Projet de création d’un observatoire de la laïcité  ou « œcuménique  » ?

Publié le par Cercle Maurice ALLARD

Communiqué de presse

Cercle Maurice Allard

17 Rue Ternois, 69003 Lyon

Tel : 06 14 63 00 24

www.libre-penseur-adlpf.com                                               Lyon le 26/05/2013

http://lumieres-laiques.fr/

 

 

     Mr Jean-Jacques QUEYRANNE, Président de la région Rhône-Alpes, a fait part de son intention de créer un observatoire de la laïcité. Nous nous félicitons de cette initiative. Nous partageons son objectif, notamment « de préserver la sphère publique de toutes les tentations communautaristes ou de tout prosélytisme, quel qu’il soit, avec pour ambition de garantir, dans le cadre de l’action publique et au-delà, une vie harmonieuse et paisible tout en respectant la liberté de conscience et l’exigence de neutralité du service public ». Cependant au regard de l’affaire dite de la « crèche de Baby-Loup » nous nous interrogeons sur son absence de curiosité concernant le champ du monde du travail dans les entreprises ?

     Mais là n’est pas le motif principal de notre inquiétude. En effet à la lecture des modalités de gouvernance telle n’est pas notre surprise et notre indignation de constater que les cultes y seraient représentés !

      Comment des représentants des religions peuvent faire partie d’un observatoire de la laïcité, qui a pour base la neutralité des pouvoirs publics et la séparation du religieux et de l’Etat ? Viendrait-il à un esprit raisonnable, par exemple, de créer un observatoire de l’amiante et d’y inclure les représentants des industriels de l’amiante ? Qui n’y verrait pas le conflit d’intérêt : les cultes seraient, dans cette configuration, « juge et partie ». De plus, dans le préambule qui présente ce projet, il est précisé qu’ « aucun culte ou aucune croyance ne peut être privilégié par rapport à d’autres ». Or nous constatons que parmi les représentants des cultes seuls cinq ont été retenus. Il n’y a pas de bouddhiste (4èmereligion de France), mais le culte arménien ?…Pourquoi n’y aurait-il pas un représentant des mormons, des Témoins de Jéhovah, des pentecôtistes, des Raëliens etc… ?

     Doit-on rappeler que les Religions, à l’instar du cardinal Barbarin, ne respectent pas la séparation des pouvoirs ni la démocratie ? N’avait-il pas été par quatre chemins pour dénoncer le mariage gay en déclarant, cet été, au Figaroque « le Parlement n’était pas Dieu le Père » ? et de poursuivre que pour « nous, la première page de la Bible (qui dit que le mariage unit un homme et une femme) a un peu plus de force et de vérité qui traverse les siècles que les décisions circonstancielles ou passagères d’un Parlement ».

     Toutes les religions avec leurs textes sacrés et intangibles sont d’accords. Les religions c’est : le sexisme, la lutte contre l’IVG, la contraception, le divorce, le voile islamique, la discrimination dans les cantines scolaires, l’homophobie, la lutte contre la liberté d’expression et de conscience en voulant réinstaurer le délit de blasphème, l’opposition aux progrès de la science. Non, décidément, les représentants des religions n’ont rien à faire dans un observatoire de la laïcité censé représenter les valeurs de la République : Liberté, Egalité, Fraternité. Doit-on inlassablement redire l’article 2 de la loi du 9 décembre 1905 qui précise que « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte » ? Doit-on également souligner le fait que l’observatoire créé au plan national ne comprend, à juste titre, aucun représentant du culte ? Un tel observatoire serait un nouveau mauvais coup porté à la République dont est coutumier le président de la région Rhône-Alpes.

     Nous en appelons à tous les élus de cette assemblée, qui se disent attachés à la laïcité, à refuser de voter pour ce projet dans son état et d’exiger le retrait de la présence des cultes dans cet observatoire.

     S’il devait être voté, en l’état, nous en appellerions également à toutes les associations attachées à la laïcité à boycotter cet observatoire qui serait ainsi discrédité dès sa création.

     Le cercle Maurice Allard entend donc dénoncer avec force cette nouvelle tartufferie du Conseil Régional, qui sous couvert de « Laïcité » promeut le dialogue entre les religions et les institutions publiques.

 

Régis Boussières

               Président de l’Association

Publié dans RHONE

Commenter cet article

Patrice Decorte 30/05/2013 12:04


Merci Régis pour ce texte!


La même chose semble être en préparation sur Toulouse...et sans doute ailleurs encore ! C'est un "remake" des "Conférences départementales de la liberté religieuse" mises en place par Guéant
pa sa circulaire du 21 avril 2011 que F. Hollande ne veut pas abroger !


Normal...ce sont de mini-concordats départementaux!


A bientôt,


Amicalement,


Patrice Decorte