André, occupe toi de tes prêtres pédophiles 

Publié le par Régis BOUSSIERES

Le cardinal André Vingt-Trois enjoint tous les évêques, membres du clergé et fidèles à se mobiliser le 14 août contre l’union gay afin de faire pression sur le gouvernement élu démocratiquement, contrairement à André qui est un représentant auto proclamé de l’Église et non pas des citoyens français.

En effet, l’accélération du calendrier d’adoption de la loi sur le mariage homosexuel ne réjouit pas l’Église. Aussi des consignes nationales inédites ont été émises, le 14 août, dans toutes les Églises de France. André s’adresse aux enfants (que c’est choupinou) pour qu’ils cessent d’être l’objet de désir (sexuel de l’Église ? Mais non, ce n’est pas ça...) des adultes pour bénéficier pleinement de l’amour « d’un père et d’une mère », c’est beau… et d’un simplisme !

Combien d’enfants vivent actuellement avec seulement une mère (famille mono parentale) ou vivent dans une famille « dite normale » où ont lieu des drames, des violences, des carences affectives… S’il suffisait d’avoir un père et une mère pour que tout aille bien il n’y aurait pas besoin de lois et de travailleurs sociaux chargés de la protection de l’enfance. Mais allez expliquer ça à un célibataire à vie qui ne sait même pas ce que c’est de vivre en couple et d’aller faire les courses le soir… Rappelons aussi, qu’outre le gouvernement élu démocratiquement, 63 % des français sont pour le mariage gay. Mais l’Église se contrefiche de la démocratie et de l’opinion publique : elle tonne, elle donne de la voix et impose ses dogmes, le troupeau doit obéir ! Nous constatons aussi que l’Église s’occupe là de politique mais ne respecte pas la laïcité ! D’ailleurs, André dans sa robe rouge, aurait du succès sur les quais. Il dit que « la Bible a plus raison qu’un parlement ».

D’ailleurs le Droit devrait s’en inspirer ainsi on pourrait violer impunément toutes les femmes et mêmes les jeunes filles du moment qu’elles peuvent enfanter, car dans la Bible le viol n’est pas puni par Dieu, bien au contraire du moment qu’il y a reproduction. En témoigne, par exemple le passage de Loth et Sodome où deux anges furent envoyés chez Loth pour voir ce qui se passait dans la ville de Sodome. Les hommes veulent que les anges sortent pour abuser d’eux . Loth (le saint homme qui accueille les anges) refuse et dit « de grâce mes frères, ne faites pas de malheur. J’ai à votre disposition deux filles qui n’ont pas connu d’hommes, je puis les faire sortir vers vous et vous en ferez ce que bon vous semblera ». Bref, des viols collectifs… « Mais ne faites rien à ces hommes (anges) ». Les anges ne seront pas violés et Dieu se vengera par la suite en détruisant la ville des sodomites en tuant tout le monde (y compris les enfants et les animaux) sauf ce brave Loth… C’est vrai que c’est une belle morale et cela démontre que le Dieu de la Bible est un Dieu cruel et sans pitié. Par la suite, les filles de Loth feront boire leur père « nôtre père est vieux et il n’a pas d’homme dans le pays pour venir à nous selon la coutume du pays tout entier. Allons ! Faisons boire du vin à notre père et nous coucherons avec lui pour donner vie à une descendance issue de notre père ». Là, Dieu n’intervient pas, il y a procréation tout va bien, alors qu’il s’agit d’un inceste. En effet , André Vingt-Trois, tu as raison de prendre exemple sur la Bible, car il y a toujours un père et une mère… Même si le père de l’enfant est aussi le père de sa mère, ce n'est qu’un détail…. Mais rien n'étouffe André Vingt Trois, il appelle les politiques « à ce que leur sens du bien commun l’emporte sur les requêtes particulières ». Mais, André, ton Église ne fait qu’émettre des requêtes particulières car elles sont basées sur sa croyance et elles ne concernent que 8% de la population (nombres des catholiques pratiquants en France). Alors soit sympa : ferme là. Rappelons que par le passé l’Église s’était opposée au PACS qui allait détruire la famille… Résultat ? Rien.

                                                                                                 Régis Boussières

Publié dans SOCIETE

Commenter cet article

Roland Bosdeveix 07/08/2012 15:26


Oh ! mon Dédé Vingt-Troisème du nom :


"Que je t'aime,


Que je t'aime..."


http://www.youtube.com/watch?v=6Isgxqo5rtg