Soutien à la crèche Baby-Loup : au tribunal

Publié le par Association des Libres Penseurs de France

Les libres penseurs de l'ALPY et de l'ADLPF étaient présents et nombreux pour soutenir la crèche et sa directrice.

article

                                                   article paru dans le Courrier de Mantes

Interview d'Elisabeth Badinter

 

Cette philosophe, est marraine de la crèche Baby Loup. Elle estime que les croyances "doivent s’exprimer dans un espace privé et consenti".

 

 

"Pourquoi vous intéressez-vous à une crèche de Chanteloup-les- Vignes?
C’est un combat vraiment capital, aussi capital que celui que nous avons mené, en 1989, avec Régis Debray et quelques autres contre le port du foulard à l’école. Il a fallu quinze ans pour qu’en 2004 une loi soit votée interdisant le port de signes religieux dans les établissements scolaires. La République devrait-elle mettre un genou à terre dans les crèches? Les enfants de 0 à 6 ans n’ont-ils pas droit à la même neutralité que les plus grands?

Une intellectuelle de gauche qui passe le périphérique pour dispenser la bonne parole républicaine…
Défendre le principe de laïcité est certes plus confortable Rive gauche! Je pense néanmoins que le combat doit se mener à Chanteloup-les-Vignes, dans une des villes les plus démunies de France, où le taux de population immigrée est l’un des plus importants. Les musulmans, puisque ce sont principalement des musulmans qui vivent là, ne seraient pas aussi légitimes que les autres pour bénéficier d’une totale liberté de conscience? Pour l’instant, à Chanteloup, Natalia Baleato, la directrice de Baby loup, défend seule ce principe. J’ai été touchée par le fait que c’est une ancienne réfugiée politique chilienne qui se bat pour ces idéaux républicains. On aurait préféré qu’elle se taise, qu’elle laisse faire…

"Je ne remets pas en cause la probité intellectuelle de la Halde"

Pourtant la Halde, présidée par Louis Schweitzer, peu suspect d’accommodements avec la laïcité, a donné raison à la jeune femme désirant travailler voilée…
Je ne remets pas en cause la probité intellectuelle de la Halde et de son ancien président. Nous sommes face à un débat philosophique très important. La Halde se place dans une optique anglosaxonne différentialiste qui débouche sur une laïcité "ouverte", où toutes les croyances sont respectables et peuvent coexister, cohabiter dans l’espace public… Je pense, moi, qu’elles doivent s’exprimer dans un espace privé et consenti.

Les musulmans français ne vont-ils pas, une fois de plus, se sentir stigmatisés?
Je ne supporte plus ce terme. Depuis vingt ans, la gauche officielle se cache derrière pour pouvoir garder le silence et brocarder les "extrémistes laïcs". Je refuse de me laisser traiter d’islamophobe ou d’intolérante! C’est totalement faux. Mais je ne veux pas abandonner ce combat à l’extrême droite raciste. C’est l’avenir de notre société qui se joue à Chanteloup"

article du JDD.fr

 


Publié dans SOCIETE

Commenter cet article