Les chouans sont de retour...

Publié le par Association des Libres Penseurs de France

A chaque jour son lot de surprises et la laïcité bafouée ouvertement; ici un élu du peuple, à Jans, dans le pays nantais, à 50 km de NANTES et 60 km de RENNES. Vous trouverez tout d'abord, le bulletin municipal de cette triste commune, en format PDF en lien ci dessous, puis la lettre de l'ADLPF, en réponse au "mot du maire" paru dans ce dit bulletin.

                                  [......lien du bulletin de Jans  ici.....]

 

 

Monsieur le Maire,

 

L’un de vos administrés, adhérent de notre Association Des Libres Penseurs de France, me transmet le numéro de novembre de votre bulletin municipal « Trait d’Union Janséen ». La lecture du « mot du maire » me contraint à vous adresser la présente lettre que je vous serais reconnaissant de bien vouloir faire connaître à l’ensemble de votre conseil municipal.

 

Le maire est le premier magistrat représentant l’ensemble de la population d’une commune. Il n’est pas le représentant de seulement une fraction de celle-ci, fût-elle majoritaire. A ce titre, n’importe quel édile municipal serait fier et heureux de pouvoir annoncer à la population la construction prochaine d’une école communale publique et laïque, c’est-à-dire d’une école de la République, c’est-à-dire d’une école ouverte à tous – aux enfants de celui qui croit au Ciel et aux enfants de celui qui n’y croit pas – et non simplement à une partie des Janséens en raison de son « caractère propre » confessionnel. Par définition, une école privée « à caractère propre » confessionnel ne peut convenir à tous, notamment pas aux rationalistes que je représente et que leurs convictions empêchent de faire enseigner aux enfants, dans un même lieu et en même temps

  • le principe d’Archimède… et le fait que Jésus marche sur les eaux ;

  • l’arithmétique qui veut que deux et un fassent trois… et le mystère de la Sainte Trinité ;

  • la biologie, la décomposition des corps et le cycle de la vie… et la résurrection de Lazare ;

  • la reproduction des mammifères… et l’Immaculée Conception,

  • etc, etc…

 

Or, au lieu de cette fierté et de cette joie qui serait celle de n’importe lequel de vos collègues maires, ce sont des regrets que vous exprimez. Vous vous excusez auprès de vos administrés d’avoir été contraint « de ne pouvoir aller contre la loi » ! Votre noble fonction est, précisément, d’être le garant de cette loi commune, celle de la République. Vous n’avez pas à vous en excuser comme si vous en aviez honte, ni à le regretter, mais au contraire à le revendiquer fièrement. Cette construction sera une réalisation à l’actif de votre action municipale, puisqu’elle répond à un besoin de service éducatif public, donc ouvert à tous.

 

Vous pensez que la majorité de vos administrés est opposée à cette réalisation. Je ne vous apprendrai pas que le principe républicain essentiel qu’est la laïcité permet, précisément, de respecter la liberté absolue de conscience de tous, et pas seulement d’une partie de la population, même majoritaire. Une conception métaphysique ou religieuse reste du domaine de l’appréciation individuelle de chacun et, aussi majoritaire soit-elle – ou prétend-elle être – elle ne peut prétendre à une reconnaissance officielle publique ni à une dignité ou un droit supérieur. L’article 2 de la loi du 9 décembre 1905 dispose en effet que « la République ne reconnaît aucun culte ». Pas plus à Jans qu’ailleurs en France, la religion catholique et, donc, l’école catholique, ne sont religion et école publiques d’Etat.

 

Vous semblez craindre que vos administrés vous reprochent de respecter la loi. Pensez-vous donc que la majorité des Janséens seraient non seulement des anti-républicains, mais également de mauvais citoyens qui souhaiteraient que vous fussiez hors-la-loi ? N’est-ce pas leur faire injure de penser qu’ils pourraient manifester leur opposition à la construction d’une école ouverte à tous au point de vouloir enfreindre la loi ?

 

En vous adressant, à vous et à votre conseil municipal, les félicitations de l’ensemble des laïques, pour cette prochaine réalisation communale essentielle pour la jeunesse Janséenne, je vous prie de croire, Monsieur le Maire, en mes meilleurs sentiments laïques et républicains et je vous transmets mes très respectueuses salutations.

 

       Pour le Conseil d’Administration de l’Association Des Libres Penseurs de France, son président     

                                                                                           Denis PELLETIER

 

 

 

Publié dans LAICITE

Commenter cet article

LEDRU François 17/11/2011 09:56



L'immaculée conception... sait on que dans un évangile, Joseph apprenant que sa femme est enceinte a hésité une semaine à la foutre dehors ?


De même il est amusant que jésus (dans 2 évangiles peut-être), arrêté, ait vomi partout : ils s'étaient saoûlés  comme des vaches. Ce trait rigolo et réaliste est le seul
petit indice qu'on ait de l'existence, autrement très improbable, de Yessoua ben Youssef ; JM Déguignet (Mémoires d'un paysan bas-breton) dit qu'il n'était même pas chefaillon
indépendantiste, mais chef de bande, et que la faible garde de Pilate ne pouvait l'arrêter comme ça, et donc avait attendu qu'ils soient tout bourrés... FL



Mtiness 16/11/2011 12:49



Ce fait me fait penser aux cérémonies religieuses qui se sont déroulées dans le gymnase municipal de Villiers sur Marne pour la floppée de communiants cuvée 2011.


Aucune trace d'annonce, de compte-rendu minicpal ou quoi que ce soit d'autre... pas vu pas pris !



Mtiness 16/11/2011 12:46



Bonour Denis,


Tout à fait en accord avec cette lettre adressée à ce Maire qui semble en avoir bien besoin !


Les atteintes à la Laïcité se multiplient tant et atteignent de telles proportions que l'on peut dire qu'une guerre sournoise est en action contre ses fondements et donc qui porte préjudice grave
à la population et au droit civil.


Il ne faudrait pas que M. SARKOZI se contente d'exploiter les engoisses de ses concitoyens en "faisant la chasse" et en sermonnant son "petit peuple" sur des questions qui servent surtout à
détourner notre attention du viol publique de la Laïcité.