Pape François, ta charité pue l'hypocrisie

Publié le par Narcisse PRAZ

A moi, François, pape de ton Etat du Vatican, deux mots! Tu as choisi comme saint sobriquet le nom de l'apôtre de la pauvreté et de l'amour des humbles et des bêtes, ton saint d'Assise. Déjà là, je t'ai vu venir avec ta face jésuitique et j'ai compris que ton règne serait celui de l'hypocrisie. Je me suis souvenu que ton Ordre des Jésuites s'était révélé, à une certaine époque de l'histoire de la Suisse et du Valais en particulier, tellement néfaste pour la paix publique qu'il en avait été banni avec interdiction de retour.


Or, te voici de retour, prêchant l'amour des humbles. Pas celui des bêtes, parce que ça ne rapporte rien, les bêtes, parce qu'elles ne crachent pas au bassinet, les bêtes. Ton numéro de cirque au Brésil, au pied des favellas miséreuses, restera dans les annales comme un modèle du genre dans la stratégie de récupération de la vertu de charité très bien ordonnée et commençant donc par soi-même en vue de tenter de faire oublier au monde entier l'exécrable image d'une Eglise de Rome engluée dans ses scandales financiers et autres. Passons sur ceux de l'abominable Institution séculaire de la pédophilie ecclésiastique planétaire. Passons sur la sainte hypocrisie de tes cardinaux, évêques, chanoines, moines et autres prêtres dénonçant l'homosexualité comme une offense faite au Créateur, alors qu'ils la pratiquent eux-mêmes à grande échelle. Et, dans le même temps,on se souvient de telle faillite choquante de telle ou telle de tes banques et de son administrateur trouvé pendu sous un pont de Londres. On se souvient, plus récemment, de l'arrestation d'une de tes Monsignori par la Police italienne porteur de vingt millions de francs suisses de suspecte origine, autrement dit provenant de trafics divers, armes, drogue et compagnie.


Oui, il était temps pour toi de tenter de donner de ton Eglise une image plus "convenable", car il en va de sa survie même, à une époque où elle se fait damer le pion par les sectes protestantes envahissantes et où l'indifférence à l'endroit du fait religieux et l'athéisme triomphant, de cérémonie religieuse dominicale en grands-messes carillonnées, vident tes églises. Là il en va de tes rentrées de pièces sonnantes et trébuchantes. Et ça, oui que ça te fait mal, à toi le chef de l'une des quatre ou cinq plus grandes puissances financières de la planète !


Pape François, ta charité pue l'hypocrisie. Si charitable tu étais vraiment, tu suivrais les injonctions de tes évangiles:"Heureux les pauvres en esprit, car ils verront Dieu!". Et Jésus, prêchant d'exemple, marchait nus pieds. Tes ministres, eux, roulent carrosses et berlines. Si, au lieu de te contenter d'essayer de donner de tes scandaleuses banques du Vatican une image plus décente, tu les avais vidées de tout leur contenu et si tu en avais déversé le fruit comme une manne divine sur les favellas de Rio, alors ça, oui, ça aurait eu de la gueule! Mais tu t'es contenté de prêches lénifiants et de baisers médiatiques au bébé qui a été présenté à ta papale bénédiction. Voyant cette image-là, ta bouche effleurant le visage de ce poupon, je n'ai pu m'empêcher d'imaginer ce qui, dans l'instant, se profilait vraiment dans ton esprit de vieillard frustré, victime de soi-même et de ses propres prêches ayant réduit la Femme au rôle de ventre reproducteur mais interdite de plaisir, lui substituant en guise de compensation pour tes ministres du culte l'innocence de leurs enfants de choeur. Faut-il t'en faire un dessin, pape François? Amen, amen, dico vobis, ce pape François est l'incarnation même du Mensonge et de l'Imposture.


C'est aussi de cette Eglise-là que notre Initiative Populaire cantonale valaisanne veut que l'Etat du Valais soit désormais déclaré séparé dès 2015.

                                                          Je persiste et signe: Narcisse Praz

Publié dans SOCIETE

Commenter cet article

Helder Serpa 11/09/2013 18:48


Que penser du vendeur de remèdes qui inocule au préalable la maladie qu'il est censé guérir? Et le vendeur d'anti-virus qui infecte au préalable les ordinateurs des futurs clients? N'est-ce pas
là l'opération du Saint Père (et ta soeur?)


Il existe une maladie psychiatrique répertoriée, dont les malades exercent des violences sur leurs enfants, quelquefois mortelles, afin d'apparaître comme des parents soucieux, et d'attirer
l'attention sur leurs qualités parentales. (syndrôme de Munchhausen). Le pape en est atteint. Et ses ouailles en patissent. 

LEDRU François 06/09/2013 15:41


J'ai toujours dit : le catholique, en faisant la charité, regarde si "Dieu" tape des bons d'indulgence sur son tiroir-caisse !  Ou dans une chanson, l'athée "vous n'êtes bons que pour gagner
votre vie éternelle" et C Boutin répond "pffff, pourquoi se compliquer, c'est des idées de con d'intellectuel"      Ledru