Odeur de sainteté aux relents de scandales

Publié le par Jack BOUETEL

« Lobby gay », pédophilie, détournement et blanchiment d’argent…. Le Vatican devient une véritable machine à scandales. Le chef des cathos ne devait pas être bien dans ses pompes. Il a préféré mettre… les voiles, et passer le bâton  à un autre!

Le journal italien "La Republica" a allumé la mèche. Il y aurait des homosexuels à la Chapelle Sixtine et ils feraient l’objet de chantage.

Tout aurait commencé le 17 décembre dernier, avec la remise d’un rapport à Benoit XVI par trois cardinaux. Ils auraient enquêté sur les réseaux intérieurs du Vatican, découvrant que des prélats avaient l’habitude d’aller conter fredaine dans certains établissements que la morale réprouve : sauna, salon de beauté.

Et ces prélats seraient victimes de chantage. Leurs copains de débauche menaceraient de parler. On se ne sait pas si l’homme à robe blanche a fait une attaque.

Un peu plus tard, second coup de matraque. Le patron des cathos en Écosse démissionne à la suite de plaintes pour "comportements indécents", pour "actes inappropriés".

Élu bigot de l’année en 2012 par une association gay et lesbienne, quatre plaignants lui reprochent "des attentions non désirés de sa part" à l’issue d’une soirée de beuverie. Un autre dénonce qu’il profitait des prières nocturnes pour avoir des "contacts inappropriés".

Il a été privé de conclave.

Ces affaires n’ont en fait rien de bien nouveau ! En Italie, on sait depuis longtemps que des vaticanistes, des religieux, des prêtres ont des liens homosexuels hors les frontières de l’État Catholique.

Il y deux ans, la presse italienne a raconté le licenciement d’un jeune choriste par le Saint-Siège. Il aurait fourni des partenaires de sexes masculins à un proche du pape. Celui-ci voulait des "partenaires" costauds, autour de la quarantaine.

Souvenons nous du livre : Sexe au Vatican. Son auteur évoque des rencontres dans des clubs privés. Il s’y était rendu, armé d’une caméra cachée pour enregistrer les partis fines des prêtres. Et ils ne manquaient pas de fantasmes, ni d’imagination.

Récemment, l’affaire du Vatileaks a défrayé la chronique. Une "affaire sans précédent dans l’histoire du Saint-Siège" a écrit Libération.

Le majordome du pape a dérobé des documents secrets qu’il a transmis à un journaliste et qui les a publiés.

Le Vatican est une "monarchie absolue" écrit le journaliste qui décortiqué plus de 4.000 documents. Les archives, cachées en Suisse, d’un prélat italien mort en 2003.

De ces archives, il en a fait un best-seller : Vatican SA .

1Tout est passé à la moulinette : les affaires financières de l’Institut pour les œuvres de religion (IOR), la banque du Vatican dont elle serait à l’origine d’une série de scandales qui ont secoué l’Italie depuis les années 70. Le krach du Banco Ambrosiano (le dirigeant est mort en 1982, retrouvé pendu sous un pont à Londres), ce serait le Vatican. L’IOR aurait recyclé de l’argent sale de la mafia. Il est également impliqué dans un scandale portant sur la tentative de fusion, en 1988, d’un géant du pétrole (ENI) et d’un géant de la Chimie (Montedison) dont le dirigeant de cette époque ce suicidera en 1993. Pour sa "participation", le Vatican aurait été "payé" 75 millions d’euros dont une partie a rejoint la banque du St-Siège.

Autre affaire, l’affaire Vigano du nom de celui qui fut nommé, en 2009, par Benoit XVI, à la tête à la tête de la structure chargé des appels d’offres et des achats de la cité pontificale. Il était chargé de faire le ménage, de rompre avec les "us et coutumes". Il a réussi a économisé 850.000 euros sur le budget annuel des services techniques, 250.000euros pour la grande crèche de Noël. Son nettoyage n’a pas reçu la bénédiction de certains prélats. Il a subi des attaques anonymes dans la presse italienne. La pression a été telle qu’il a demandé sa mutation auprès du pape. Aucune réponse ! En 2011 le secrétaire d’État du Vatican l’a nommé nonce apostolique à Washington.

La mythologie romaine dit qu’Hercule (Héraclès dans la mythologie) a nettoyé les écuries d’Augias (5ème de ses 12 travaux) qui possédait de nombreux troupeaux en détournant les eaux des fleuves Alphée et Pénée. Elles n’avaient pas été nettoyées depuis trente ans.

Il pourrait peut-être revenir pour nettoyer le Vatican qui lui ne l’a jamais été depuis plus de 1.000 ans.

Et puis, pourquoi ne pas faire une "journée internationale des prêtres"? Les "pôvres", tenus à l’abstinence sexuelle depuis des siècles pourraient montrer que c’est inhumain. Ou encore, comme les femens manifestant les seins nus, ou autre chose. Du reste, deux d’entre elles ont manifesté le mardi 12 mars sur la place Saint-Pierre à Rome, quelques minutes après l'entrée en conclave des 115 cardinaux pour l'élection du nouveau pape.
Mi-janvier , quatre militantes du mouvement s'étaient déjà brièvement déshabillées place Saint-Pierre à Rome pendant que le pape récitait l’Angélus.

Il va sans dire qu’elles ont été éjectées « ma nu-militari ».


Publié dans SOCIETE

Commenter cet article