 (le Temple Protestant à Lyon qui a bénéficié d’une subvention de la Mairie de Lyon, l’Eglise d’Annaba qui a bénéficié d’une subvention du Conseil Régional et de la Mairie de Saint Etienne et le pardon des mariniers, fête où les péniches sont baptisées par un curé, la Mairie a versée une subvention à l’association cultuelle « les amis du lien » qui dépend de l’évêché de Lyon).

Nous avons écrit de nombreux courriers, aux médias, aux élus soit pour apporter notre soutien ou pour protester. De par nos actions, nous avons eu quelques articles dans Le Progrès et Mag2lyon. Dernièrement, nous avons écrit au Maire de Villeurbanne ainsi qu’au Conseil Général pour protester contre le prêt gratuit du gymnase de l’Iris, le 12 novembre, pour la fête de l’Aïd organisée par la Mosquée Othmane. Nous avons aussi écrit au Maire de Saint Symphorien d’Ozon car il a participé en présence de Mgr Barbarin à l’intronisation de deux curés dans cette commune ainsi que l’inauguration de la maison paroissiale Saint-Claude de la Colombière. Fêter la loi de 1905, cela est bien, mais elle est sans cesse détournée (subvention publiques de plus en plus nombreuses versées aux religions) et le Conseil d’Etat a émis des jugements (qui font jurisprudence) qui vident la loi de sa substance, désormais les religions pourront être subventionnées sans que la Justice ne fasse valoir la loi de 1905, au nom de l’hygiène, de l’attrait touristique, on mélange le cultuel avec le culturel de plus en plus et cela est très grave. La loi existe encore, mais elle n’est plus appliquée…

Comme vous pouvez le constater, notre combat pour la laïcité n’est pas à géométrie variable : nous dénonçons tout ce que l’on considère comme des atteintes à la laïcité quelque soit le culte concerné. Je ne vais pas ici expliciter tous ces courriers ou actions militantes, car cela serait fastidieux et ferait un peu catalogue, mais je vous convie à venir nous rencontrer sur notre stand si vous voulez plus d’informations sur nos actions et nos projets.

 

Publié dans LAICITE

Commenter cet article

Mtiness 13/12/2011 17:54


La retranscription de l'allocution de Régis Boussières dont les propos sont riches et explicites, bien que succinctement évoqués, sont fidèles aux principes que nous partageons de la Libre
Pensée, et cela, dans le respect et les devoirs d'une république démocratique.