Nous aussi on a nos martyres…

Publié le par Régis BOUSSIERES

        Les religions aiment les martyres et les croyants aiment se sacrifier au nom de leur dieu ou Allah… Jésus acceptera de se faire crucifier, en sachant qu’il allait devenir célèbre et qu’il irait au paradis où l’attendait son père (Dieu).

        Des musulmans se font sauter avec des bombes au nom d’Allah, ils sont récompensé, ils ont droit au paradis et à des femmes vierges qu’ils pourront entremettre à leurs guise, car ils ont tué pour Allah.

        L’athée, lui, quand il meurt en martyre, il ne l’a pas choisi ni voulu. Il est toujours exécuté par ces fameux croyants qui n’acceptent pas que l’on remette en cause leurs religions. L’athée, n’attend aucune récompense et il sait qu’une fois mort, il n’ira pas au paradis. C’est pourquoi il est tant attaché à la vie "ici bas". Aussi, nous ne pouvons qu’avoir une pensée émue pour ce jeune syrien, Mohammad Qataa qui a été exécuté de deux balles dans la tête pour blasphème après avoir été fouetté à mort, sans aucune forme de procès. Il a été exécuté par des rebelles syriens du Front Al-Nosra, qui aimeraient transformer la Syrie en Etat islamique. Mohammad Qataa, qui était vendeur de café et qui n’avait que 15 ans a été tué car il avait dit lors d’une dispute "même si le Prophète descend, je ne deviendrai pas croyant". Hélas, un membre du Front Al-Nosra était présent quand l’adolescent a prononcé cette phrase. Nous n’oublierons pas cette victime de la barbarie religieuse.

Régis Boussières

Publié dans SOCIETE

Commenter cet article