string(323) ""

Ramasse-miettes N°205

21 Fév 2021

Y’a pas que dans les quartiers à problème.

Main-basse sur la population halieutique de tout un étang. Le méfait relève de l’opération commando et a sans doute mobilisé une quinzaine d’individus et plusieurs véhicules.

Qui a dit que la cambrousse est plus sécure puisque les voyous ne s’y épanouiraient pas ?

Anaïs, ô Anaïs.

« Little bird », une série érotique tirée des novelles d’Anaïs Nin est en cours de tournage au Maroc, espérons que nul père-la-pudeur salafiste (ou autre!) ne s’étouffera de rage.

Faut-il choisir entre Plenel, le bénisseur, et Zemmour, l’Éructant ?

Ou comment parler calmement de l’islam en France et des problèmes qu’il pose de toute évidence. Comment éviter la mansuétude teintée de mauvaise conscience et les théories voisines du grand remplacement ? Comment penser A et B ensemble plutôt que A vs B, et réciproquement ?

C’est le défi posé à notre intelligence collective et qu’il faut relever. Chiche ?

Du bon usage des collines et autres terrils de mine.

Utiliser les dénivellation pour produire de l’électricité à l’instar des barrage hydrauliques mais sans investissements pharaoniques, c’est possible et pour l’heure, c’est anglais. La gravité est  partout –et bien moins coûteuse à l’usage que des batteries électriques classiques polluantes.  RheEnergise expose donc qu’il existe en Grande-Bretagne des milliers de collines et dénivelés, d’où son projet. Pour atteindre une efficience similaire à celle des barrages de taille normale, elle a mis au point un fluide spécial, nommé High-Density Fluid R-19™, plus dense que l’eau. Du coup nul besoin d’un dénivelé important: une petite colline peut produire autant d’électricité qu’une plus imposante montagne.

Plutôt encourageant. Non ?

Droit du sol, droit du sang.

C’est un débat vertigineux comme seuls les hommes sont capables d’en engendrer.

La preuve par l’absurde.

Que fait la France pour lutter contre l’extraterritorialité de la législation américaine ? Et surtout pour protéger ses concitoyens nés sur le sol américain ? Telle est la question que se pose Fabien Lehagre, président de l’Association des Américains Accidentels, qui dénonce cette extraterritorialité visant ces Américains-là. C’est-à-dire ceux qui ont acquis la nationalité américaine à la naissance, par le droit du sol, souvent sans qu’aucun de leurs parents ne soit lui-même américain, et qui ont ensuite quitté ce territoire dans leur enfance et coupé tout lien avec lui.

L’Oncle Sam les ignore en général, mais quand il s’agit d’impôts, il se rappelle à eux, sans vergogne. L’extraterritorialité est un pur scandale.

Tron sonné.

Sous le coup d’une accusation de viol l’ex ministre George Tron avait été acquitté en 2018. La cour d’assises de Paris vient de le condamner en appel, ce  mercredi 17 février, à cinq ans de prison, dont trois ans ferme. Il a été arrêté sur le champ, mais pas sa complice qui voit sa peine assortie du sursis. Alors ? cette cour ferait-elle mentir le fameux « Selon que vous serez puissant ou misérable… » de La Fontaine ?*

Faites ce qu’on vous dit.

Ils en prennent à leur aise avec les interdictions de réunion, règles de distanciation et autres désagréments qu’ils imposent – et font respecter – aux autres… Impressionnant !

Les mots ne sont pas neutres.

Ceux qui disent et pensent que « les mots sont les mots », par cette tautologie passent à côté des ravages que les mots sont en mesure de faire quand on les triture pour en faire des armes de guerre civile.

En ce moment, deux mots ravagent les esprits et les cœurs : islamophobie et islamo-gauchisme. Deux mot faussement antagonistes, deux mot pour asséner des opinions, sans débat, sans recul critique et sans réelle intelligence. Les médias s’en régalent, entre covid et petites phrases prélevées dans l’océan des déclarations politiciennes, et chacun se jette sur eux, empli de convictions péremptoires. Un désastre pour l’intelligence collective.

Laïcité j’écris ton nom.

La laïcité est un concept législatif issu de la loi de Séparation de 1905, c’est aussi la condition sine qua non de la vie apaisée entre croyants, mécréants, indifférents et autres agnostiques. Les Églises chez elles, l’État chez lui ! Malheur à qui s’en tient à cela qui pourtant est assez clair.

C’est le cas de JL Mélenchon qui a osé dire, dans un discours à l’Assemblée Nationale, en opposition au projet de la loi fourre-tout dit « Confortant les principes de la République », que cette future loi serait «inutile» et «dangereuse» parce qu’elle demanderait aux associations musulmanes de prêter des «serments d’allégeance» à la République. Une belle envolée qui lui vaut la haine et les ricanements des « relativistes mous » qui ne perçoivent pas la dimension concordataire sous-jacente à un tel projet.

Vous avez dit bizarre ?

Après une perquisition du parquet national financier, Jean-Claude Gaudin a été placé en garde à vue mercredi 17 février ; il est soupçonné de détournement de fonds publics au cours de son activité de premier magistrat de la ville de Marseille. Combien de ces hommes de pouvoir résistent à la tentation de plonger les doigts dans le pot de confiture ?

Relativisme mou, encore.

« Touche pas à mes ordonnances ! » tel semble être le cri d’effroi du Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG). Le gouvernement entend s’attaquer aux certificats de complaisance dits « d’allergie au chlore ». Le SNJMG taxe cette déclaration de « raciste et islamophobe ». Le point de vue de nos joyeux carabins est assez étonnant, c’est pourquoi nous le rattachons au « relativisme mou ».

« Jean-Michel Blanquer et Marlène Schiappa ont déclaré que des « certificats de complaisance » « dits d’allergie au chlore » avaient pour but d’écarter les jeunes filles des cours de piscine, en les reliant au « séparatisme religieux ». Il s’agit d’une déclaration raciste, islamophobe, qui vise à pointer du doigt une communauté racisée comme déviante si elle ne se plie pas aux « traditions » soi-disant républicaines telles qu’instrumentalisées par nos gouvernants. » ». Difficile de faire mieux dans le relativisme mou ! Ces bons jeunes gens ne se rendent pas compte qu’il participent en creux à la discrimination des femmes et des filles dans le système islamiste, qui, rappelons-le une fois encore, est un système religieux politique, prenant en charge les individus du berceau au tombeau. Hors de lui, point de salut : il est la négation radicale de notre républicanisme démocratique, il en est le contre-pied et nous ne voyons pas de pertinence à ce comportement anti républicain fondé sur la pseudo prééminence du droit religieux.

Dernières nouvelles

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adhérez à l'ADLPF / Demande d'infos

12 + 11 =