Le porte-monnaie

Publié le par Roland BOSDEVEIX

Note de Lecture

 

Le porte-monnaie

Une société sans argent ?

de Jean-François Aupetitgendre

(LesEditions Libertaires,avril 2013,140 pages,11 €)

 

Le porte-monnaieVoici un roman où l'auteur se risque à livrer unevision d'un monde subitement privé de ce vital flux financier qui irrigue et rythme le battement de ses activités économiques.

Dès les premières pages, nous nous trouvons embarqués dans ce tourbillon d'une économie où l'argent n'ayant plus aucune valeur, il disparaît des termes de l'échange. Tous les rapports humains s'en trouvent profondément modifiés. Sur la base de nouveaux critères de vie, de nouveaux liens sociaux se tissent et des synergies se créent. Bref, le monde mute, change de base et les regards se fixent désormais sur des horizons différents.

La magie de l'auteur opère : l'histoire devient crédible, trop même. Chacun des personnages se trouve mêlé dans ce grand chambardement de la transformation sociale. Les réticences disparaissent et font place à l'entraide. "Le courage aujourd'hui,dira l'un de ceux-ci, ce n'est pas de faire un croche-pied à son voisin, c'est de le retenir quand il trébuche".

Certains pourront toujours pinailler sur la faisabilité d'une telle expérience... Ce n'est pas minimiser les qualités imaginatives de l'auteur d'affirmer que des expériences très similaires ont eu lieu.. Malheureusement, le mur de l'argent a toujours eu raison de telles tentatives révolutionnaires. Pourtant et sans facétie, l'auteur nous engage à se poser cette question de fond : faut-il attendre d'avoir le dos au mur pour imaginer et emprunter d'autres voies possibles ? Lui, au moins, nous a donné sa réponse. Alors chiche, et si nous l'adoptions ?


Roland BOSDEVEIX

 

 

 

 

___________________________________________________________________________________

Publié dans LIBRAIRIE

Commenter cet article